Chronique

THE COTTON SOETERBOEK BAND - TWISTED / Caf Fine Records 2008

Un beau matin de novembre j’ouvre ma boite aux lettres et me trouve nez à nez avec une enveloppe toute jolie, venant tout droit des Etats-Unis. Ma première réaction a été de m’attendre à recevoir une auto-production. Le temps de rentrer chez moi, j’ouvre l’enveloppe et me rend compte que non, c’est bel et bien un album en version définitive, avec un petit mot à mon attention d’un certain Alan Cotton.

Ma curiosité étant bien grande je me jette immédiatement sur la biographie jointe et là grande surprise : les musiciens faisant partis de ce groupe. A savoir : Reynold « Butch » Carlson (Driver, Rob Rock), Mike Davis (Rob Halford), Joost Van Den Broek (After Forever), et bien évidemment Robert Soeterboek et Alan Cotton.
Il est écrit dans la biographie que les fans de Deep Purple et de Whitesnake version années 70 ne seront pas déçus. Aussi, le cd se mit à tourner comme par magie dans ma platine.

Comment dire ; et bien j’ai pris une grosse baffe immédiatement. Le son se trouve être monstrueux, clair et glissant, tout en gardant cet esprit un peu roots qu’il y avait dans les années 70. La seconde chose qui marque est le son du synthé : entre ambiance gospel et musique planante donnant une ambiance presque pastorale à la musique. A noter aussi ce putain de timbre qu’à Robert au niveau du chant. Une voix posée, bien masculine qui donne une dimension bien rock mais tout en préservant ce côté généreux et donneur de la musique.

On sent que les musiciens ont décidés de se faire plaisir sur cet album, donnant le meilleur d’eux même, nous offrants des morceaux à cœurs ouverts. On pourra y trouver tous les styles : du hard rock bluesy de Whitesnake aux morceaux ambiants de Deep Purple en passant par des mélodies marquantes nous rappelant qu’à travers la musique nous pouvons ressentir et donner tout un tas de choses. Je ne suis pas vraiment croyant au niveau religieux mais je crois au pouvoir de la musique, qui a ce côté unificateur.

Ici, c’est bel et bien le cas : tout le monde s’y retrouvera. Les fans de hard et de metal tout comme les plus jeunes ou encore les personnes acidues à cette fabuleuse période musicale du hard rock des années 70. Quoi qu’il en soit il faudra dorénavant noter qu’au Colorado il n’y a pas que des Coyotes, ils y a aussi de supers musiciens qui prennent le temps de composer et d’offrir de très belles chansons, et aussi qui prennent le temps de contacter les webzines directement.
Petit repproche car il en faut un : l’album est un peu court (env 35 – 40min) malgrès ses 9 titres. Mais quel bonheur.

Track liste : Set me free / Pretty Maureen / Twisted / Colorado / Leave me blue / Little sister / Gold and gray / Still of the night / The game
 
Critique : Lionel
Note : 9.5/10
Vues : 1036 fois