Chronique

DORO - WARRIOR SOUL / AFM Records 2006

Qu’on se le dise, la « Metal Queen » est de retour ! Plus de 20 ans de carrière, ce n’est pas rien, surtout dans l’industrie du metal, qui plus est pour une lady. Que ce soit au sein de Warlock ou avec ses albums solos, la Belle s’est construite une fan-base énorme à force de talent, de hargne et d’amour pour ce « Heavy Metal Universe », comme le dit si bien son compatriote Kai Hansen. Après une apparition dans un film (« Anuk – The Warrior’s Way »), Miss Pesch a retrouvé un second souffle, et ce « Warrior Soul » voit le jour. Un esprit guerrier qui lui va si bien.

L’album s’ouvre ni plus ni moins sur un hymne. Ce « You’re my family » est un hommage aux fans de Doro, et quel hommage ! Un heavy racé, un refrain béton, qui a dit que le heavy metal n’était qu’une histoire de mecs ?! Une chanson qui, je suis sûr, sera présente sur toutes les futures set-lists de la Miss. On enchaîne calmement avec une intro au synthé. Mais je vous rassure, l’accalmie est de courte durée. Les guitares de Nick Douglas et Joe Taylor déferlent et nous offrent encore un hit qui dépote et qui dépotera en live assurément, à savoir « Haunted heart ». Le refrain est encore super accrocheur et les rythmiques sont puissantes. Le break du milieu est également très bien senti avec la voix écorchée de Doro qui sublime un passage qui aurait pû être quelconque chanté par d’autres. On continue en beauté avec ce magnifique mid-tempo nommé « Strangers yesterday ». A la fois énergique et touchant, il fait mouche instantanément. Très beau morceau, une fois de plus taillé pour la scène. On (re)passe la vitesse supérieure avec « Thunderspell ». Une chanson ultra entraînante et légère, mais certainement moins riche émotionnellement que les trois bombes précédentes.
Suit maintenant le titre éponyme de l’album, c’est à dire « Warrior soul ». Et quand précédemment, je vous parlais d’émotions, voilà un morceau qui en est blindé. Lent mid-tempo (voire ballade), bercé par la voix envoûtante et “meurtrie” de Doro. La belle nous fait preuve d’une autre de ses qualités, à savoir l’interprétation. Aidée par un instru à la fois aérienne (synthé et choeurs) et bien heavy (guitares et rythmiques lourdes), cette chanson est également la BO du film cité en intro de cette critique. On reste dans l’interprétation avec l’émouvant et sublime « Heaven I see ». Mid-tempo énorme, heavy et touchant, il sonne par moments comme un bon vieux Iron Maiden. Le refrain est entêtant et crescendo, ce qui confère une puissance et une richesse émotionnelle adéquates à ce type de chanson. Dur d’enchaîner après deux titres de cette qualité et c’est « Creep into my brain » qui en fait les frais. Doro repasse à la manière forte, mais le morceau est trop court (dans les trois minutes) et peu original pour être efficace. L’inverse du track suivant « Above the ashes ». Magnifique ballade à la mélodie captivante. Une très belle chanson, toute en douceur. Comme quoi, la Belle n’a pas à toujours choisir la force pour nous offrir un sublime morceau.
Le titre suivant, « My majesty », reprend les éléments positifs des premiers tracks de l’album. Nous avons donc droit à un refrain énergique et une rythmique détonante du début à la fin. Johnny Dee (batterie) s’en donne d’ailleurs à cœur joie ! Encore un morceau taillé pour la scène. C’est d’ailleurs un des points forts de l’album, à savoir que nombreux d’entre eux, même sur cd, sonnent déjà très live. Talent et expérience obligent. Ca promet ! On enchaîne avec « In Liebe und Freundschaft ». Les linguistes comprendront rapidement que cette chanson est chantée dans la langue originelle de Doro, c’est à dire en allemand. On pourrait la traduire par “en amour et amitié”. Cette ballade semi-accoustique est un peu un interlude (moins de trois minutes). Tout comme d’ailleurs « Ungebrochen », véritable OVNI punk, qui se veut être un “cadeau” aux fans teutons. A la base, Doro avait écrit et chanté le générique d’une émission tv metal, et suite à de nombreuses demandes, la Belle a décidé d’en faire une courte chanson (à peine plus d’une minute) qu’elle nous offre sur ce “Warrior Soul”. Dernier morceau de l’album, « Shine on » clôture cet opus tout en douceur.

Conclusion : Retour gagnant donc pour Doro Pesch avec un très bon album de heavy metal. Fidèle à elle-même, générosité, sincérité et passion sont les valeurs-clés de cet opus. La belle et son groupe sont également à voir en ce moment en tournée aux côtés des Finlandais de Sonata Arctica. Dont une date en tête d’affiche le 9 mai à la Loco de Paris. N’hésitez pas une seconde !
 
Critique :
Note : 8/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 1101 fois