Chronique

TREMONTI - A DYING MACHINE / Napalm Records 2018

Après l'album solo de Myles Kennedy en début d'année voici le 4ème de son guitariste le génial Mark Tremonti. Basé sur un concept de science fiction (écrite par lui même) cet opus a de grandes ambitions. Allons découvrir cela au plus vite.

On débute de façon directe avec un « Bringer of war » assez Thrash dans son esprit. D'entrée on retrouve ce qui fait le succès de notre homme, riff en béton et refrain mélodique efficace ! Un début tonitruant !! « From the sky » prend vite le relais et reste à fond ! Une doublette ultra efficace qui montre que Mark a encore fait de gros progrès au chant !!
« A dying machine » se veut plus méchante et livre un mid tempo empli de rage. La puissance de sa guitare est le fil conducteur de ce titre éponyme. On calme un peu les ardeurs avec un « Trust » plus mélodique. Un moment plus soft qui permet de reprendre son souffle.
Et « Throw them to the lions » remet les pendules à l'heure avec son riff in your face !! Du tremonti à 100%, taillé pour le live qui fait grand bruit !! Puis « Make it hurt » n'est pas en reste ! Du pur et dur qui confirme les bonnes intentions !
Les quelques notes de guitare acoustique qui intronisent « Traipse » ne vient pas nous offrir une ballade, puisque la puissance parle à nouveau. Mais ici c'est tout en subtilité et en contraste que ça se construit. Place maintenant à du calme avec la rock « The first the last » qui enivre l'auditeur de ces belles mélodies proches d'un Alter Bridge. « A lot like sin » arrive avec sa grosse guitare en avant pour ne pas nous endormir ! Une intro qui vous prend à la gorge avant de laisser son venin vous envahir !
A nouveau un riff de bûcheron débarque pour « The day when legions burned » qui ne fait pas dans la dentelle ! Attention aux ravages en concert !!! Début calme pour « As the silence becomes me » qui est bel et bien cette fois ci la ballade de l'album. Un exercice réussi, plein d'émotions mélancoliques.
Rien de tel qu'un rock incendiaire et fun pour s'en remettre : « Take you with me » est donc celui là et met le feu assurément ! Un bien fou ! « Desolation » est un nouveau moment calme qui se transforme en un mid tempo lourd et puissant. Un passage intense qui ne laisse pas indifférent ! Tout cela finit avec « Found », une outro ambiante qui laisse l'auditeur dans un futur inquiétant.

Conclusion : Pour son 4ème album Mark a étoffé son univers musical et lui confère un aspect visuel grâce à un concept captivant. Encore une énième réussite pour cet homme fort du métal !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 105 fois