Live Report

MOTOCULTOR 2014 - DAY1 - ST NOLFF - 15/8/2014

 
MOTOCULTOR 2014 St NOLFF 15 AOUT 2014

Day 1 : BREIZH champ de bataille!


Le ciel est dégagé sur St Nolff ce vendredi 15 Aout pour coiffer l’Edition 2014 d’un MOTOCULTOR qui propose une affiche des plus alléchantes cette année encore. Le Festival Breton a battu son record de fréquentation cette année : avec plus de 17 000 visiteurs sur les trois jours il assoit la qualité de sa programmation et son attractivité. A taille humaine, il alterne sur ses deux stages aux doux noms évocateurs et délicats (Supositor Stage et Dave Mustage), une palanquée de groupes capables de satisfaire le plus exigeant des headbangers !


Pour ouvrir les festivités c’est aux bordelais de THE GREAT OLD ONES que revient cette lourde tache, sous le regard de leur maitre d’inspiration (Lovecraft) qui orne le backdrop de leur scène. Le site se remplit doucement et quelques fans battent la mesure tandis que le ciel commence à devenir bien menaçant, en phase avec l’univers des compos de TGOO. Ils ont fait le boulot, leur black métal puissant et riche a fait mouche pour la mise en route de cette première journée qui promet d’envoyer du lourd.

TEMPLE OF BAAL fera trembler les fondations de la Dave Mustage avec leur Death qui tabasse bien. Le public ne restera pas indiffèrent à cet assaut et leur rendra bien la pareille en jouant des cervicales. Le temps se couvre sur St Nolff, en symbiose avec la mise en scène de HUATA qui prend le relai avec son Doom bien lourd frisant le Stoner. En terrain familier, les bretons nous délivrent un set occulte très proche de celui d’un GHOST, tant dans les costumes que dans le rituel. La prestation est carrée et porte ses fruits. Le public accroche sans se faire prier (et cela tombe bien…), succombant à l’envoutement que leurs compos distillent savamment.

Le ciel craque enfin, déversant des trombes de flotte sur le site et transformant les pits en bourbier qu’une large bande de furieux investie joyeusement ! Le set de T.A.N.K s’en trouve décalé et raccourci. Mais les parisiens ne se découragent pas pour autant. Raf en tête ils échangent avec un public qui s’occupe en organisant de joyeuses bastons de boue… Il parait que c’est bon pour la peau.

Malgré un set ultra court, T.A.N.K a botté le cul des festivaliers, sans épargner le mien. Offrant un Death Métal Thrashisant et mélodique, ils feront le boulot et donneront le premier Kick Ass de cette Edition. Le public s’en donne à cœur joie,
HAVOK enchaine, enfonçant la Supositor bien comme il faut. Leur thrash old school fait mouche et retourne le pit dès le premier titre. Les ricains maitrisent leur sujet, et cela s’entend. En grand fan du genre, je dois dire que j’ai pris mon pied à les voir sur scène, me rappelant parfois LIVING DEATH par certains côtés. C’est donc une très bonne prestation que les quatre furieux nous ont délivrés aujourd’hui, ce qui les classera dans mon top 3 de la journée. Thrash dans ton froc (Cf : un excellent confrère ;) ).

Dans la série « inclassable » de la journée, le MOTOCULTOR nous offre deux sets décalés au vu du reste de la prog. Commençons avec MONONC’ SERGE et sa guitare qui viennent se planter sur scène pour nous balancer leur rock humoristique au fort accent d’nos cousins d’outre atlantique. MONONC’SERGE réussira à captiver un public assez incrédule à coups de textes bien enlevés et hilarants. Le pari est réussi et le pit est au taquet!

ANDREAS & NICOLAS viendront clore cette série avec leurs compos déjantées et loufoques, fort d’un deuxième opus bien parti pour avoir le même succès que le premier album. L’accueil qui leur est fait est un parfait exemple du coté ultra festif du MOTOCULTOR. Axés sur l’autodérision et l’humour premier degré largement centré au-dessous de la ceinture, avec des personnages haut en couleur, le duo joue en terrain conquis. Originaires de Nantes, les deux compagnons dispensent en chanson une touche d’absurdité et de jovialité que l’on retrouve naturellement dans tout métalleux qui se respecte. Après avoir mis le bordel sur scène, accompagnés du Singe batteur, les 2 compères closent leur set sous une ovation du pit. Bravo !

Dans un autre registre et sur un autre ton, CANCER mettra le pit à rude épreuve, avec un Thrash/Death oldschool brut de fonderie. Dans le tabassage sans pitié DAWN OF MIGHT se colle bien là. Les bretons, vainqueurs du tremplin Bretagne/Loire-Atlantique du MOTOCULTOR, envoient du lourd et n’ont pas usurpée leur place sur l’affiche. Leur Death a trouvé son public devant la Supositor.

La vitesse supérieure est passée avec la prestation de DAGOBA qui, une fois de plus, démolit tout sur son passage. Force est de constater qu’à chacun de ses passages, le groupe fait partie du fleuron du métal français. Les marseillais emmenés par le charismatique Shawter ont donné une leçon de set carré et bien musclé, à la mesure du précèdent au HELLFEST. Bien entendu un gigantesque Wall Of Death boueux sera déclenché mettant toujours la barre plus haute.

Les fans de Pagan, et autres joyeusetés Folk Métal du genre, seront comblés aussi avec les prestations vraiment au top de TROLLFEST et ENSIFERUM.
Les suédois d’ENTOMBED AD entreront naturellement dans mon top 3 de cette journée, mettant à rude épreuve mes cervicales déjà bien sollicitées. Le pit est littéralement labouré et la sécu mise à mal par les crownd surfer. A la hauteur de leur réputation, le set délivré ce soir est juste une tuerie.

Bien évidemment le gros morceau de la soirée ne décevra personne : KREATOR, en vieux briscard d’un Thrash métal indémodable, viendra assoir son leadership sur la journée. Un énorme set doublé d’un son à la mesure de la prestation, le tout dirigé par un Mille Petrozza en grande forme ont formé l’équation magique de la soirée. En 11 titres ils auront raison du public, ne laissant plus grand monde pour la prestation de MALEVOLENT CREATION qui cloturera pourtant la soirée sur une note plus posée mais à la hauteur des espérances d’une base fan qui les attendait depuis longtemps.


Voilà, il est 2h00 du mat, la nuit avale le site du MOTOCULTOR qui ferme ses portes sur les derniers trainards. L’affiche a tenue ses promesses pour cette première journée. L’orga, la sécu et les bénévoles ont tenu le choc et ont fait un boulot admirable. Big Up !

 
Critique : Stephan
Date :
Vues : 479 fois