Chronique

VENTURIA - HYBRID / Lion music 2008

Deux ans après son premier album, la très bonne sensation Venturia revient avec cet ‘Hybrid’ que j’attendais tout particulièrement. C’est tout excité que je vais vous présenter ce nouveau bijou de prog original.

Une petite ambiance bien moderne entame l’album. « Swearing lies » s’emballe avec un bon riff percutant de Charly Sahona. Marc, puis Lydie prennent tour à tour le chant pour un duo formidable où chacun interprète avec sa personnalité. Musicalement le groupe a évolué dans un métal prog plus puissant et moins ‘popisant’, même si le refrain bien plus ambiant en garde quelques brindilles. Par contre quelle démonstration du niveau ahurissant de Charly véritable virtuose, sans être chiant. « Be the one » poursuit avec toujours cette empreinte moderne (à la manière de certains groupes de pop rock anglais) mais le métal est bel et bien présent. Un passage calme accompagné par Lydie, qui enchante nos oreilles, puis la puissante Ibanez 7 cordes revient avec Marc au micro. Un très bon titre énergique, percutant et entêtant : quel refrain magique.
« Running blind » débarque presque à la manière d’un Meshuggah (en moins barré). Lourd et gras, il n’en reste pas moins mélodique grâce aux sublimes organes de nos deux protagonistes. Les arrangements subtils et très travaillés rendent l’ensemble exquis. On sent que le groupe a bien bossé son sujet en améliorant comme il faut son style particulier : un vrai plaisir à écouter. Grosse basse en intro, montée tout en délicatesse très prog 70’s, et « Pearls of dawn » se continue toujours dans une ambiance plus rock. Un titre extraordinaire qu’on pourrait attribuer à Mr Lukather. Une très bonne idée qui change un peu et apporte de la nouveauté, non négligeable.
« Will you save me ? » et bien moi je veux bien, car à l’écoute du chant lancinant et magique de Lydie on ne peut qu’être sous le charme et avoir des envies héroïques (et pas érotiques). Malgré un tout doux, un brin mélancolique, couplet (avec quelques intonations Genesis), on retrouve notre grosse guitare et notre Marc impeccable avec un chant plus agressif des plus réussit. Un véritable bijou musical. Toujours plongé dans notre état second, « Sparking rain » s’ouvre encore une fois bien douce avec l’envoûtante Lydie. Une ballade somptueuse qui nous berce dans des contrées féeriques. Un voyage de mille lumières qui démontre encore tous les progrès du groupe au niveau écriture et arrangements.
Intro des plus étrange pour « Hottest ticket in town » bien puissant tout en gardant un côté rock, bien appuyé par la voix de Marc et les choeurs de Gus Monsanto qui apportent une sacrée paire de couilles. Les effets utilisés durant tout le titre surprennent mais non, votre cd ne saute pas.
Encore une intro bizarre avec « Love gamers » tout en choeurs féminins comme passée dans un ordinateur. J’avoue accrocher moins à cette ‘expérience’ qui malgré tout montre encore les qualités de recherche musicale du groupe. Très belle intro plus classique au piano pour « Why? This Women’s Life”. On replonge dans d’angélique moment qui me donne quelques frissons. Cette fois l’inspiration classique ne fait aucun doute et que peut-on rajouter si ce n’est merveilleux, quelle interprétation viscérale de Lydie, quelle chanson, j’en suis tout retourné. Un must parmi les must. On termine avec du métal pour la très prog j’en mets partout « Sublimated Dementia » qui va en écœurer plus d’un. Rien que l’intro très Dream Theater vous en met plein la vue. Le reste est du pur Venturia énergique, recherché, certes même si l’on ressent des pattes précises (un peu de DT, une pincée d’Andromoda, un zeste de Magellan), le groupe ne perd pas son identité unique. Un final en forme d’apothéose musicale aux retombées plus que positives.

Conclusion : un formidable album, que vient de nous pondre Venturia, toujours aussi frais et délectable, un vrai bol d’air musical, qui ne cesse de m’enchanter à chaque écoute. Voilà une nouvelle référence. Un grand bravo à vous et continuez ainsi.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel de Venturia
Vues : 873 fois