Interview

ONE LIFE ALL-IN (2020) - Don Foose (Chant)

Chanteur du légendaire groupe hard-core The Spudmonsters, Don Foose est depuis devenu celui du combo lyonnais One Life All In. Un groupe qui nous offre aujourd'hui un second EP, « Letter Of Forgiveness » d'excellente facture. Un EP où hard-core, punk mélodique et metal se marient pour le meilleur. Une discussion avec le fort syplathique Don s'avèrait nécessaire.

« Comment un chanteur de hard-core américain devient-il le chanteur d'un groupe de hard-core français ? »


« J'ai vécu de supers années en tant que chanteur de Spudmonsters. On a vécu tant de choses ensemble, plein de tournées... Lorsque nous avons donné un concert en Europe avec le groupe, j'ai rencontré Franco. Nous sommes devenus amis. Il m'a envoyé des morceaux. On a commencé à collaborer ensemble. Je suis venu le voir en France, ai été guest-vocal sur ses disques avec son groupe Seekers of the Truth. On a tourné ensemble. L'aventure One Life All In était partie. »

« De Spudmonsters à One Life All in tu es toujours resté fidèle à un genre musical, le hard-core. C' est à ce point important pour toi ? »

« Oui. Le hard-core est très très important pour moi. Les fondations hard-core sont là chez One Life All in mais cela ne nous empêche pas d'avoir d'autres influences. Je suis fidèle au hard-core mais m'intéresse à beaucoup de choses en matière de musique. »

« C'est pour cela que tous vos morceaux ne sonnent pas 100 % hard-core ? Le premier titre du EP « Letter of Forgeviness » sonne très punk-mélodique. Il m'a fait penser à Bad Religion. »

« Oui, nous ne voulons pas être un groupe 100% hard-core. Nous incorporons nos différentes influences dans notre musique. Nous écoutons du rock, du rap, du metal donc tout cela se mélange. J'adore Bad Religion. Tant mieux si tu trouves que notre musique fait penser à eux. Leur album « Suffer » est dans mon top 5 de tous les temps. »

« Vous avez des morceaux très différents les uns des autres. « Sacred Heart » débute très mid-tempo, par exemple. »

« On adore ce morceau. On a voulu faire un son lourd à la Crowbar sur le début du titre. On voulait mélanger metal et hard-core sur cette chanson. On va en faire un clip. »

« Que signifie « Letter Of Forgeviness ». Quel est le pardon que tu demandes ? »

« J'ai fait beaucoup de choses que je regrette dans ma vie. J'ai commis un grand nombre d'erreurs. C'est une lettre ouverte aux gens et à Dieu. Je suis croyant. Je suis le seul dans le groupe à l'être. Parfois, tu peux faire du mal aux gens. A travers cette lettre, je leur demande pardon. »

« Je sais que tu es vegan. Tu parles de cela dans les morceaux du EP ? »

« Oui, je le suis, c'est vrai. Dans les morceaux du EP, je parle de la vision que j'ai du monde et de comment je la gère. J'essaie d'être toujours quelqu'un de positif. One Life All In est un groupe positif. C'est important de l'être. Nous aimons rire, nous amuser. Nous ne nous prenons pas au sérieux. Je suis super heureux de faire partie de ce groupe. Tous les mecs sont de supers musiciens. Il y avait parfois un côté se la jouer gros dur dans le hard-core qui pouvait m'énerver. Nous ne sommes pas du tout comme cela.»

« Vous n'avez pas le style hard-core classique mais en même temps sonnez très New-York Hard-core à certains moments. Tu as grandi en écoutant les groupes hard-core new-yorkais ? »

« En partie, oui. J'adore Judge, Chain Of Strenght, Youth of Today. Mais comme je te l'ai déjà dit j'aime aussi beaucoup Bad Religion. Et aussi Faith No More, Van Halen, Fleetwood Mac. Des choses que tu n'imagines pas qu'un chanteur de hard-core puisse écouter. »

« Tu es à Cleveland, le groupe à Lyon. Comment faites-vous pour enregistrer ? »

« On commence par faire des demos. Je fais mes parties vocales dans mon studio et les leur envoie. Dès que tout est en place je prends l'avion pour Lyon. Et là nous finalisons les choses en studio. »

« Vous reprenez sur le EP un morceau de The Cult, « 83rd dream ». On imagine pas un groupe hard-core reprendre Cult. Pourquoi les avoir repris et pourquoi spécifiquement ce titre ? »

« Je matais des vidéos sur Youtube et suis tombé sur une version live de ce morceau qui était excellente. J'aime les deux premiers albums de The Cult. Je me suis dit qu'on pouvait faire une version de ce titre à notre sauce. J'ai envoyé la vidéo aux autres membres du groupe. Kevin a fait une batterie Hard-Core. Cela donne un son lourd qui va bien au morceau. »

« Ta voix possède plus de registres que celle de la majorité des chanteurs hard-core. »

« C'est important pour moi, surtout après avoir fait tant d'albums de hard-core. J'aime chanter comme Mike Patton de Faith No More ou comme David Lee Roth ou comme le chanteur de Sick of It all. J'aime utiliser ses différentes influences selon le morceau. »

« Avec la crise du Co-vid 19, que fais-tu en ce moment ? »

« Je travaille dans la construction donc je n'ai pas de boulot. Du coup, j'écris des chansons. On a déjà huit nouveaux morceaux prêts. On aura vite un album. Il est nécessaire de rester actif. On espère que cela va aller mieux bientôt. On adore ce disque. On veut le jouer live mais pour le moment l'important c'est que les gens aillent bien. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 180 fois