Live Report

HEAVENLY - Nouveau Casino - Paris - 02.03.07 - 12/3/2007

 
Quatre ans ! Cela fait plus de quatre ans qu’Heavenly n’avait plus joué à Paris (Elysée Montmartre, 24.11.2001) ! Autant dire que l’impatience était de mise ce soir autant pour le groupe que pour les fans présents.

Une première à l’occasion de la sortie du dernier opus du groupe, à savoir le très bon « Virus », qui a pour lieu la sympathique salle du Nouveau Casino, qui sera, quasiment sold out ce soir. Une date d’autant plus attendue qu’elle lancera « officiellement » le nouveau line-up du groupe (NdSS : hormis les concerts en festivals tels que le Ragnarock-Hollande et le Glanum Rock-France), avec Olivier Lapauze, Thomas Das Neves et Mathieu Plana, les successeurs de Fred Leclercq, Maxence Pilo et Pierre-Emmanuel Pelisson (actuels Maladapative), respectivement guitariste, batteur et bassiste. Max, qui justement, est là ce soir par « curiosité », tout comme le premier guitariste de la bande à Sotto, Anthony Parker (Fairyland). Une véritable petite réunion de famille :P

En ouverture, nous aurons droit à une prestation acoustique des 3/5 du groupe de prog Spheric Universe Experience, à savoir Franck Garcia (chant), Fred Colombo (synthé) et Vince Benaïm (guitare). L’accueil aura été chaleureux et le public à la fois attentif et intéressé pendant cette demi-heure où des extraits de « Mental Torments » ou encore de la dernière galette du groupe « Anima » auront été performés. A n’en pas douter, malgré ces conditions atypiques, le groupe aura réussi cette « épreuve » et aura éveillé la curiosité. A voir donc, dans des conditions plus ... metalliques.

Après cette courte et sympathique première partie, place à Heavenly.
Le groupe ne fera pas de fioritures ce soir et attaque d’emblée avec le titre d’ouverture de leur dernier opus en date « Virus ». Ca démarre fort et Ben Sotto est très en forme. Finies les approximations, au revoir le manque de justesse et de puissance, terminé l’absence de jeu de scène, le nouveau Heavenly est là et bien là !
Les morceaux sont très bien exécutés et ceux du dernier album passent très bien l’épreuve de la scène, même s’il faut l’avouer, nous (les Seigneurs du Metal) n’en doutions point. Tout le répertoire du groupe a été honoré, avec bien entendu, une majorité de titres de « Virus », mais également deux extraits du premier album (cf. set list).

Le seul bémol de la soirée sera le problème de son en début de concert. En effet, les guitares étaient inaudibles, principalement dans les soli. Le tir sera rectifié au fur et à mesure du show, mais c’est tout de même dommage tant les prestations des deux gratteux, Charley Corbiaux et Olivier Lapauze auront été irréprochables, le duo se targuant même d’un solo chacun en milieu de set. Thomas, quant à lui, aura martyrisé ses fûts pour le bonheur de nos oreilles. Juste, puissant, en phase avec le public, bref carré. Mathieu, le bassiste aux 6 doigts :P aura, je pense, autant émerveillé que dégoûté les apprentis bassistes présents ce soir (« Master of puppets » K ! ! !). Ajouter à cela un excellent entertainement et vous aurez le portrait de ce bassiste qui mérite tant à être (re)connu. Enfin, un petit mot pour le clavieriste de tournée et frère de Thomas, j’ai nommé Jacky Das Neves qui aura rempli son boulot entre parties de synthé et autres nappes, ou de piano pur, comme sur la magnifique ballade « Dust to dust » chanté autant par Ben que par le public.
Tournée française, voire européenne (en opener) qui, j’espère, aura lieu d’ici juin en tête d’affiche et permettra au groupe de prouver à ses détracteurs que la scène metal française à un digne représentant (leader ?) en la personne d’Heavenly.

Setlist Heavenly :

1. The dark memories (Virus)
2. Sign of the winner (Sign of the winner)
3. Spill blood on fire (Virus)
4. Riding through hell (Coming From The Sky)
5. Liberty (Virus)
6. Destiny (Sign of the winner)
7. When the rain begins to fall (Virus)
8. Virus (Virus)
9. The world will be better (Sign of the winner)
10. Wasted time (Virus)
11. Dust to dust (Dust To Dust)

12. Ashes to ashes (Dust To Dust)
13. Evil (Dust To Dust)
14. Time machine (Coming From The Sky)
15. Master of puppets (Metallica cover)
 
Critique : Secret Sfred
Date : 12/3/2007
Vues : 966 fois