Interview

FOREVER STILL (2019 - Version française) - Maja Shining (Chant)

A quelques jours de la sortie de leur deuxième album, Maja Shining, tête pensante de FOREVER STILL a accepter de répondre à nos questions le concernant.

SBM : Bonjour Maja ! Merci de répondre à nos questions. Tout d’abord, peux-tu te présenter ainsi que le groupe pour nos lecteurs ?


Maja Shining : Tout le plaisir est pour moi ! Je suis Maja Shining, chanteuse et compositrice pour FOREVER STILL. FOREVER STILL est un groupe de modern rock basé à Copenhague au Danemark.

Ok merci ! Et votre second album « Breathe In Colours » va bientôt sortir. Aviez-vous une pression spéciale pour cet opus ? Je sais que parfois le deuxième album, celui de la confirmation, peut mettre beaucoup de pression.

Honnêtement non. Le « fameux album numéro 2 » ou la pression de surpasser son prédécesseur n’a jamais été quelque chose que me faisait peur. Il y aura toujours des gens qui aimeront ou détesteront ce qu’on fait, mais si tu fais vraiment quelque chose que tu penses être bon, que tu ne fais pas de compromis, tu t’en fous, même si ça ne plaît pas à tous le monde.

La pochette de l’album est assez inhabituelle et apparemment elle contient plein d’idées cachées, notamment les codes binaires. Peux-tu nous en dire plus sur ce concept ?

On a décidé de partir sur quelque chose de sombre pour vraiment marquer le contraste avec le code binaire coloré derrière moi. Nous pensions qu’il était important d’avoir le contraste de quelque chose de chaud, personnel et humain et le monde digital froid et cynique, parce que c’est ce que sont les différentes facettes de l’album aussi. Tu pourras voir ça d’un peu plus près quand tu ouvrira le livret.

Je dois dire qu’appeler votre album « Breathe In Colours » avec une pochette sombre sans couleurs est assez drôle !

Au premier abord la pochette fait sombre, mais en réalité c’est plein de couleurs. Comme le monde réel : parfois il faut vraiment regarder de plus près pour bien voir. En vrai le code binaire derrière moi (plus communément appelé ‘langage ordinateur’) épelle toutes les couleurs du monde et en même temps c’est une référence au monde qui devient de plus en plus digital et aux gens qui s’échappent dans leurs ordinateurs pour trouver de la joie au lieu de la trouver dans le monde réel.

Votre musique est assez heavy, industrielle avec de la mélancolie et de la colère. Est-ce vraiment ce que le monde en 2019 vous inspire ?

Oui et non. La première inspiration pour l’album est venue un soir quand on regardait le journal télévisé et qu’on a réalisé à quel point les problèmes auxquels on fait face en ce moment ressemblent à ces dystopies futuristes qu’on lisait quand on était gosse : les gouvernements dans la poche des grandes compagnies, les sérieux problèmes du changement climatique et les média qui prêchent la peur et nous séparent les uns des autres. Malgré cela il y a un message très positif sur l’album, tout comme la pochette il faut regarder de plus près.

D’où tirez-vous votre inspiration ?

On a toujours été inspiré par une large variété de genres musicaux et je pense que la plupart sont dans l’album. On s’est aventuré dans des moments post rock sur « Breathe In Colours », des moments purement électronique sur « Pieces » et parfois des moments inspirés par le djent sur « Embrace The Tide ». Le son global est définitivement devenu plus brut et électronique alors qu’on a retenu les gros refrains entraînant qu’on aime tous les deux.

Vous êtes visiblement un groupe de deux personnes, n’est-ce pas trop du de tout faire par vous même ?

On a commencé comme ça. Mikkel et moi on s’est rencontré à un concert et peu de temps après on a commencé à parler de faire de la musique ensemble. On a tous les deux étaient dans des groupes avant cela et ça a échoué parce que personne n’était sur la même longueur d’onde et on ne voulait pas refaire cette erreur donc on a décidé de travailler avec différents musiciens live au travers des années pour nous aider à porter la musique sur scène.
Ça a été super inspirant d’avoir d’autres personnes pour nous aider à interpréter les chansons, ce que Mikke et moi avons passé à créer en studio pendant d’innombrables heures.

Mais pour cet album vous avez engagé Rune Frisch pour l’enregistrement de la batterie. Pourquoi ce changement ?

On n’a jamais été opposé à l’idée de travailler avec d’autres personnes en studio. On ne connaissait pas Rune au premier album, mais il fait partie du groupe live depuis 2016, on est devenu des amis proches et j’aime l’énergie et les nuances qu’il apporte aux chansons en live, donc ça a été naturel de le prendre en studio avec nous pour cet album.

La grosse force de l’album c’est ton interprétation des chansons. L’énergie que tu donnes sur « Fight ! » ou la grosse émotion sur « Is it Gone » et vraiment superbe. Composez vous la musique vous ton timbre ou t’adaptes-tu aux compositions ?

Avec ces deux exemples là, « Fight ! » a commencé avec quelques passages instrumentaux de Mikke, qui ont inspiré la mélodie, que j’ai créé, alors que « Is it Gone » a commencé avec quelques mélodies de voix et quelques accords de piano, d’ où Mikke a créé l’univers musical. Je pense que c’est la principale raison qui fait qu’on travaille si bien ensemble, les pièces du puzzle s’assemblent parfaitement parce qu’on s’inspire l’un l’autre.

Je sais qu’il n’y a pour l’instant pas de tournée prévue mais vous avez déjà des plans pour 2019 ?

Absolument ! On a beaucoup de choses ! Et une tournée en fait partie, on y travaille. On les postera sur www.foreverstill.dk et nos médias sociaux dès que ça sera officiel. On a hâte de de visiter et revisiter toutes des villes européennes en 2019 !

Peut-être en France ! Je pense avoir fini donc je te laisse les derniers mots si tu veux conclure ou passer un message aux fans.

Merci beaucoup pour la réception de nos deux premiers singles « Rew1nd » et « Breathe In Colours », on a hâte de partager l’album entier avec vous et tous vous voir en France !

Merci pour ton temps Maja !

Merci
 
Critique : SBM
Vues : 35 fois