Chronique

SPARZANZA - ANNOUNCING THE END / Despotz records 2017

Neuvième album pour ce groupe suédois qui nous était totalement inconnu jusqu'alors et qui mérite un petit coup d'oreille. Pour la faire très courte, leur approche est directe et commerciale au bon sens du terme. Donc au menu du jour, métal alternatif.

En écoutant ce groupe, j'ai pensé immédiatement à ma récente chronique de Skarlett Riot et l'album Regenerate. Si le hasard a voulu qu'ils soient chez le même label, on retrouve le même talent pour faire un hard rock populaire qui ratisse large, sans forcément céder à la facilité ni au mièvre.

Announcing the end
L'album démarre sur un angle très métal metal mainstream des années 2000, très Nu métal et post-grunge. Un poil indus aussi d'ailleurs. Il n'en demeure pas moins un titre réussi avec un refrain bien léché. Mais ce hit n'est pas vraiment à l'image du reste de l'album.

Damnation
Sparzanza est avant tout un groupe moderne et sa musique est virile, en témoigne Damnation, sauvage, garage, baroudeur à la hauteur du look hipster de son frontman. Et là, on se retrouve beaucoup plus sur du Mustasch, du 5FDP et du Godsmack. Le genre de groupe dont vous avez envie lors d'une première partie et qui encourage à la consommation de bière au comptoir (on se comprend !)

La grande force de ce groupe est le chanteur Fredrik Weileby qui tape dans le mille à chaque fois. Sa voix chaude évoque ce que l'on trouve dans les voix chaudes du stoner ou du post-grunge. Et ça matche. Il y aussi cet exception suédoise, cette façon de poser des solis ou des mélodies entêtantes à la fin des titres. Vindication, The Trigger, le bluesy Breath in the fire et One last breath sont à enchaîner pour mettre le doigt sur le noyau dur de cet opus, qui demeure sans surprise, mais qui est extrêmement agréable à écouter. Un instant Nutella, au whisky.

Line-up
Fredrik Weileby - Chant
Magnus Eronen - Guitare
Calle Johannesson - Guitare
Johan Carlsson - Basse
Anders Åberg - Batterie

Tracklist
1. Announcing the end
2. Damnation
3. Whatever come may be
4. Vindication
5. The trigger
6. Breathe in the fire
7. One last Breath
8. To the one
9. The dark appaeal
10. We are forever
11. Truth is a lie



 
Critique : Weska
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 103 fois