Interview

UNISONIC (2012 Version française) - Kai Hansen

Tout le monde a entendu beaucoup de choses à propos de UNISONIC, le groupe réunissant enfin Kai Hansen et Michael Kiske. Kai Hansen était content et bavard à ce sujet.
Le téléphone sonne et ça s'est passé comme ça:



Kai Hansen : Allo !

SBM : Allo Kai ? Content de te rencontrer !

Oh merci, Tout le plaisir est pour moi !

Tu es en ce moment à Paris pour la promotion d’UNISONIC avec ton pote Michael Kiske. Peux-tu nous en dire plus sur ce projet ?

Huum oui je peux (rires)
Que veux-tu savoir ?

Et bien avant tout comment il est né. Et bien sûr comment tu l’as rejoint ?

OK… Tout d’abord, UNISONIC n’était pas censé être un projet parallèle, c’était supposé être un groupe fait pour durer longtemps. Ce n’est donc pas un de ces trucs que l’on fait en un an. On voulait le porter à travers les années et dans le futur. En fait il s’avère que Michael, après 17 ans d’expérience de concerts et de la scène rock en est revenu au point où il voulait créer quelque chose. Il a appelé Kosta, Dennis et leur a dit « Pourquoi ne pas monter un groupe pour changer un peu ? ». Donc finalement ils ont dit qu’ils feraient quelque chose et ils se sont réunis, Michael, Dennis, Kosta et Mandy et ils avaient déjà prévu de faire un album en 2010 mais pour quelques raisons, ça ne s’est pas fait.
Puis Michael et moi étions en tournée avec Avantasia, et on a trouvé qu’il y avait une grande alchimie et une connexion réellement forte, et qu’on devrait essayer de faire quelque chose ensemble. Et après avoir envisagé les diverses possibilités qu’on avait pour faire quelque chose ensemble, on a finis avec « Le mieux serait peut-être que je rejoigne UNISONIC », ensuite on s’est réuni avec les autres gars, parlé de choses et d’autres, joué ensemble, et ça s’est très très bien passé alors j’ai dit « Ok j’en suis ! ».
De là on a commencé à écrire quelques trucs, mettre toutes les idées ensemble, et finalement on avait un album.

Comme tu dis, tu faisais partie du voyage Avantasia et maintenant tu fais partie d’UNISONIC. Avais-tu besoin de ces projets pour respirer un peu, te changer les idées ou ce genre de truc ?

En fait… C’est quelque chose qui tombe bien pour moi, parce que je suis dans Gamma Ray depuis des années maintenant et je ne pensais jamais à faire cela, je n’ai jamais eu de projets solo, quelque chose à côté. Donc c’était une bonne chose et être de nouveau ensemble, avec Michael, est une grande opportunité de faire quelque chose de différent, et une opportunité qui vaut réellement le coup, donc je ne voulais pas louper ça.

J’ai eu la chance d’écouter un peu l’album, qui sera bientôt disponible. Comment te sens-tu par rapport à ça ? Es-tu excité de sortir quelque chose de nouveau ?

Oui absolument, nous sommes tous excités, parce qu’UNISONIC est un peu différent ; ce n’est pas tout à fait un groupe de métal, on est un groupe de rock et nous puisons dans la pop, le rock, le métal, on prend un peu de tout dans cela, et c’est quelque chose de différent.
Bien sur on a une histoire avec Helloween et tout ça, il y a beaucoup d’attentes des gens, mais d’un autre côté cet album est différent et on est très curieux de voir comment les gens vont recevoir l’album, comment ça se passera ? Est-ce que ça sera un succès ou non?

Peux-tu nous dire comment se déroule l’écriture dans le groupe ? Comment ça se passe ? Une personne écrit, ou tout le monde donne ses idées ?

Je pense que… oui, à la fin tout le monde a participé à l’écriture. La principale partie peut-être a été faite par Dennis et moi, mais c’était beaucoup de répétitions et de boulot, donc on a mis nos démos et idées sur la table et on a dit « Voilà ce que j’ai ». On a ensuite commencé à travailler dessus et à les jouer en salle de répétition, fait des arrangements et des changements et essayé avec le chant jusqu’à ce que finalement on dise « C’est une bonne chanson maintenant ».

La première chanson que l’on a entendu, également le premier clip, est la chanson « Unisonic », qui est très puissante et où l’on peut entendre la « touche Gamma Ray ». Est-ce juste ?

Elle a la touche Gamma Ray, et c’est marrant parce que quand j’ai entendu le riff de base, qui vient de Mandy qui enregistrait ça dans la salle de répétition avec d’autres personnes… Et quand j’ai entendu du ça, je me suis dit « Merde, c’est carrément une chanson que j’ai écrite une fois », c’est assez similaire à « Into the storm ».

Oui ! Exactement !

Et j’ai immédiatement aimé le riff et dit « Ouais on devrait faire de « Unisonic » une chanson puissante qui déchire ». C’est très simple mais terriblement entrainant et j’ai eu l’idée pour ce refrain « Unisonic », que je voulais mettre sur une autre chanson, mais finalement ils vont très très bien ensemble.

Cette chanson est très puissante, mais les autres ne sont pas si… Métal, et on peut y entendre diverses influences. Peut-être que je me trompe mais il me semble avoir entendu un peu de Bon Jovi sur « Never change me » ou U2 sur « I’ve tried ». Tu confirmes ?

Et bien, comme je disais, UNISONIC n’est pas qu’un simple groupe de métal. Et bien sur on est capable et on aime jouer des choses qui sont au-delà des trucs classiques dans le métal, et tu trouveras des influences puis d’autres trouveront d’autres trucs. Mais tout est basé sur le rock.

Y-a-t-il des influences particulières dans le domaine du rock ou prenez-vous un peu tout ?

Ce n’est pas une question d’influences spéciales ; je pense que nos influences viennent de tout ce que l’on aime, de l’inspiration que l’on a dans la musique. Et ça peut être Gun & Roses ou Elvis ou autre, et ainsi de suite. Dennis est plus le gars AC/CD… Et donc on peut combiner des styles variés et les mélanger ensemble.

Qui se charge des paroles dans le groupe ?

Michael, Dennis et moi.

Dans Gamma Ray, les paroles sont surtout accès sur la fiction ou la fantaisie. As-tu l’opportunité d’écrire des choses que tu n’avais jamais écrite avant ?

Ce n’est pas une question d’opportunité. Ça ne dépend pas d’UNISONIC ou Gamma Ray. Les paroles peuvent être mises sur tous les types de musiques que tu peux créer. Donc je ne suis pas focalisé sur « Dans UNISONIC j’écris sur ça et dans Gamma Ray j’écrirai quelque chose de différent ». Donc quelque part c’est identique.

A propos… On n’a pas la chance de t’entendre chanter avec Michael…

En fait si, mais en arrière plan, donc les chœurs, les harmonies, donc si tu écoutes attentivement tu peux m’entendre.

Oui mais as-tu pensé à chanteur en lead ? Ou laisses-tu tout à Michael ?

Ça aurait pu arriver. Dans une des chansons il y a une partie, puisque je chantais sur les démos, et j’ai donné à Michael les idées pour le chant, on travaillait dessus quand il a dit « Je ne pense pas que tu doives me le laisser… Peut-être que tu devrais chanter ça ». Mais à la fin j’ai dit « Essayes et on verra ce que ça donne». Et je trouvais que ça sonnait bien alors j’ai dit « Non, je ne veux pas être là comme chanteur lead. Tu fais le lead et je reste en retrait ».
Parce que je fais beaucoup de chant lead sur Gamma Ray et je suis finalement content de rester en retrait sur UNISONIC. Et si à l’avenir je dois chanter une partie ou un truc, pourquoi pas ? Ou si on joue en live, je peux prendre les parties de Michael s’il fait une pause sur une chanson compliquée, mais ça n’est pas programmé.

Quelles est la prochaine étape, maintenant que l’album va sortir ? Une tournée mondiale ?

Oui bien sur. Inévitablement nous devons commencer à jouer en live et nous sommes très très chauds pour le faire. En fait on veut aller sur scène. On a déjà eu un concert, au Japon, sur le festival « Loud Park » et ça s’est très bien passé. On n’a jamais été sur scène ensemble et c’était très cool, donc on a vraiment envie de jouer en live maintenant et on ira tourner, en commençant, vers mai, par l’Amérique du Sud et le Japon. Après ça on fera quelques festivals en été à travers l’Europe. Et en automne il y aura une vraie tournée européenne.

Comme vous avez déjà fait quelques concerts avec UNISONIC, comment était la réaction du public ?

Vraiment hallucinante… Nous avons déjà fait un concert, au festival « Loud Park » au Japon, et la réaction du public était juste… Géniale. On attendait de bonnes vibrations, mais c’était plus que ce que l’on espérait. Les gens pleuraient, criaient et c’était vraiment super.

Je pense que la tournée sera super. Mais tu sembles vraiment occupé avec UNISONIC, donc est-ce que Gamma Ray sera mis en stand-by ?

Oui bien sur, je dois diviser mon temps entre les deux groupes, et on a décidé de faire « Une année UNISONIC, une année Gamma Ray » ; donc cette année je vais commencer à écrire un peu et produire. En parallèle à la tournée avec UNISONIC, je vais commencer l’écriture et la production d’un album avec Gamma Ray, qui sortira l’an prochain. Et ensuite on partira en tournée avec Gamma Ray, l’an prochain et donc UNISONIC sera un peu plus en retrait. On essaye de faire un cycle.

Pour le moment vous avez enregistré 11 chansons pour le premier album. Avez-vous d’autres chansons ou idées pour un second album ?

Oui bien sur. A la fin avec UNISONIC on avait… 13 chansons, et dans la version européenne il y a une version spéciale avec une chanson bonus, et dans la version asiatique il y en a une autre.
Puis il y a une chanson que l’on n’a pas fini parce qu’elle était un peu trop différente et n’avait pas sa place ici. Donc il y en avait plus oui.

Bien, donc on peut attendre un deuxième album…

Absolument oui… Bien sur que tu peux… Tu vas devoir attendre un second album. Tu pourras quand j’aurai fini avec Gamma Ray l’année prochaine. Après on partira pour une nouvelle production avec UNISONIC et on partira en tournée, comme on fait maintenant, avec le prochain album, et j’ai bon espoir de pouvoir le faire.

Ok donc l’an prochain sera très chargé pour toi ! (Rires)

(Rires) Je pense oui !!

Et as-tu déjà des idées pour le successeur de « To the metal », le dernier album de Gamma Ray ? Ou te focalises-tu exclusivement sur UNISONIC ?

Non, j’ai déjà des idées pour le prochain album de Gamma Ray et bien sur, comme mon côté rock et hard rock a été exploité avec UNISONIC, je pense que mon côté métal sera plus fort sur le prochain album de Gamma Ray.

En fait c’est ce que je voulais savoir : Est-ce que ton expérience dans UNISONIC a changé la direction que Gamma Ray prendra ?

Je pense que oui ça devrait, bien sur. Ça sera plus métal.

Ça a l’air bon ! Dernière question… Si Tobias Sammet continue avec Avantasia, tu y participeras ?

Si Tobi veut qu’on vienne et qu’on fasse un truc sur l’album, on a déjà dit oui… Bien sur !
Parce qu’Avantasia est un truc énorme et on a eu beaucoup de plaisir avec ça et la tournée. Donc si Tobi nous veut, on sera là.

Et bien, je te laisse les derniers mots, si tu veux dire quelques choses aux fans français ?

Oui ! Et bien… J’espère que tout le monde donnera sa chance à l’album et l’écoutera. J’espère que tout le monde aimera et on verra ce qu’il se passera mais on est très content de venir en France pour jouer.

Très bien alors on vous attendra !

Ça marche !

Merci beaucoup pour m’avoir donné un peu de ton temps, profites de Paris et à bientôt !

Merci ! A bientôt !

Au revoir !

Au revoir !
 
Critique : SBM
Vues : 1479 fois