Interview

BURY TOMORROW (2018) - Jason Cameron (Guitare) et Davyd Winter-Bates (Basse)

Auteur d'un excellent « Black Flame » sorti l'été dernier, les anglais de Bury Tomorrow sont actuellement en tournée à travers toute l'Europe. Nous les avons interviewés lors de leur récent passage à Paris.

« Vous avez signé avec Music For Nations pour le nouvel album. C'était pour atteindre un niveau encore supérieur ? »

« Music For Nations a un esprit de label indé même si c'est une major et c'est ce qui nous plait. C'est une petite équipe. C'est donc facile de travailler avec eux. Nuclear Blast était une grosse organisation. On ne voulait pas forcèment aller sur un label qui soit une autre grosse organisation. »

« L'album a été bien reçu un peu partout dans le monde. »

« Oui, on a touché des gens que l'on avait pas encore touché auparavant. Les réactions ont été très positives. On a eu aussi de plus gros moyens pour les vidéos. Elles sont pour la première fois exactement ce que nous voulions. Elles représentent parfaitement ce qu'est le groupe aujourd'hui. »

« Sur « Black Flame », vous explorez de nouveaux territoires musicaux. Il y a plus d'électronique, de claviers par exemple»

« Dan Weller était le producteur idéal. Cela a été la combinaison parfaite entre le groupe et lui.Il a su tirer le meilleur de nous. On a enregistré l'album au Sud du Birmingham dans un studio entouré de moutons. »

« Comment voyez-vous la progression du groupe ? »

« On a toujours été le même groupe. Nous n'avons pas changé. Nous avons toujours été un groupe metal. « Black Flame » est du pur Bury Tomorrow mais avec un plus gros son. »

« Cet album est votre disque le plus épique à ce jour. »

« Nous avons toujours essayé de produire à chaque fois quelque chose de meilleur. Au niveau atmosphérique, c'est sans doute notre album le plus épique, en effet. Les morceaux du disque ont ce côté épique qui sonnent bien en concert. »

« Vous avez toujours ce côté mélodique qui a toujours été présent chez le groupe. »

« Les chorus ont toujours été importants chez Bury Tomorrow. « Black Flame » explore de la meilleure des façons notre côté mélodique. »

« Est-ce que vous vous sentez proche de groupes comme Architects ou Parkway Drive ? »

« Architects est un groupe anglais comme nous. C'est important de voir des groupes anglais qui marchent bien. On va jouer avec Parkway Drive l'an prochain. Ce sont deux groupe qui nous inspirent. »

« L'Angleterre est plus connu pour la pop que pour le metal. »

« Lorsque l'on voit qu'Architects a du succès, on comprend qu'il y a un public pour le metal en Angleterre. Si le marché allemand est le plus important, c'est parce qu'ils ont les meilleurs infrastructures. Mais en Angleterre, il y a un public nombreux qui est branché metal. »

« Vous avez joué au Download France l'été dernier. Malgré cela vous n'êtes pas encore aussi gros ici que dans d'autres pays. Comment expliquez-vous cela ?

« Chaque marché est différent. En France, on a étrangement toujours joué sur des péniches. Jouer devant 300 personnes ici est l'équivalent de jouer devant 1000 personnes en Allemagne. Des gens nous découvrent en France via les festivals ou les premières parties que nous faisons et ça nous fait plaisir. »

« Comment se passe votre tournée actuelle ? »

« C'est la meilleure tournée que nous ayons faite. C'est chaque jour incroyable. La meilleure expérience de notre vie. »

« Vous êtes très proches de vos fans. C'est important pour vous de ne pas mettre de distance entre eux et le groupe ? »

« Nous sommes comme eux. Nous avons eu de la chance. Nous sommes cinq mecs normaux du Sud de l'Angleterre. Il y a tellement de bons groupes qui n'ont pas eu la chance que nous avons eu. Tu ne seras jamais arrogants si tu réalises que tu as eu de la chance. Plus jeunes, nous allions voir des tas de concerts. Cela a toujours été important pour nous la relation groupe-fans. C'est primordial pour nous d'être proches de nos fans. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 51 fois