Interview

THE DEAD DAISIES (2017) - Marco Mendoza et Doug Aldrich

The Dead Daisies est une sorte de super groupe comme il en existait dans les années 70. Le CV des membres du combo australo-américain a de quoi impressionner : ex Thin Lizzy, Whitesnake ou Mötley Crüe. Après des années de tournées incessantes, le groupe récolte aujourd'hui le fruit de longues années de labeur. Rencontre au Hellfest avec Dough Aldrich et Marco Mendoza.

« Vous venez tous de groupes célèbres. Considèrez-vous The Dead Daisies comme un super groupe ? »


Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Non. Nous nous connaissons en tant qu'amis ou collégues. Par exemple, avons eu tous les deux une belle expérience musicale avec Whitesnake. Même si nous avons tous eu des aventures musicales diverses dans le passé, The Dead Daisies est un vrai groupe et pas un super groupe. »

« Mais ces expériences musicales passées aident. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Bien sûr que cela aide mais cela n'est pas suffisant pour réussir. Nous devons continuer de travailler beaucoup.C'est ce que nous faisons et continuerons de faire. »

« Vous avez repris « Helter Skelter » des Beatles pour un EP . Pourquoi ce titre ? »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Ce morceau a un coté punk incroyable. Il est encore aujourd'hui incroyablement moderne. Tout musicien aime « Helter Skelter » et a envie de le jouer. »

« Considèrez-vous The Dead Daisies comme un groupe classic-rock ? »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Nous avons grandi à travers le classic-rock durant les années 70 et 80 mais nous voulons le faire d'une manière contemporaine. Nous sommes influencés par des groupes classiques comme Aerosmith ou AC/DC. Nous avons tourné, notamment en Australie avec Aerosmith. Lorsqu'on a nous a appellé pour nous dire que nous avions cette opportunité, nous avons fonçé.»

« Vous avez énormément tourné d'ailleurs depuis les débuts du groupe. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Dès que nous avons la possibilité de jouer, nous y allons. Il y a des groupes qui sont fatigués de jouer. Nous ne le sommes jamais. C'est un plaisir que de donner des concerts. Nous tournons beaucoup mais ne sommes pas lassés. »

« Avec votre background, ce doit être facile pour le groupe. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Ce n'est pas aussi facile que ça l'était autrefois. Aujourd'hui, il est important d'avoir des retours via les réseaux sociaux. Donner des interviews est important. Nous n'aimerions pas avoir de mauvaises critiques mais parfois il est presque préférable d'en avoir une mauvaise que de n'avoir aucun retour. Le monde de la musique est de plus en plus difficile. »

« C'est pour cela que vous travaillez comme des forcenés ? »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Nous n'avons jamais autant bossé. Nous n'avons jamais de day off. Nous allons faire plein de festivals cet été. Par rapport à ce que nous faisons dans Dead Daisies, nos boulots précédents étaient presque des vacances. On bosse d'arrache pied dans ce groupe, 24 heures sur 24. »

« Pourquoi avoir sorti un album live cette année. C'est devenu rare dans l'industrie du disque, l'album live. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « On a voulu sortir ce disque pour les fans qui viennent à nos concerts, qu'ils aient un souvenir de cela. On a sorti un truc avec un super package pour faire un joli produit avec des stickers et plein de trucs à l'intérieur. On voulait aussi le sortir en vynil. C'était important pour nous qu'il existe dans ce format. »

« Cela n'a pas été étrange de jouer à midi aujourd'hui. C'est un horaire de concert peu habituel. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Non cela importe peu. Je pense que nous avons fait le job. Et si nous avons assuré, on sera peut être programmé à 14 heures l'an prochain. »

« Un nouvel album est-il en préparation ? »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « On va commencer à écrire de nouveaux morceaux en Septembre et nous entrerons en studio à Nashville en Novembre-Décembre. Nous commençons toujours pour l'écriture à composer à la guitare accoustique puis les autres viennent se greffer là dessus. Nashville est l'une des villes américaines où tu as les meilleurs musiciens et les studios y sont moins chers qu'à L.A. »

« Vous avez à plusieurs reprises joué sur la croisière Kiss. Ce doit être fun pour un groupe ce genre d'aventure. »

Dough Aldrich et Marco Mendoza : « Kiss sont de supers musiciens et des mecs ultra cools. Ils aiment bien notre groupe et nous ont proposé de faire cette croisière avec eux. Oui, c'est un super souvenir et de grands moments passés avec eux. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 232 fois