Live Report

THEOPSYA - Bar : Les Fleurs du Mal - 30/6/2011

 
Il était une fois, à Toulouse la présentation d’un groupe THEOPSYA. L’histoire d’une soirée où marchant à l’aveuglette mes pas m’ont conduit aux Fleurs du Mal, quel nom délicieux pour un endroit aux allures goth, placés aux antipodes des jolies fleurs multicolores que l’on pourrait trouver dans un champ de notre si belle région.

Bar réputé pour ces soirées musicales, un lieu qui pourrait prendre un aspect presque morbide, si nous n’étions habitués à ces étrangetés et à cet univers feutré. L’habit ne fait pas le moine comme on dit, c’est bien vrai mais pas toujours. Imaginez des verres au design parfait sign par Alchemy Gothic dans lequel séjour temporairement un breuvage exquis, de l’hypocras, muscade de rose, rien n’est trop beau pour céder à la gourmandise.

Une attente jugée appréciable, un mal nécessaire pour se repaitre de ces délices, une musique de fond diffuse et pour notre plus grand plaisir un cadre numérique où défile des photos. On y voit des prestations scéniques, des groupes, peut être s’agit il du Hellfest, qui sait… Les fleurs sont autant investis par des fans assidus que par des amis. Et d’autres plus rares, seront présent pour savourer la découverte de ce groupe.

L’entrée de THEOPSYA se fit discrètement et leur set commença nous proposant du heavy metal teinté par du death. La scène improvisée qu’ils occupaient étaient bien trop petites pour leur permettre de bouger comme ils auraient pu le souhaiter, cependant, j’ai pu remarquer que le public était réceptif. La cadre intimiste a certainement facilité cette promiscuité. Il n’en demeure pas moins que des avis de chacun ces petits jeunes sont talentueux et c’est vrai. Ils sont à l’aise, rien à leur reprocher de ce côté-là.
J’ai noté quelques faiblesses très certainement du à des problèmes de son. L’intonation de la vocaliste goth se perdait dans les méandres laissés par les zicos. Ce côté là est quelque peu dommageable. Quand aux zicos, ils ont la rage et font preuve d’une bonne maitrise. Le heavy est et restera toujours aussi indémodable.
Leur titre jouait en acoustique Star Seeker fut de toute beauté conjuguant les ambiances death, mélodiques, folk (hey oui !!).
J’ai crus entendre et comprendre qu’ils nous proposaient des reprises. Celle d’AFTER FOREVER sur Discord qui appuie l’orientation de THEOPSYA comme groupe à chanteuse. Bien évidemment, ces petits jeunots font la diversité et c’est tant mieux. Seconde reprise, ce sera au tour de METALLICA (For Whom The (fuckin’) Bell Trolls).

Nous avons là un groupe qui avec de la persévérance, de la rigueur a de quoi devenir une formation immergente. En espérant qu’ils auront très bientôt de nouveaux concerts pour approfondir leurs techniques.


 
Critique : Alisia
Date :
Vues : 746 fois