Chronique

MACHINE HEAD - CATHARSIS / Nuclear Blast 2018

Bon ça y est. J’y retourne. Où ? À la marave ! Depuis ma chronique pamphlet sur le dernier Babymetal c’était calme. Et là, étonnement me voilà contraint de prendre ma plume avec rage pour défendre un groupe que je n’affectionnais pas particulièrement et qui est trop ouvertement critiqué en ce début d’année : MACHINE HEAD.
Alors pourquoi ? Parce que déjà, avant de parler de la musique, les fans qui descendent l’album ont du mal avec le vocabulaire. L’album s’appelle « Catharsis » et j’invite tous les bouseux du middle west à s’acheter un dico, et si ils savent lire, apprendre ce que ce mot veut dire.
Honnêtement les discours militant de Robb prennent un tout autre sens avec cet album, signe du cap de la cinquantaine.

« If these words are my fist, this is my catharsis ! » MACHINE HEAD

Ceci étant dit. Qu’en est-il de la musique ? J’ai beaucoup entendu de comparaison à Slipknot ou encore « trop de rapcore »… A cela j’ai deux observations/questionnements.
« As-t-on écouté le même album ? » et « Avez-vous de la merde dans les oreilles à ce point ? ». Franchement à tous les niveaux l’album est varié, ce que je reprochais aux précédents opus de ne pas être.
Vous avez des morceaux bien violents, tantôt direct comme « Volatile » ou le surpuissant épique « Heavy Lies The Crown ». Ce dernier me met une putain de claque entre orchestrations, riffs dantesques, milieu lourd et soli endiablé. Une leçon. Vraiment, ce morceau évolue sans cesse et reste un des meilleur titres de l’album.
Même des morceaux comme « Kaleidoscope » ou « Hope Begets Hope » envoient du gros son qui tache, classique de la rage de MACHINE HEAD mais avec un chant parfois plus clair, enraillé qui apporte un peu de souplesse vocale à un groupe qui, pour moi en avait besoin. Du coup ça passe crème, surtout en écoutant à fond les ballons ! Ces deux morceaux sont des tueries !
Et pour moi, les titres que sont « Beyond The Pale » ou « Catharsis », très atmosphérique, progressif, mélodieux, sont de très bons morceaux qui s’écoutent avec une sensibilité réelle et une envie aussi de cramer la planète tellement la rage est palpable. C’est ça la force de cet album, mêler brutal (y’a même un morceau un peu narré qui est lourd de sens « Triple Beam », violent à tous les niveaux), je pense aussi à « Grind You Down » qui mêle chant death et chant clair sur le refrain avec une force rythmique dévastatrice, et douceur (« Behind The Mask », tout en acoustique, est une superbe pièce, qui est un des signe majeur de changement de cap du groupe. C’est mélodieux, envoûtant et très bien chanté ! Changement annoncé je le rappelle!)
Et je termine sur le superbe message d’un père à ses enfants, ce discours certes évident mais tellement vrai sur la nature de nos politiciens, cette chanson oh combien piétinée, la vraie catharsis : « Bastards ». Moult fois comparée à Dropkick Murphys (je vous jure les gens je vend de très bons dissolvants pour les bouchons de cérumen ! [cf : dictionnaire]). Non c’est juste un morceau aux élans punk, avec en plus un guitare acoustique, qui passe extrêmement bien ! Honnêtement si tous les groupes qui une fois font une chanson qui rappelle un autre groupe sont accusés de plagiat alors ils font TOUS du plagiat ! Et Machine Head a justement assez de bouteille pour ne pas se rabaisser à ça.


« There’s no moral to this story, read the lines in between » MACHINE HEAD

Alors maintenant que j’ai dit ce que j’avais à dire sur l’album voici ma conclusion : notre monde social va très mal entre les guerres, les politiciens, la pauvreté etc etc. Mais des artistes comme MACHINE HEAD essayent de nous ouvrir les yeux ! De passer un message de faire réfléchir. Attention on est pas au niveau d’Aristote pour la catharsis mais tout édifice commence avec une simple pierre. MACHINE HEAD en pose une de plus, avec un album riche, varié et puissant.

Et du coup notre monde de metal va mal aussi parce que cet événement prouve que trop nombreux sont les Troglodytes qui n’aiment pas le changement. Comme les fans de Maiden qui veulent encore 20 ans après des « Troopers », les fans de Machine Funckin Head veulent du « Davidian » ou « The Blackening ». ça me désole ! Ils ont perdu des fans mais moi ils m’ont conquis ! La crise de la cinquantaine ça a du bon finalement !
 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 177 fois