Chronique

THE WALKING DEAD ORCHESTRA - RESURRECT / Unique leader records 2017

The walking dead orchestra (TWDO) est un groupe français de Deathcore. Du deathcore avec zéro chant clair pour faire passer la pilule. Du deathcore que j'ai découvert via le magazine Metallian en avril 2013, qui offrait alors en guise de sampler l'intégralité du premier album. Alors surchargé de travail, je n'avais pas posté un billet sur le sujet. Mais quand Lionel me demande "ça t'intéresses ?" et que je revois l'avatar d'Architect of Destruction sur Resurrect, je fonce. Voici donc e qu'il se cache derrière ce visuel très futuriste et très terminator...

Resurrect the scourge
L'entrée en matière est brutale et sans détour. Musicalement, le groupe choisit la formule Death metal rentre-dedans avec du blast beat dans la tronche, et l'aspect mélodique s'en tient au minimum du #core. C'est convenu et déjà-vu, mais efficace et bien produit.

Trough the real of Chaos
Ce qu'il faut remarquer ce sont les ponctuations du nouveaux frontman Florian Gatta qui balance ça et là de courtes punchline en chant de porc type grindcore. C'est inattendue et presque drôle sur un titre sérieux comme Trough the realm of chaos avec de la technique et un des rares soli de l'album. Il s'agit d'un partie pris radical qui donne résume l'idée principale de cet opus : vous allez en prendre plein la tronche.

J'arrête pourtant mon tour d'horizon ici car Il n'y aura malheureusement pas vraiment d'éléments vraiment différenciant par la suite. Le groupe joue uniquement la carte de l'intensité maximale. Le hardcore phagocyte le death métal, et de trop. L'instrumental Area of desolation, seul moment de répit de cet album, révèle que l'ensemble manque de richesse et se répète sans cesse. Une conclusion pourrait être "c'est du deathcore quoi".

Conclusion : Cette conclusion sera quand même autre. C'est vrai, Resurrect sonne comme un nouveau premier album. Le groupe campe sur ces bases et mise tout sur une musique de scène undergound, en l'adaptant à son nouveau frontman, qui envoi d'ailleurs sévèrement du bois. Malgré tout, TWDO repars avec une force renouvelée qui s'entend dans cette envie de tout péter, et cette production aux petits oignons digne des plus grand. Ce qu'il faut attendre pour la suite, c'est que le groupe se forge une identité. Pour cela, il va falloir mettre des kilomètres au compteur. Le Hellfest 2018 et bien d'autres scènes les attendent encore. Et c'est là, quelque part qu'un déclic doit se produire, sans quoi le groupe se condamne à un public très limité parmi l'underground français.

Line up
Kévin Reymond - Guitare
Cédric Ciulli - Batterie
Jean-Baptiste Machon - Guitare
Pierrick Debeaux - Basse
Florian Gatta - Chant

Tracklist
01- Calvaire
02- Resurrect The Scourge
03- Through The Realm Of Chaos
04- Vengeful Flavors
05- Dogmes Anxiogenesis
06- Area Of Desolation
07- Demoligarchie
08- Siamese Traitors
09- Apostate
10- Necrosphere
11- Spread The Chaos And Terror
12- Desecrate
 
Critique : Weska
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 141 fois