Chronique

EMPIRE - CHASING SHADOW / Metal heaven 2007

Nous voici aujourd’hui en présence du nouvel album d’Empire, qui a subit un changement de personnel puisque la moitié du groupe est nouvelle : Doogie White (Malmsteen, Rainbow) au chant remplace Tony Martin (Black Sabbath, Guintini Project) et Mike Terrana à la place d’Andre Hilgers (c’est rigolo car André a remplacé Mike au sein de Rage, que le monde est petit.) Venu épauler le duo Rolf Munkes, Neil Murray.

Un bon gros mid tempo nous accueille avec « Chasing shadow », le son est bien bon et Doogie s’en tire bien dans un registre certes différent de celui de Tony mais fait des étincelles. On accélère le rythme pour un « The alter » que ne renierait pas Yngwie Malmsteen même si ce titre n’est pas du tout du néoclassique. En tous cas le choix de Doogie s’impose comme excellent.
« Mother father holy ghost » poursuit dans une veine plus heavy. Le groupe semble meilleur aujourd’hui, peut être plus inspiré et surtout varie ses tempos. Le refrain simple et efficace est un régal. On continue sur un autre mid tempo, « Sail away » se veut bien lourd mais avec un chant calme et mélodique. Rien de bien original ici, juste un bon titre sans plus. Petite intro calme bien jolie à la guitare avant que « Child of the light » ne s’engage dans une veine encore une fois bien lourde. Une fois de plus Doogie réalise un travail exemplaire.
Bon, petit problème malgré tout, le manque de rythme qui semble être récurrent chez Empire (se référer à la chronique de ‘The raven ride’).
Enfin du bon rythme pour « Tahigwan night » bien relevé. Un moment fort agréable qui donne envie de taper du pied. Nouveau mid tempo avec « Manic messiah » assez épique dans l’esprit nous dévoilant une musique inspirée et très bien interprétée.
« Angel and the gambler » semble le titre le plus déroutant évoluant dans une veine plus hard et rappelle Saxon, sympa mais sans plus non plus : déstabilisant. Intro sur une voix douce et suave, « A story told » est une sorte de power ballade fort bien réussie où encore une fois Doogie est excellent. Un très bon moment !!
Dernier titre à l’ambiance plutôt guerrière avec la heavy « The rulers of the world ». Un dernier mid tempo efficace qui comme le reste de l’album se laisse très agréablement délecter.

Conclusion : Empire poursuit avec des albums de qualité. Une 4ème preuve qui plaira aux fans de bonne musique mid tempo très bien interprétée. Rien à jeter.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 903 fois