Chronique

SILENT FORCE - WALK THE EARTH / Afm Records 2007

Voici enfin le retour des Américo-Allemand deux ans et demi après un excellent ‘World apart’ qui m’avait rassuré dans les qualités indéniables de ce fabuleux combo mené de main de maître par le duo DC Cooper/Alex Beyrodt. Donc voici le 4ème opus de ce qui est pour moi un grand du métal mélodique.
 
On débute sur une intro qui monte en puissance pour un « Man & machine » décapant qui sonne comme du vrai bon Silent Force. La guitare d’Alex est toujours aussi extraordinaire avec de ces riffs et de ces solos de tueur, un vrai grand guitare héros moderne. DC est toujours aussi exceptionnel et tente un chant plus agressif qu’à l’accoutumée. Un début tonitruant qui déjà fait bien plaisir. Place à la title track qui commence comme un mid tempo. « Walk on earth » poursuit tout en acoustique, guitare piano avec un DC sublime dans un chant tout en subtilité doux et touchant comme aux plus grands jours. La suite, un bon gros riff et on ça balance du bon rythme qui déchire. Encore une fois le groupe a voulu mettre en évidence le fabuleux organe de DC tout en donnant un côté plus agressif à sa musique.
« Point of no return » commence par une intro très Néoclassique à la Malmsteen avant de speeder à fond les ballons ! Un titre dans la plus grande tradition Silent Force, qui plaira à coup sûr aux fans. On a même droit à un joli break sur lequel DC est formidable et encore une fois très touchant ! « In from the dark » poursuit toujours dans le même esprit avec un Alex en état de grâce qui délivre un jeu de 6 cordes extraordinaire ! Toujours bien rythmé histoire de ne pas déstabiliser de trop les fans. Torsten Rohre est mis plus en avant dans cet album ce qu’il est vrai parfois est étonnant car trop de synthé tue le synthé !
Intro orientale pour « The king of fools » puis poursuit comme on peut s’y attendre de la part de Silent Force sans grande surprise et c’est là que le bas blesse, c’est qu’à l’écoute de ce ‘Walk the earth’ on a l’impression que le groupe n’a pas cherché à créer de surprise. Alors certes le titre est bon, comme le reste, le refrain super entraînant et très plaisant à écouter et à chanter mais tout semble trop aseptisé sans réelle innovation ni prise de risques. « The child within » aurait bien plu au grand maître suédois (Yngwie J Malmsteen) sur son album Seventh Sign avec son côté néoclassique et relent bluesy. Il donne droit à un bien bon titre qui sort du lot. Un très bon point ! Voilà un très bon passage qui fait bien plaisir.
On continue sans lâcher la pression avec le bon mid tempo « Goodbye my ghost » qui passe bien et donne droit à un super refrain un peu à la Pink Cream 69. Un titre qui n’aurait pas dépareillé sur l’album solo de DC Cooper. Voilà une petite surprise qui fait du bien à cet album ! Puis « Save me from myself » est la ballade de l’album, qui comme d’habitude est sublimée par la présence d’un DC Cooper extraordinaire, véritable émeraude vocale. Une bien bonne power ballade qui fait du bien par là où elle passe.
Après tout ça le groupe nous gratifie d’un bien bon mid tempo mélodique très plaisant : « My independance day » qui là aussi donne un bol d’air à cet album aux grosses qualités. On remet du rythme progressivement avec « Blind leading the blind » qui met le feu avec son refrain entraînant et jouissif. Encore un bon point finalement, ils nous ont gardé le meilleur pour la fin. Titre plus habituel avec « Running through the fire » qui garde un refrain bien cool qui reste gravé en tête. Et on fini par un « Picture of a shadow » qui déboule à 100 à l’heure et te martyrise les cervicales. Une fin apocalyptique comme on aime !!
 
Conclusion : Silent Force vient se rappeler à nous avec encore un très bon album même si je le trouve en dessous de son prédécesseur. N’empêche qu’avec un tel opus ils prouvent encore qu’ils sont en dessus du lot et qu’ils sont décidément très grands.
P.S. : encore une fois merci DC de faire étal de ton savoir faire et de ton talent unique !!  
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Vues : 976 fois