Chronique

EZOO - FEEDING THE BEAST / Ear music 2017

Sous cet étrange nom se cache un duo avec Dario Mollo guitariste de Voodoo Hill (avec Glenn Hughes) et la légende Graham Bonnet (Rainbow, MSG, Alcatrazz...). Un projet fort excitant qui malheureusement passe plutôt inaperçu. Alors allons le découvrir...

On commence par un « You are your wallet » très hard rock et qui colle à merveille à la voix puissante et éraillée de Graham ! C'est classique et efficace et ça fait le taf plus que convenablement ! A la suite un interlude guitaristique « The flight of the sapini » permet de dégourdir les doigts de Dario avant de balancer un rythmé « C'est la vie » qui encore une fois fait le taf de manière directe et sans concession.
« Guys from god » se veut plus fun et boogie, ce qui ne dérange absolument pas. Un plongeon au début des 80'. Un peu de changement qui fait du bien, avant l'arrivée du pavé « Feeding the beast » et ses 11 minutes intenses !! Une belle leçon de musique variée et toujours inspirée avec un Graham époustouflant malgré ses 70 ans !!
Pour s'en remettre rien de tel qu'une relecture du grand « Eyes of the world » de Rainbow. Une bien bonne idée car en plus ça fonctionne. La plus simple « Colder than cool » reprend le chemin du fun. Rien d'extravagant.
Le mid tempo « Too high to be falling » alourdit les sens mais ne fait pas tomber la pression. Sympa tout de même et la plus 'méchante' « Motorbike » prend le relais avec hargne et conviction, et prouve à nouveau que la voix de Graham est intacte !
Deuxième reprise avec le célèbre « Since you been gone » de Russ Ballard que Mr Bonnet reprend dans quasi tous ses projets. Une version de plus qui n'apporte rien.
« Don't look back » est un mid tempo mélodique qui fait du bien en apportant un peu de 'douceur mélancolique'. Une fois de plus c'est par la voix que ça se passe ! Encore du grand travail !
On termine avec « Coda » une ballade en version acoustique toute douce et pleine de saveur...
Et en bonus une nouvelle reprise avec cette fois ci le « All night long » de Rainbow. Un clin d’œil supplémentaire au glorieux passé de Graham Bonnet.

Conclusion : Avec cet opus notre duo ne réinvente rien mais se fait plaisir en délivrant de très bons titres de hard rock efficaces et classieux. Un très bon moment qui j'espère ne restera pas éphémère.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 125 fois