Chronique

HOLLYWOOD VAMPIRES - RISE / Ear music 2019

Le super groupe Américain revient pour un deuxième opus presque inespéré au vu de l'emploi du temps surchargé de nos 3 protagonistes. Et pourtant voilà qu'Alice Cooper, Joe Perry et Johnny Depp reviennent vers nous avec cette fois ci des compos originales et pas (presque pas) d'invités !! Hum que ça devient intéressant !!

Aller ça part très, très fort avec un « I want my now » qui déboule et défonce tout avec son rock sauvage des 70' !! Nos papys ont retrouvé leur jeunesse et le prouvent avec cette entrée en matière des plus efficace !! Oh là, la que ça commence bien, vite la suite. « Good people are hard to find » est un interlude étrange à l'ambiance sombre qui lance un « Who's laughing now » plus classique. On sent à l'écoute de ce titre et au son de son orgue hammond l'influence des films de la hammer. Un bon moment qui bien sûr rappellera les débuts d'Alice.
Nouvel interlude au clavecin pour « How the glass fell » fort sympa avec ce mid tempo bien balancé qu'est « The boogieman surprise ». A noter un son très live qui confère encore plus à cette apparenté 70' mais quel plaisir surtout quand c'est mis au service de très bons titres.
Le vieux country rock arrive avec « Welcome to bushwhackers » et un Jeff Beck toujours présent et inégalable à la 6 cordes. Une petite surprise qui fait du bien. Une jolie intro au piano « The wrong bandage » suivie par la guitare acoustique pour la reprise de Johnny Thunder avec la ballade fort agréable « You Can’t Put Your Arms Around A Memory » chantée par Joe Perry qui lui confère une touche plus profonde. Un joli moment que voilà.
« Git from round me » arrive avec un rock dur de chez dur qui remet les pendules à l'heure. Un titre qui doit prendre toute sa dimension en concert !! Place au grand moment de cet album avec la reprise du très célèbre mais toujours aussi bon « Heroes » de feu David Bowie chanté avec beaucoup de justesse par un Johnny Depp dans son élément !!
Un autre interlude arrive avec les sons psychédéliques de « A Pitiful beauty » qui nous font plonger vers un « New threat » beaucoup plus simple. De l’efficacité pure qui montre que malgré toutes ses années à faire de la musique nos légendes ont encore des bonnes idées à nous vendre !!
Une ballade inquiétante arrive avec « « Mr Spider » qui lorgne vers le vieux Alice Cooper et qui nous rend nostalgiques. Une vraie réussite à nouveau. Un peu de délire avec « We gotta rise » sur fond d'« Elected », une satire de la politique qui met l'ambiance assurément !!
Dernière reprise avec « People who died » de The Jim Carroll Band, qui fait le boulot avec son rock à fond les ballons. Avec son refrain presque punk ça va envoyer en live !! On finit avec « Congratulations » une chanson folk sur laquelle chaque protagoniste nous raconte une chose touchante. Une fin surprenante mais sincère qui fait chaud au cœur !

Conclusion : du pur bonheur à nouveau pour cet opus qui sent le bon rock le vrai de vrai et délivré par des musiciens qui s'éclatent à le faire. Une bouffé d'oxygène dans un monde trop sérieux et faux.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 192 fois