Chronique

TRICK OR TREAT - RE-ANIMATED / Autoproduction 2018

Les italiens de Tric or Treat ont toujours fait les choses à leur manières, loin des clivages de la scène metal actuelle. Partis comme fans d’ Helloween et nerds / geeks invétérés, ils prennent de la maturité au cours du temps et de leurs albums et nous montrent avec leur saga « Rabbit’s Hill » qu’ils peuvent faire les choses sérieusement et avec maturité tout en mettant en avant un dessin animé qui a bercé leur enfance; le tout encadré par leur label.
Mais comme on l’a dit un peu plus haut les Trickies aiment faire des choses qui sortent un peu du commun et se lance dans une campagne de Crowdfunding. Alors OUI, cette activité est devenue monnaie courante mais NON, ça ne l’ai pas exactement dans ce cas précis. Toujours sous contrat avec Frontiers Music, ils décident de produire un album classifié ‘Hors Sujet’ pour le label et décident de le produire.
Ce hors sujet n’en ai pas vraiment un vis à vis du groupe car avec ce Re-Animated le groupe veut faire un album composé uniquement de génériques de dessins animés qui ont bercé leur enfance.
Au début environ 7000 euros sont demandés pour environ 11 morceaux proposés. Mais les dons explosent et au final ce sont pas moins de 19 génériques (dont 16 en duos) qui sont placés sur cet album. Pourquoi ce changement? Parce que le groupe a récolté quasiment 18 000 euros au total ! Un sacré succès.

Non seulement la liste des génériques annoncée est monstrueuse mais en plus les invités sur cette rondelle sont tout simplement incroyables. C’est entre la grosse fiesta entre potes et aussi la classe ultime avec par exemple Giorgio Vanni (chanteur originel du générique) en invité sur Dragon Ball - What’s My Destiny et Yuri de Rakshasa sur Saint Seika - Pegasus Fantasy.

Seule chose qui me tarabuste un peu, c’est le fait que le groupe ai choisit de ne reprendre que les génériques version italienne. Ce qui pourrait restreindre l’intérêt des auditeurs à la botte italienne uniquement. L’écoute des singles à leur sortie laisse un peu sceptique justement par cette approche nationaliste. Mais curiosité oblige, et connaissant bien les artistes, l’obligation de se plonger dans cet ensemble nostalgique est réel et obligatoire.
Et là c’est la surprise. Italien ou pas c’est l’extase pour tous les geeks ou nostalgiques de cette période dorée des dessins animées (bon d’accord, Beyblade fait un peu tâche au milieu de tout ça). L’album passe à vitesse grand V, et je serais presque même tenté de mettre au défi un groupe français pour faire un album dans le même esprit. Imaginez la version metal du générique de Dragon Ball Z chanté par Ariane, ou encore le générique de M.A.S.K par exemple ?

En somme, le groupe mérite le succès de sa campagne de demande de fonds et offre là un album ‘génialissime’ pour rester dans cet esprit geek et décalé. Tout le monde y trouvera son compte, que ce soit les nostalgiques ou les fans de Happy Metal par exemple. Gracie Mille !

Tracklisting:

01. Voltron (Intro)

02. Batman - feat. Roberto Tiranti- (Labyrinth)

03. Cinque Samurai - feat. Marco Basile (DGM)

04. What's My Destiny Dragonball - feat. Giorgio Vanni

05. Jeeg Robot D'Acciaio - feat. Giacomo Voli (Rhapsody of fire; Teodasia)

06. Jem - feat. Sara Squadrani (Ancient bards)

07. Oltre I Cieli Dell'Avventura- Pokemon - feat. Marco Pastorino (Temperance)

08. David Gnomo - feat. Damnagoras (Elvenking)

09. Prince Valiant - feat. Potowotominimak (Nanowar of steel) 

10. Il Mistero Della Pietra Azzurra - feat. Chiara Tricarico (Teodasia)
11. Daitarn 3 - feat. Michele Luppi ( Whitesnake; Secret Sphere)

12. Beyblade Metal Masters - feat. Danny Metal

13. Devilman - feat. Steva (Deathless legacy)

14. Robin Hood - feat. Tomi Fooler (Skeletoon)

15. Ken Il Guerriero -feat. Fabio Dessi (Arthemis) 

16. Diabolik

17. King Arthur And The Knights Of Justice

18. Let It Go-  feat. Adrienne Cowan ( Seven spires; Light & Shade)  

19. Pegasus Fantasy - feat. Yuri ( Rakshasa)
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 167 fois