Live Report

THERION + GRAVE DIGGER + SABATON – 28.01.07 Ninkasi Kao (Lyon)

 
Complet ! Le concert de ce soir est complet. Cela fait bien longtemps (trop !) que cela ne m’était plus arrivé. Il est vrai que l’affiche est des plus alléchantes avec en ouverture Sabaton, la relève (dans le sens jeune groupe) du heavy metal, ainsi que Grave Digger, les vieux briscards de ce même style, venus épaulés les Suédois de Therion.



Sabaton, même si le groupe n’a sorti que 2 albums (Primo Victoria, Attero Dominatus), commence à se faire un petit nom grâce aux concerts qu’il a donné. En effet, le groupe n’en est pas à sa première visite en terre rhodanienne, il avait également ouvert pour Edguy il y a un an (NdSS : Transbordeur, 14.02.06). A l’instar de ce précédent passage, leur concert de ce soir aura été bon (tout comme le son de la salle) et aura permis à l’assistance de patienter sans s’ennuyer une seconde. Le heavy des Suédois ne casse pas des briques, mais est très entraînant à la fois sur les refrains (chœurs) que sur les riffs acérés. Des morceaux tels que « Attero Dominatus », « In the name of God » ou « Primo Victoria », sont tout simplement imparables ! Joakim Brodén, chanteur de son état, est en forme et ne cesse d’haranguer le public qui semble ne demander que ça. Il est vrai que le bougre avec sa coupe de cheveux « Mohicanesque », son t-shirt « Goldorakien » et ses lunettes « Top Gunienne » attire l’attention :P. Le groupe semble également content d’être là, de l’accueil et de la participation du public, à l’image de Pär Sundström, le bassiste, qui sera tout sourire du début à la fin du set. Sympa !

Bref, un bon petit moment qui nous permet de faire une transition naturelle avec le groupe suivant.



Setlist Sabaton :



1.Panzer Battalion (Primo Victoria)

2.In The Name Of God (Attero Dominatus)

3.Attero Dominatus (Attero Dominatus)

4.Into The Fire (Primo Victoria)

5.Back In Control (Attero Dominatus)

6.Primo Victoria (Primo Victoria)



Le groupe suivant est Grave Digger. Un vieux de la veille comme on dit. 23 ans (la sortie de Heavy Metal Breakdown date de 1984 !) de bons et loyaux services à la cause du heavy metal. Et pendant toutes ces années, les Allemands n’ont fait que de courtes apparitions (voire même aucune ?) dans notre hexagone. Chose réparée sur cette tournée en quasi headlining avec Therion, à savoir 4 dates françaises (Strasbourg, Paris, Toulouse et Lyon). Ou plutôt trois, car malheureusement pour cause d’intempérie (neige) le concert de Toulouse a été annulé. C’est peut-être un des tristes paramètres qui aura fait que le concert de ce soir est sold-out… Justement, revenons à notre concert.

C’est donc une foule à la fois curieuse (pour les néophytes) et ultra excitée (fans) qui attend les Creuseurs de Tombes. Et c’est vraiment l’excitation qui l’emportera sur l’expectation ce soir. Un fan donnera même un flag avec inscrit dessus « France loves Grave Digger » que Chris Boltendahl (chant), touché par le geste, s’empressera d’étendre à côté de la batterie de Stefan Arnold. Le groupe remerciera les fans à sa manière, c'est-à-dire en leurs donnant un spectacle énergique et généreux. On pourra dire ce que l’on veut sur l’utilité d’avoir plusieurs guitares sur scène, Manni Schmidt, en étant le seul guitariste prouvera que la quantité ne fait pas forcément la qualité. Des riffs acérés, des soli précis, bref le sosie de Jean-Pierre Castaldi avec des cheveux :P, même s’il semblait fatigué, aura assuré l’essentiel ce soir. De même pour Chris Boltendahl, qui avec son chant si caractéristique (que l’on aime ou pas) aura enthousiasmé son assistance.

Très bien accueilli, Grave Digger aura donné à ses fans ce qu’ils attendaient. Un set puissant, mais peut-être un poil long pour ceux qui n’étaient venus que pour la tête d’affiche officielle.



Setlist Grave Digger :



1.Liberty Or Death (Liberty Or Death)

2.The Dark Of The Sun (Tunes Of War)

3.Excalibur (Excalibur)

4.Valhalla (Rheingold)

5.Lionheart (Knights Of The Cross)

6.Raven (The Grave Digger)

7.The Round Table (Excalibur)

8.Highland Tears (Liberty Or Death)

9.Morgane Lefay (Excalibur)

10.Silent Revolution (Liberty Or Death)

11.Knights Of The Cross (Knights Of The Cross)

12.Rebellion (Tunes Of War)



13.The Last Supper (The Last Supper)

14.Heavy Metal Breakdown (Heavy Metal Breakdown)



La tête d’affiche officielle, à savoir la troupe Therion investit la scène, une bonne demi-heure après le départ des Allemands, le temps, bien entendu, d’installer le décor.

Malheureusement, certains éléments ne pourront être présentés (chandeliers, grilles) et le moindre centimètre carré sera utilisé. Quand je vous parlais de troupe :P Jugez plutôt : deux guitaristes, un batteur, un bassiste, deux chanteurs/choristes et deux chanteuses/choristes.

Le groupe entame son set par un morceau de leur dernier album à date « The Gothic Kabbalah » dont cinq seront joués ce soir. Ce qui est sûr, c’est que les fans déçus ou plutôt surpris par le dernier opus des Suédois auront revu leur pessimisme à la baisse. En effet, ces morceaux-là n’ont pas dépareillé au milieu des classiques du riche répertoire du groupe (cf. set list). Vous l’aurez donc compris, la prestation de ce soir aura été sans accros. Quelle belle prestation de l’ensemble. Avec tout de même quelques mentions spéciales pour la voix de Mats Levén, tout simplement orgasmique (NdSS : je suis devenu méga fan), le charisme de Snowy Shaw, le joli minois de Katarina Lilja et la maestria des gratteux. Dommage que Kristian Niemann n’ait pas bénéficié d’un meilleur son pour apprécier sa technique. Christofer Johnsson, quant à lui, en « abandonnant » le chant, semble vraiment prendre son pied, mais ne pourra se retenir de pousser quelques vocaux sur un morceau. Les vocaux dans l’ensemble du concert auront été magnifiques, chaque chanteur délivrant toute son émotion et habitant vraiment son morceau. A l’image de l’hymne « To mega therion », les interprétations de Mats, Snowy, Katarina et Hannah auront été magistrales. Et que dire du solo de batterie, lors duquel Petter Karlsson s’est vu rejoindre par les deux chanteurs ou de la reprise de Manowar interprétée par un Snowy en furie armé d’une masse adéquate à souhait ? Rien ! Hormis peut-être : encore !



Setlist Therion :



1.Der Mitternacht Löwe (Gothic Kabbalah)

2.Schwartzalbenheim (Secret Of The Runes)

3.The blood of Kingu (Sirius B)

4.The falling stone (Gothic Kabbalah)

5.An arrow from the sun (Lemuria)

6.Deggial (Deggial)

7.Wine of Aluqah (Vovin)

8.The perennial Sophia (Gothic Kabbalah)

9.Son of the sun (Sirius B)

10.Son of the staves of time (Gothic Kabbalah)

11.Birth of Venus illegitima (Vovin)

12.Tuna 1613 (Gothic Kabbalah)

13.Drum solo

14.Muspelheim (Secret Of The Runes)

15.The rise of Sodom and Gomorrah (Vovin)

16.Ginunngagap (Secret Of The Runes)

17.Grand finale (Theli)



18.Lemuria (Lemuria)

19.Nightside of Eden (Theli)

20.To mega therion (Theli)



21.Thor the powerhead (Manowar cover)
 
Critique : Secret Sfred
Date : 2007-02-23 13:12:25
Vues : 707 fois