Live Report

FORGIN’ FATE + GALDERIA + STONECAST - 15.03.08 - Le Local (Marseille)

 
Voilà une bien belle affiche régionale que nous offrent la salle du Local ainsi que l’association Stonecast. En effet, les trois combos de ce soir arpentent depuis plusieurs années les scènes et autres clubs du Grand Sud.
Trois groupes, trois styles : Stonecast et son heavy 80’s, Galderia et son speed metal ouvriront pour Forgin’ Fate et leur heavy prog de haute tenue.

Toutes les conditions semblent donc être au rendez-vous pour passer un excellent moment : samedi soir, bar et possibilité de restauration via pizzas faites maison sur place, salle conviviale (comprendre ni trop grande, ni trop petite), affiche très intéressante ; cependant des problèmes techniques viendront entâcher la soirée. Une mise en place très tardive, résultat des courses : une heure trente de retard. Tant et si bien que les balances des trois groupes commenceront à l’heure à laquelle le concert était initalement prévu (NdSS : 21h00) ! Du retard il y en a toujours eu dans les concerts auxquels j’ai assistés, mais les répercussions négatives échouent inéluctablement sur le groupe de tête d’affiche (j’y reviendrai plus tard).


Stonecast prend donc place sur scène, quelques minutes après l’avoir quittée (balances obligent) :P Et c’est donc devant un parterre attentif et un tantinet impatient que le groupe démarre (enfin !) ce show. Le combo fait partie des têtes de file de la scène marseillaise, et on ne s’étonne donc pas de (re)découvrir une fanbase à la fois fidèle et bruyante. Leur set sera carré, malgré un incident technique qui viendra couper le groupe dans son élan. Très dommage. L’odeur de brûlé une fois évaporée et le problème élucidé, la musique reprend son cours. Même si les conditions n’étaient pas optimales, ce set aura permis de présenter à la foule le nouveau bassiste Beev, qui aura eu droit à un baptême du feu (c’est le cas de le dire) dont il se souviendra certainement !


C’est maintenant à Galderia ou « la puissance universelle » (!) de monter sur scène. D’entrée avertis par Seb, nous apprenons que le set sera raccourci ce soir pour cause de voix un peu cassée, mais surtout ménagée en vue d’un enregistrement studio le lendemain. Seb tiendra quand même sa place de lead vocal sur certains morceaux, tandis que sur d’autres, les vocaux seront assurés par Tom (guitare) ainsi que Sandrine (une amie du batteur). Cela faisait un petit moment que je voulais voir Galderia sur scène, tant nous avons des goûts en commun avec Tom (Heavenly, Gammaray, Freedom Call etc..). Et effectivement, nous retrouvons bien ces influences dans les morceaux de Galderia. Des « oh oh oh » en veux-tu en voilà, des refrains à reprendre en chœur, des soli de gratte bien maîtrisés et entraînants. Voilà en fait le maître-mot de la musique de Galderia : entraînante. Je conçois que pour apprécier les titres du combo, il faille être un minimum fan de speed metal, cependant, la bonne humeur collective du groupe est sympathique et forcément contagieuse. Un groupe à revoir donc avec un set plus « pro », car en dehors des morceaux non chantés par Seb et de deux reprises (« Send me a sign » de Gammaray convaincante et « End of all hope » de Nightwish un peu trop rapide à mon goût), j’aurai quand même besoin d’une confirmation des talents que j’ai pû entrapercevoir ce soir.

Il est pas loin de 00h30 (!) quand les gars de Forgin’ Fate arrivent (ENFIN !) sur scène. Une nouvelle fois la tête d’affiche souffre des problèmes techniques narrés en début de report et ne jouera pas devant un maximum de personnes (à la différence de Galderia par exemple). Quel dommage surtout pour un si bon groupe. Car il est clair que le Sud possède là un groupe très prometteur de la scène metal française. Les refrains sont énormes, les parties techniques (guitares et clavier) sont ahurissantes de dextérité et surtout le chant de Fabien est impressionnant. J’avais déjà vu le groupe deux fois sur scène (NdSS : Glanum Fest en 2005 et en ouverture d’Heavenly à Montpellier en 2007) et je me faisais une joie de le redécouvrir en tête d’affiche. Le groupe, malgré l’heure tardive, assurera tout de même plus d’une heure trente de concert ! Avec en prime quatre nouveaux morceaux qui attériront sur le successeur au très bon premier album « Antares ».
Oui la scène sudiste existe, et oui la scène sudiste possède des groupes de qualité. Qu’on se le dise !

A noter également la présence de membres de Crushing Blow, Style Trip, Haryon et Nox (futur project d’anciens d’Haryon). Sympa !

Set list Forgin’ Fate :
1. Fields of fire (Exclu !)
2. Tribute to Athena (Antares)
3. Morphed into a beast (Antares)
4. Son of darkness (Exclu !)
5. The wise way (Antares)
6. Leave me (Exclu !)
7. Imminent explosion (Antares)
Rappels
8. Engraved forever (Exclu !)
9. Liberation (Antares)
 
Critique : Secret Sfred
Date :
Vues : 800 fois