Chronique

AMARANTHE - HELIX / Spinefarm Records 2018

Nouvel et cinquième album des suédois, HELIX peu être vu dans un premier abord comme la plaque tournante du groupe du fait que ce soit le premier album dans lequel officie Nils Molin remplaçant de Jake E (membre fondateur du groupe qui a quitté le navire en février 2017, ndlr) au chant clair.
Avec une tournure déjà très pop metal ressentit sur le précédent album MAXIMALISM, le groupe malgré un bien bon album avait un perdu de sa hargne connue à ses débuts.

Histoire de présenter cette nouvelle étape due la formation, le groupe dévoile 365 comme premier single qui est aussi le second morceau de l’album. Formaté comme sur le précédent disque, il n’apporte rien d’exceptionnel et d’innovateur si ce n’est la production qui est toujours au top. On découvre légèrement le potentiel de Nils mais le sujet est très orienté sur Elize (visuellement pour le clip et vocalement pour l’ensemble de la chanson). Une mise en bouche en demi teinte. INFERNO prolonge cette ambiance électro pop metal acquise sur MAXIMALISM. Ca claque, c’est preneur, la machine grand public opère. Ce qui est intéressant est le fait que Nils commence à avoir un peu plus de place pour s’exprimer.
Second single, COUNTDOWN donne déjà un peu plus envie. Plus dynamique, on apprécie enfin que le trio vocal est une répartition égalitaire ce qui donne une réelle sensation d’osmose et non pas de dictature vocale / visuelle. S’en suit HELIX, titre éponyme de l’album qui nous rappelle la période THE NEXUS et sincèrement, ce titre claque comme il faut.
Après cette montée en intensité, DREAM nous immerge dans un rythme plus posé avec un chant pour Henrik assez proche du Hip Hop ce qui rend l’ensemble intéressant, comparé à la ligne vocal de Nils posée et délicate.

Mais c’est vraiment à partir de GG6 que l’album devient plus prenant. Morceau plus agressif, ambiance électro et moderne poussée avec un appui non négligeable du duo basse / batterie qui tabasse bien. Titre le plus long de ce disque (oui il fait deux mots, haha), BREAKTHROUGH STARSHOT, Nils prend les rennes et là encore l’équilibre vocal de ce pop metal est bien en place et nous fait bien penser que sur scène le rendu sera explosif ! Cette sensation se continue avec MY HAVEN, mid tempo envolé et évasif qui est un peu le moment de repos avant la bonne grosse gifle qu’est ICONIC. Avec ce morceau morceau une seule question nous vient à l’esprit: « Mais pourquoi le groupe ne fait pas plus de titres comme celui ci?! »
Elle n’était toujours pas arrivée mais c’est chose faite. La ballade est là et se nomme UNIFIED et quel bonheur que ce soir Nils qui mène la barque et nous montre tout son talent. Sacré chanteur en tout cas ! Pour terminer le sextet nous gratifie d’une conclusion explosive avec ce MOMENTUM racé et percutant.

Conclusion: Un album intéressant surtout sur sa deuxième moitié plus originale et plus complète montrant que le groupe ne tourne pas seulement autour de la voix et du physique d’Elize. Car oui, les autres musiciens ont leur mot à dire et on le ressent sur la fin et principalement sur des titres comme BREAKTHTROUGH STARSHOT, ICONIC ou encore HELIX. Attention quand même à ne pas trop se perdre dans cet electro pop metal.
 
Critique : Lionel
Note : 7.5/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 119 fois