Interview

DAGOBA (2010) - Franky Costanza (batteur)

- Comment s’est passée la tournée « March Of The Colossus » ? Quels sont vos meilleurs souvenirs ?
Tout s'est super bien déroulé sur la tournée de COLOSSUS ! Cet album nous a permis d'enfoncer le clou en France et surtout d'exporter le nom de DAGOBA dans beaucoup d'autres pays européens. Le disque a été merveilleusement bien accueilli à l'étranger par les fans et la presse et ça a pas mal contribué à notre progression internationale ; nous en sommes très contents.
Sur cette précédente tournée, je dirais que nos meilleurs souvenirs sont les gros festivals d'été comme le HELLFEST (France), GRASPOP (Belgique), SUMMERBREEZE (Allemagne)...avec mention spéciale pour le Hellfest où le public nous a réservé un accueil fracassant ! Merci encore !

- Je sais que vous préparez le successeur de « Face The Colossus », que peux-tu nous dévoiler sur ce nouvel album ?
Oui , nous sommes actuellement en studio à Hypérion (Marseille) pour enregistrer un nouvel album prévu pour Septembre 2010 .
Cet album contiendra 10 titres et il sera mixé en Angleterre (là où nous avions mixé notre 1er album) ; je peux dire que ce sera un retour aux sources autant au niveau
des compositions que du son ! Les fans de la 1ère heure s'y retrouveront certainement !
On a voulu revenir à une recette plus efficace et minimaliste et en même temps rester super puissant et brutal.
J'ai hâte de jouer ces nouveaux titres en live ! Ca va faire très mal !

- Cela fait plus de dix ans que le groupe existe, cette longévité vient-elle du fait que vous venez de la même ville ?
Peut-être bien que cette proximité nous a soudés au fil du temps...
Nous nous connaissons depuis très longtemps et le line up est le même depuis plus de 10 ans ; je dirais en toute modestie qu'on ne change pas une équipe qui gagne. (rires)
Nous avons toujours les mêmes objectifs et la même détermination qu'au premier jour, je crois que c'est notre plus grande force : enfoncer les barrières coûte que coûte !
C'est un peu le message de FACE THE COLOSSUS : croire en ses rêves et viser toujours plus haut même si ça peut paraître insurmontable .

- Vous êtes une référence du metal en France, cela a-t-il changé votre quotidien ?
Non pas vraiment , nous avons toujours le même mode de vie .
Disons que le fait de se professionnaliser nous a permis de nous consacrer uniquement à notre passion et ça c'est un énorme privilège !
Avant, on jonglait entre les petits jobs et les concerts, c'était pas évident ; mais là, depuis 4 ou 5 ans, nous arrivons à gagner correctement notre vie grâce à DAGOBA. C'est un luxe !
Je ne changerais ma place pour rien au monde, me lever tous les matins en me disant que je peux faire 10 heures de batterie par jour est un très grand plaisir.
(Mais il faut aussi savoir qu'il est très difficile de pouvoir vivre de sa musique en France quand on fait du Métal.)

- Vous avez écumé les meilleures scènes européennes, la France arrive-t-elle enfin à rivaliser ? Si non, que lui manque-t-elle ?
A mon grand désespoir, je suis obligé de dire que la situation du Métal en France est loin de rivaliser avec les autres pays européens.
C'est assez désolant et frustrant de voir que tout fonctionne mieux à l'étranger pour le Métal et le Rock en général.
Alors que les grands groupes remplissent des stades à l'étranger, ce style est toujours aussi peu médiatisé en France, aucune grosse radio, ni chaines TV ne diffuse notre musique qui est clairement ignorée par les médias importants !
Heureusement que les vrais passionnés font vivre cette musique dans un créneau Underground : les fans, magazines spécialisés, fanzines , webzines, organisateurs de concerts (avec enfin un festival français reconnu mondialement : le HELLFEST ), les groupes, les radios indépendantes...
J'espère que la situation s'améliorera et que ce style se développera progressivement ; je pense qu'une ouverture d'esprit des principaux médias serait intéressante et bénéfique pour la culture musicale française de façon générale. Je pense aussi à d'autres courants musicaux peu représentés, alors que les musiques commerciales et aseptisées sont plus qu'omniprésentes...

- Merci pour tes réponses
Merci beaucoup pour cette interview et salutations à tous nos FANS !!
A bientôt en concert
 
Critique : Secret Sfred
Vues : 1268 fois