Interview

METAL DAYS FESTIVAL (2018) - Organisateurs

Le Metal-days fêtera cette année sa sixième édition. Situé à Tolmin en Slovénie, il accueillera entre autres cette année du 22 au 28 juillet, Accept, Children Of Bodom, Obituary, Judas Priest. Rencontre à Paris avec les organisateurs du Festival.

« Quelle sera l'édition du Metal-Days cette année ? »


« La sixième. Nous avons commencé le festival en 2004 sous le nom de MetalCamp mais avons changé de nom après les premières éditions. Metal Days est né en 2013. »

« Comment est venue l'idée d'organiser ce festival ? »

« Simplement celle d'amis qui ont eu avec beaucoup d'enthousiasme l'idée de faire un festival metal. »

« Vous organisez ce festival en juillet, afin que cela coincide avec les vacances ? »

« Bien sûr mais pas seulement. La plupart des festivals ont lieu aux mois de juin et d' aout. Nous avons voulu casser cette routine. »

« Comment choisissez vous les groupes ? »

« On essaie de mêler différents genres de metal. Nous voulons avoir un peu de tout, du black metal, du metal classique, du metal-prog. En revanche, s'il y a un groupe que nous adorons mais qui n'est pas en tournée, nous ne pourrons pas l'avoir. »

« Vous avez cette année Judas Priest en tête d'affiche. »

« C'était notre souhait de les avoir. Ils représentent notre limite au niveau logistique mais nous sommes très heureux de les avoir. On ne pourrait pas avoir Iron Maiden ou Rammsteim car le lieu est petit et il serait impossible d'accueillir 22 camions. »

« Vous avez déjà eu de grands noms dans le passé. »

« L'an dernier, nous avons eu Marilyn Manson. Dans les éditions précédentes, In Flames, Coroner. Manson est le plus gros que ce que l'on puisse avoir, une fois de plus au niveau logistique. »

« Le festival se déroule dans la nature ? »

« Oui en pleine nature, entre des montagnes et des rivières. »

« Vous essayez à travers ce festival de développer la scène Slovène ? »

« Oui, mais pas seulement celle slovène.Nous avons une des trois scènes dédiée uniquement aux nouveaux groupes quelque soit leurs pays. Mais oui, on pourra voir des groupes slovènes à l'affiche. Il y en aura cette année. »

« La scène metal en Slovénie est-elle importante? »

« Pas très car il y a beaucoup de personnes âgées en Slovénie. En plus, le pays ne compte que deux millions d'habitants. Mais si elle est assez petite, en revanche, elle est très active. »

« Le public du Festival est composé majoritairement de Slovènes ?»

«Non, il n'y a que vingt pour cent de slovènes. Nous avons beaucoup d'allemands et de français.L'an dernier, il y avait pas moins de 70 nationalités différentes. »

« Le festival dure six jours. C'est long pour un festival. »

«Nous n' avons pas pensé Metal-Days comme un simple festival mais comme des vacances. Nous avons crée le même esprit pour notre festival metal d'hiver où les gens peuvent aller skier durant la journée. Durant le Metal-days, les gens font du yoga, du fitness, jouent au volley le matin.Les concerts, quant à eux, débutent à 13 heures pour se terminer vers deux heures du matin. »

« Où se situe le Festival ? »

« Au Nord-Ouest de la Slovénie. Le lieu où se déroule le festival est proche de l'Italie et de l'Autriche. »

« Vous organisez également d'autres festivals : un reggae, un punk, un blues-rock. »

« Oui. Ils ont tous lieu au même endroit mais la capacité des autres festivals est plus petite, dans les 4 - 5 000 personnes. »

« Vous ne souhaitez pas développer celle du Metal-Days ? »

« Non, nous voulons rester à cette capacité. Nous avons envie que les gens puissent avoir de l'espace, puissent manger tranquillement. C'est une atmosphère agréable où l'on ne se marche pas dessus, que les gens apprécient et nous souhaitons que cet esprit perdure. Les groupes comme le public l'apprécient. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 79 fois