Live Report

AMORPHIS - Le phrare - Toulouse - 25/11/2011

 
Rendez-vous en ce vendredi 25 novembre pour le concert très intimiste d’AMORPHIS. En effet seulement quelques tickets (150 pour être précis) de la grande salle du phare ont été vendus. Mais comme on dit les absents ont toujours tort !
Après une journée d’attente dans le froid toulousain (récompensée tout de même par la rencontre avec les deux « Tomi » et Esa à la sortie de Carrefour, nous voici enfin dans la salle.

Le groupe espagnol « Nahemah » nous fait patienter avec un métal qui oscille entre death mélo et prog. Même si c’est sympathique, les compos ont du mal à séduire en live pour une chose : les breaks de 4 minutes où on répète un arpège de deux mesures ça lasse, et ce n’est pas aidé par le son qui est plus que moyen.
On arrive au calvaire de la soirée, qui nous a déjà pourri le concert de Therion dans cette même salle il y a un an : « Leprous ». Je m’excuse d’avance mais impossible d’être intègre face à une telle daube (je prends sur moi pour rester le plus poli possible). Une musique arythmique, « amélodique », déstructurée dans laquelle chaque musicien semble jouer de son côté sans se soucier des autres. Morceaux longs, pourris, son moisi : aux chiottes !

Du coup le point positif c’est qu’Amorphis n’en est que meilleur. Le groupe attaque avec « Song of the sage » pour mettre tout le monde dans un bon état d’esprit puis vient ensuite le nerveux « My enemy » (également tiré du dernier album « The beginning of Time »). On peut dire que Tomi Joutsen est en forme… Vocalement et physiquement ! Le fait que peu de fans se soient déplacés n’arrête pas les finlandais. Cela dit, le reste du groupe se fait, comme d’habitude, assez discret, mais ce qui ne les empêche pas de nous livrer un show carré.
On regrette un peu le fait que le son du micro de Tomi soit moyen, surtout quand ils sortent « The smoke » ou « Against Widows »… Mais la communion entre le groupe et les fans est si bonne qu’on s’en fout !
On reste toujours dans une set list très mélodique avec « Alone », le dernier single « You I Need » et l’enormissime classique « Sampo », que tout le monde reprend à l’unisson.
Nous avons ensuite droit à une chanson qui sort peu : « Vulgar necrolatry », mais qui passe très bien en live, ça file une bonne claque ! Le périple dans le « plus agressif » se poursuit avec « Into hiding » et « Crack in the stone », histoire de nous montrer que Tomi est non seulement un chanteur hors pair, mais surtout un growleur exceptionnel, ainsi qu’un très bon frontman. « Sky is Mine » et un medley « Magic & Mayhem / Black Winter Day » nous fait encore un peu voyager dans les premiers jours du groupe, et clôture ainsi la première partie du set.
L’intro de « Skyforger » nous fait patienter pendant que le groupe boit un coup, et revienne avec des tubes plein les valoches, histoire de nous en remettre une couche plein la tronche !! C’est ainsi qu’après « Silver Bride » et « My Kantele », « House of Sleep » nous souhaite implicitement une bonne soirée, et une bonne nuit…

Souvenirs plein la tête, direction le comptoir pour une roteuse !! Y’a pas à dire, les groupes qui jouent devant 150 personnes, s’en foutent et se donnent quand même à fond, ça réchauffe le cœur… Merci à Amorphis et aux fans d’avoir joué le jeu !

Set list AMORPHIS :

1. Song of the sage
2. My enemy
3. The smoke
4. Against widows
5. Alone
6. You I need
7. Sampo
8. Vulgar Necrolatry
9. Into Hiding
10. Crack in the stone
11. Sky is mine
12. Magic & Mayhem / Black winter day

Rappel:

13. Silver bride
14. My kantele
15. House of sleep




 
Critique : SBM
Date : 25/11/2011
Vues : 595 fois