Chronique

HAREM SCAREM - HOPE / Frontiers records 2008

Après 17 années dans le monde du hard rock, les Canadiens d’Harem Scarem ont décidé de prendre congé de la musique. Mais avant le clap final un dernier opus pour finir comme il se doit la carrière de ce très grand groupe malheureusement trop souvent sous estimé (et oublié).

D’entrée la guitare de Pete Lesperance se fait entendre pour « Watch your back ». Comme de coutume les Canadiens nous proposent un très bon hard rock mélodique porté par des sublimes mélodies vocales d’un Harry Hess toujours impérial. Même si le groupe n’apporte pas plus à sa musique ils nous délivrent tout de même du très bon travail. « Time bomb » malgré un riff plus rythmé reste assez calme dans l’ensemble tout en gardant de bons moments bien rock. Encore une fois le formidable duo Lesperance/Hess nous pond de ces mélodies exquises.
Le rythme repend du poil de la bête avec « Hope », un bon groove, et cet esprit de groupe de hard des 90’s bien sympathique. Toujours rien de transcendant juste le plaisir d’écouter de la bien bonne musique comme on n’en fait plus beaucoup.
Place à un bon mid tempo ultra mélodique avec la bien jolie « Days are numbered ». Le refrain plus rythmé est extra. Un super hit tout en contraste. Le bon groove refait surface avec l’endiablé « Dark time ». Cette fois ci le refrain plus mélodique est fort réussit.
Première ballade avec « Beyond repair » qui comme on peut s’y attendre est bien faite, et la surprise, le refrain est bien trop rythmé, tout comme la suite. Oh les coquins ils nous y font fait croire.
Une bien bonne surprise.
« Never too late » malgré ses sons électro est bel et bien du hard mélodique. Une petite touche de modernité pas dégeux, tout en conservant un côté conventionnel. Cette fois ci on la tient notre ballade, le piano est présent, les douces mélodies aussi, « Shooting star » est la parfaite représentation de ce genre là. Harry irrésistible envoûte sans forcer cet agréable moment.
L’ambiance endiablée réapparaît avec « Calm before the storm ». Un bon rythme, de bonnes idées le tout dans un enrobage de douceur. Pour finir le groupe décide de nous offrir une dernière ballade. « Nothing without you » comme un dernier hommage aux fans pour leur soutient, durant toutes ces années. Un ultime moment de douceur savamment interprété, qui restera à jamais gravé.
Un petit bonus pour les Européens avec « Higher » en version acoustique qui n’apporte pas grand chose, mais qui fait tout de même plaisir

Conclusion : Harem Scarem tire sa révérence avec un bien bon album comme ils ont toujours su nous les produire. Un grand nom qui s’en va, mais qui restera à jamais inscrit comme un savoir unique de mélodie et de rock. Un grand merci pour votre carrière exemplaire.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1024 fois