Chronique

KANSAS - THE ABSENCE OF PRESENCE / Inside out 2020

Je dois vous avouer que je ne connais rien au groupe, hormis son statut de légende du rock progressif US et un ou deux titres mais ça s’arrête là. Seulement voilà en cette année 2020 si particulière, en écoutant à la volée des titres sur Youtube (il a bien fallu s'occuper durant le confinement) je suis tombé sur un titre de ce nouvel opus. Ni une ni deux, écoute de l'album et voilà le résultat !

Quelques délicates notes de piano intronisent la title track avant que tout ne se mette en place pour nous livrer un majestueux titre de rock progressif à la fois old school et moderne. Ronnie Platt qui a la lourde tache de succéder à Steve Walsh s'en sort avec les honneurs apportant beaucoup de mélodie dans sa voix. « Throwing Mountains » prend la suite sans perdre en qualité. Une ambiance bien plus rentre dedans qui fait du bien et montre que le groupe à toujours bien flirté avec le Hard rock. L'utilisation si caractéristique du violon apporte beaucoup à la musique du groupe. Un grand moment de musique qui en met plein les oreilles.
En deux titres le groupe vient de poser une sacrée base qu'il va falloir consolider et pour ça « Jets Overhead » arrive en mode plus aérien ce qui varie encore les propos. Un petit solo de violon extraordinaire une ambiance qui rappelle fortement Ayreon et voilà un autre bijou à mettre à leur actif ! La courte instrumentale « Propulsion 1 » ne fait pas perdre en intérêt grâce à sa dextérité et aux talents de nos protagonistes, puis « Memories Down the Line » vient à nous en mode douce et sensible. Une très jolie ballade portée par la voix toute en émotion de Ronnie.
Le violon nous ouvre « Circus of Illusion » qui retrouve le rock dans ses veines. Un titre plus rythmé qui ne fait que rajouter de la plus value à cet album haut en couleurs !
Et ce n'est pas perdu avec « Animals on the Roof » presque Fm et qui met un petit coup de pied au cul !
« Never » arrive en mode calme pour une deuxième ballade qui apporte de bonnes choses. Le groupe maîtrisant à la perfection le sens de la mélodie. Et bien pas une faute de goût un exploit confirmé par « The Song the River Sang » un terminus en mode prog énergique où une fois de plus tout le monde et à l'unisson. Un vrai régal !!

Conclusion : et bien pour un baptême c'est une véritable réussite !! Un groupe qui a quasi 50 ans de carrière et qui est capable de sortir un album pareil ça se compte sur les doigts d'un lépreux (oui c'est dégueulasse). Un grand bravo à Kansas pour cet exploit !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 215 fois