Interview

HAWKWIND (2017) - Le groupe

Hawkwind est un groupe légendaire. Ils ont inventé à eux seul le space-rock et ont connu en leur sein, le légendaire bassiste, Lemmy, avant qu'il ne fonde Mötorhead. Près de cinquante ans après la sortie de leur premier album, Hawkwind impressionne toujours autant et assister à l'un de leurs concerts est une expérience unique. Rencontre avec ses musiciens hors normes au Hellfest.

« N'avez-vous pas l'impression que Hawkwind est l'un des groupes les plus sous estimés de l'histoire de la musique ? »

Hawkwind : « Oui, c'est vrai, même s'il y en a d'autres. Mais pour ce qui concerne le metal-mainstream, on peut effectivement dire ça. »

« Le groupe est toujours resté assez underground. »

Hawkwind : « Dans les années 70, nous le sommes restés mais les choses changent. Depuis une dizaine d'années en fait. Les dernières tournées ont très bien marché et nos deux derniers albums sont entrés dans les charts. »

« Vous avez influencé tant les scènes électro que punk. C'est quelque chose dont vous êtes fiers ? »

Hawkwind : « Oui, c'est incroyable. On a même marqué des gens qui jouent aujourd'hui dans le groupe comme notre bassiste. Nous avons influencé des groupes comme Joy Division ou New Order et Johnny Rotten a toujours dit être un grand fan du groupe. »

« Vous êtes un groupe qui peut se targuer à lui seul d'avoir inventé un genre musical : le space-rock. Comment définiriez-vous ce genre ? »

Hawkwind : « On ne savait pas à ce moment là que ce que nous faisions était du space-rock. Ce sont souvent les journalistes qui mettent des mots sur tel ou tel style de musique. Pour nous, le space rock peut être défini comme du psychédélisme lourd. Avec ce son, on a influencé toute la vague de groupes stoner qui sont venus après nous, des groupes dont nous sommes fans par ailleurs. Je pense à Electric Wizzard, notamment. Nous adorons leur son super lourd. »

« Des années 70 à aujourd'hui, vous avez toujours été extrêmement prolifiques. Le groupe a sorti je ne sais combien d'albums. C'est incroyable une telle création. »

Hawkwind : « Et ça continue. Là on a déjà deux albums de prêt sous le coude. Nous n'avions pas prévus de sortir autant d'albums ces dernières années mais il y a de nouveaux membres qui sont arrivés dans le groupe et qui nous bottent le cul. Les derniers disques reprennent l'énergie de nos live et nous en sommes particulièrement satisfaits. »

« Comment créez-vous ? A partir de jams ? »

Hawkwind : « Généralement, oui. On jamme puis on fait des prises. On a quand même un plan avant d'enregister. On commence par des improvisations mais il existe une structure des morceaux préetablie. Certaines nuits, ce qui sort est excellent, d'autres, beaucoup moins bien. On garde le meilleur. »

« Comment avez-vous signé avec Cherry Red qui est un label plutôt orienté punk ? »

Hawkwind : « Ils avaient ressorti notre back-catalogue donc c'était logique de signer chez eux. Ils ont commencé comme un label punk mais tu as des tas de trucs différents sur leur label. Ils ont les mythiques The Fall qui sont post-punk. »

« Les gens évoquent toujours Hawkwind à travers la figure de Lemmy. N'est-ce pas quelque chose qui vous fatigue à la longue ? »

Hawkwind : « Lemmy est une grande part du son de Hawkwind mais il serait dommage que les gens ne parlent du groupe que par rapport à lui. Notre nouveau bassiste a appris de Lemmy, de sa façon de jouer, mais il a trouvé son propre son et n'essaie pas de le copier. »

« Ce que vous faites aujourd'hui est toujours du space-rock ? »

Hawkwind : « Oui. Nous évoluons d'album en album mais nous faisons toujours du Hawkwind. Notre processus de création est comme une vague perpétuelle qui amène des éléments nouveaux mais continue de se dérouler depuis l'origine. »

« Où avez-vous enregistré le dernier album « Into the woods ?»

Hawkwind : « Dans le studio de Dave. Nous avons passés de longs moments à nous promener dans les bois alentour d'où ce titre. »

« Le prochain album sera dans la même veine ? »

Hawkwind : « Avant de sortir de nouveaux albums studios, on va sortir un album live et des sessions accoustiques. »

« Quels sont les éléments qui entrent dans la musique de Hawkwind ? »

Hawkwind : » On se concentre sur la nature et la civilisation et on essaie d'amener ces éléments dans notre musique. L'idée de base, ce sont toujours les éléments naturels. On essaie de les incorporer à ce que nous faisons ce qui donne ce côté planant. »

« Une philosophie hippie, en quelque sorte ? »

Hawkwind : « Totalement. Le but du groupe a toujours été d'éveiller les consciences. Nous essayons d'aller au plus profond de l'humain et de recréer cela musicalement. »

« Vous aimez jouer dans les festivals ? »

Hawkwind : «Oui. On a aimé faire Glastonbury qui est un festival à l'esprit hippie. On a joué il y a quelques années dans un festival de black metal en Allemagne. On s'est dit qu'est-ce qu'on fout là et en fait les gens sont totalement rentrés dans notre musique. La musique est universelle, du jazz au black-metal. Elle ouvre des portes. Venir ici nous fait le même effet que d'aller à une convention de science-fiction où l'on peut trouver tous les genres. »

« La science-fiction qui est l'un des moteurs du groupe depuis ces débuts. »

«Hawkwind : « Oui, absolument. On a toujours été là dedans et cela n'a pas changé. Nous continuons d'en lire beaucoup et sommes amis avec nombre d'écrivains de ce genre. Elle a toujours nourri nos albums et est encore l'un des éléments principaux de « Into the woods ». »

« Etrangement, vous n'avez jamais composer de bande-originale de film. »

Hawkwind : « C'est vrai. Des morceaux de Dave ont été utilisés pour des films mais nous n'avons jamais fait de BO. Un jour, peut être. »

« Vous êtes en tournée actuellement ? »

Hawkwind : « On vient juste de terminer la tournée anglaise et maintenant nous faisons les festivals. On a toujours autant de plaisir à se produire sur scène. De jouer nos classiques comme les morceaux des derniers albums. On peut sonner dans des mood très différents d'un soir à l'autre. Le set d'aujourd 'hui était très heavy mais il y a quelques années on avait déjà joué ici et nous avions délivré des morceaux lents. Le public était tout autant entré dedans. »

/b>« Vous semblez être de grands fans de musique, de continuer à écouter des tas de trucs en dehors de votre groupe. »

Hawkwind : « Définitivement. Tout à l'heure, nous irons voir Clutch que nous aimons beaucoup. Aujourd'hui, il y a un groupe italien qui jouait ici que nous apprécions énormèment, Ufomammut et ce groupe français dont tu portes un tee-shirt, Mars Red Sky, on les trouve excellents. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 79 fois