Interview

STONE BROKEN (2018) - Robyn Haycock (Batterie)

Le groupe de hard-rock des Midlands, Stone Broken vient de sortir son nouvel album "Ain't That Easy". Un disque qui confirme tout le bien que l'on pensait d'eux depuis son premier opus "All in Time". Rencontre à Paris avec leur charmante batteuse Robyn Haycock.

"Vous venez d'une toute petite ville des Midlands, Walsall, près de Birmingham. Le fait que Led Zep, Black Sabbath, Judas Priest viennent de cette région a-t-il eu une influence sur le groupe ?"

" Walsall est effectivement une petite ville. On a grandi en écoutant tous ces groupes. Notre guitariste est né dans la ville de Glenn Hugues de Deep Purple."

"Vous vous considérez comme un groupe de classique rock ?"

"Plus comme un groupe de hard-rock. Certains nous classent même métal mais pour moi nous sommes plutôt hard-rock classique."

"Il y a aussi un côté grunge chez vous."

"Même si Nirvana n'est pas une influence directe, c'est un groupe qui nous a marqué. Tout comme Eddie Vedder."

"Le succès du premier album vous-a-t-il permis d'avoir plus de temps pour écrire celui-ci ?"

"Oui, on a eu six semaines pour l'écrire. On a eu plus de temps devant nous ce qui nous a permis de bien faire les choses. On a eu aussi plus de temps en studio. J'espère que ça s'entend (rires)."

"Vous considérez l'album comme une continuité du premier ?"

" Oui même si nous allons dans d'autres directions musicales sur ce disque. Tu as sur cet album des morceaux country ce que nous n'avions encore jamais fait."

"Pourquoi avoir sorti longtemps avant l'album,"Worth Fighting for" en single ?"

"On voulait offrir aux fans un morceau avant la sortie du disque. Je trouve qu'il représente bien ce qu'est l'album. Il a un côté bien punchy tout en ayant un aspect mélodique important."

"On trouve chez Stone Broken, nombre de solos très 70's."

"Notre guitariste aime beaucoup le hard-rock de ces années là. Cela se ressent forcément dans notre musique."

"Vous sonnez bien plus américain qu'anglais."

"Clairement. Nous sommes plus influencés par les groupes US que par les groupes anglais."

"Vous avez bien marché dès vos débuts. Comment cela s'est-il passé ?

"On a envoyé notre premier single à une radio. Ils l'ont beaucoup joué puis ils ont ensuite passé nos singles suivants ce qui nous a ouvert pas mal de portes. Cela a démarré comme ça. C'est vrai que les choses sont allées assez vite pour nous."

"Où avez produit l'album ?"

"Aux Pays de Galles, au Long Wave Recording Studios de Cardiff. On a pris le même producteur que pour le premier, Romesh Dodangoda. C'est quelqu'un qui capte vraiment bien ce que nous sommes."

"Vous avez signé récemment chez Spinefarm Records. Comment avez-vous signé avec eux ?"

"Ils étaient intéressés par nous depuis un moment. C'est un excellent label. Ils nous soutiennent à fond. Nous avons la même vision des choses qu'eux. On a enregistré cet album avant de signer chez eux. Etre chez Spinefarm nous a ouvert des portes pour l'international. C'est vraiment quelque chose de positif pour nous."

"Le fait d'avoir été nominé comme meilleur nouveau groupe par Planet Rock Awards il y a deux ans vous-a-t-il aidé ?"

"Absolument. On ne s'y attendait pas. J'espère d'ailleurs que nous y serons de nouveau nominés cette année."

"Vous êtes en tournée actuellement en Angleterre.

"Oui, c'est une grosse tournée. Nous sommes tête d'affiche pour celle-ci. Nous jouerons ensuite en France au Forum de Vauréal le 16 Mars. Nous adorons jouer chez vous. Le public ici est tellement gentil avec le groupe. Nous faisons cette tournée anglaise avec Jared James Nichols. Nous ne l'avons encore jamais rencontré mais nous aimons beaucoup sa musique. Il est incroyable. A la fin de cette tournée, nous avons des dates aux Etats-Unis."

" Vous allez être comme Led Zep, plus gros là-bas qu'en Angleterre ?"
"Je l'espère (rires)".


" Vous avez encore le temps pour écouter la musique des autres ?"
"J'écoute de la musique tous les jours. Lorsque nous sommes en tournée, nous découvrons tous les jours de nouveaux groupes. Nous sommes tous de grands fans de musique. Nous allons à des concerts toutes les semaines."

" Avec le succès, je suppose que vous n'habitez plus à Walsall ?"
"Si, j'habite toujours là-bas. Chez mes parents (rires)."

"Au fait que signifie Stone Broken ?"

"On cherchait un nom de groupe. On a mis six mois à le trouver. Cela signifie ne pas avoir d'argent ce qui était le cas lorsqu'on a débuté. C'est en rapport avec les difficultés qu'un groupe peut rencontrer sur sa route lorsqu'il débute. Heureusement, les choses se sont bien passées pour nous et on espère vraiment faire carrière, sortir plein d'albums.
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 107 fois