Chronique

VELD - S.I.N / Listenable records 2018

Spawn.In.Nothingness. Du blackened death metal. Quatrième album de ce groupe biélorusse/polonais. Point barre. Dans ta face.

L'équation mérite tout de même d'être détaillée un minimum, car loin d'être une réplique insipide de Behemoth ou Belphegor, Veld se démarque par sa férocité, son efficacité et son death à l'esthétique floridienne. Un point qui les éloigne également de Crescent, l'autre groupe de blackened lancé cette année par le label listenable records. Non. Aucun sens de l'épique ni aucune excentricité exotique avec Veld. Juste du riff, de la technique, de l'énergie à revendre et une production tirée au cordeau.

Everlasting hate : moderne et fidèle
Passé l'excellente introduction qui vous donne l'impression de passer dans les camps des super vilains de DC universe, le groupe propose ce qui est déjà un classique avec Grand day of demise. La vrai tarte, elle vient du titre suivant Everlasting hate aux assauts industriels furieux et aux breakdowns très marqués où le black métal côtoie le deathcore et quelque chose qui évoque très largement Dagoba, sans doute l'addition de quelques samples symphoniques. Ou le gros coup de bambou dans la tronche, tout simplement.

Divine singularity : le billet pour la Floride, en mieux
Et pour rester dans la même lignée, le groupe enchaîne avec un véritable boulet de canon. Divine singularity. Reprenant sur intro symphonique en grande pompe, le groupe double la fureur de l'industriel avec des séquences de riffing très roots qui évoquent immanquablement le dernier Morbid Angel, Kingdom disdained. Mais qui lui n'aurait pas été produit avec un annu de porcidé. Et quand bien même Veld aurait recours à un tel procédé, il obtient un résultat incroyablement prenant avec Sacred War of lawlessness où le mixage du chant est monstrueusement terrifiant.

Malgré l'oppression constante, l'album s'écoute super bien, aéré qu'il est par la qualité des introductions, de la coupure aussi avec l'interlude Awakening et le placement ainsi que la variété des solis qui donnent à chaque titre une nuance différente sur l'échelle de la brutalité. Le plus important reste l'effet de surprise. Si l'étiquette black/death métal colle à la peau de Veld, le groupe lui déploie un véritable cocktail de musique extrême avec un goût très prononcé pour la dissonance et le breakdown. Grincer des dents et Headbanger devient compatible. Excellent album. Dans ta face. bis.

Line-up
Kirill "KILLRY" Bobrik - Lead, Rhythm guitars, All vocals, All blasphemy
Tomasz Wawrzak - 6 string bass
Romain Goulon - Drums and Percussion

Invités sur S.I.N:
Basse enregistrée par : Tomasz Wawrzak
Batterie enregistrée par : Romain Goulon (Necrophagist/Ex-Benighted)
Guitare sur Sacred war of lawlessness : Karl Sanders (Nile)

Tracklist
1)The Beginning Of Madness
2)Grand Day of Demise
3)Everlasting Hate
4)Divine Singularity
5)We Will Forever Be
6)Awakening
7)Sacred War of Lawlessness
8)Perfecting Slavery
9)Hatred Forever Dispersed
10)Throne of SIN
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Page facebook
Vues : 110 fois