Chronique

SLASH - LIVING THE DREAM / Roadrunner 2018

Si il y a bien un opus qu’on n’attendait pas c'est bien le 4ème de Slash. Très occupé à tourner avec les Guns N Roses, l'homme à la Les Paul a quand même trouvé le temps de composer de nouveaux titres et de les mettre en boite, avec son équipe. Allons voir cela de plus près.

La guitare du maître intronise « The call of the wild » qui nous offre du classique qui passe bien, mais n'apporte pas grand chose. Un titre efficace qui fait son boulot. Ambiance encore plus classique rock (qui me fait penser au dernier Koritni) avec « Serve you right », qui nous offre un moment plus posé mais diaboliquement rock. Pour l'instant on ne peut pas dire que Slash et ses amis prennent le moindre risque, se contentant de faire ce qu'ils savent faire avec un certain brio mais avec un manque de surprise nuisible.
« My antidote » quant à elle monte en puissance se rapprochant d'un 'You could be mind' et met le feu. Un titre taillé pour la scène qui devrait être un grand moment. On accélère le rythme avec l’endiablé « Mind your manners » qui te fait taper du pied comme un fou. À ne pas écouter en voiture, sinon bonjour les excès de vitesse !!
Un peu de blues avec « Lost inside the girl » qui vient calmer les esprits. Une respiration bienvenue avec un Myles Kennedy très précis. Le groove prend place avec la plus fun « Read between the lines » qui passe sans sourciller. Un album qui se révèle un peu plus sans non plus changer la face du monde.
Et le rock revient avec « Slow grind » qui elle aussi fait son travail et malgré les bonnes interventions de Slash en lead on a du mal à être réellement transporté. Est-ce que cet album a manqué de temps pour être plus approfondi ?
Place à la ballade « The one you loved is gone » avec un Myles très touchant qui nous donnent quelque chose d'enfin prenant ! Sans plus attendre « Driving rain » remet du rock sur les rails. Simple et sympa, et « Sugar cane » reste dans le même esprit pour continuer à nous donner de quoi taper du pied. Ici aussi l'ombre des Gunners plane sévère !
La classe et le génie de Slash illumine « The great pretender » grâce à cette nouvelle trouvaille de mélodie de guitare juste sublime ! Une ballade exceptionnelle qui ne peut laisser indifférent !! Le titre de cet opus !! « Boulevard of broken heart » vient clore les débats avec un rock enjoué parfait pour fermer cette nouvelle aventure.

Conclusion : Avec son univers si caractéristique Slash poursuit sa carrière mais n'arrive pas vraiment à convaincre totalement avec cet opus trop facile. Une petite remise en question ou prise de risque serait la bienvenue pour la suite. Reste de solides compositions qui font leur effet et devraient prendre vie en live.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 44 fois