Live Report

Kreator - Arch Enemy - Drone - Slamdown - LE BATACLAN - PARIS - 1/12/2014

 
Ce soir le BATACLAN va trembler sur ses fondations. Il ne peut en être autrement à la lecture de l’affiche placardée sur le fronton de la salle. Les teutons envahissent une fois de plus la capitale : KREATOR accompagnés des suédois de ARCH ENEMY et leurs nouveaux membres, précédés de DRONE et SLAMDOWN (jeune pousse du terreau allemand).

Il est 18H00 quand les portes s’ouvrent sur un torrent de fans venus en force. Et à la vue des T-shirt arborés ce soir, on peut aisément en déduire qu’une bonne partie de la salle est venue pour ARCH ENEMY qui à une actualité récente avec son dernier opus War Eternal, mais surtout un changement de line up important qui a fait beaucoup parler de lui. En effet la belle Angela Gossow a cédé sa place au chant à Alissa White-Gluz (anciennement THE AGONIST) alors que Christopher Amott laissait sa place de guitariste à Jeff Loomis.

A peine les premiers metalleux agglutinés devant la scène que les SLAMDOWNfont leur entrée. Etant arrivé à 18h15 je n’ai pu qu’assister à un petit quart d’heure de set, mais j’avoue qu’en si peu de temps leur métal ne m’a pas transcendé. Assez convenu et sans grande originalité, ils ont eu le mérite de se donner vraiment sur scène devant un pit quasiment désert.

Les choses sérieuses commencent avec DRONE. Plus de maturité et un thrash percutant laissant peu de place à la douceur : voilà une première partie capable de mettre en chauffe convenablement un BATACLAN remplit de Thrasher bien furieux. La prestation est à l’image du groupe, ceux-là mêmes qui tirent leurs influences de la Bière, du Whisky et de toutes formes de bonne musique. Avec leur 100% sex métal ils vont faire le job en faisant méchamment bouger le pit. DRONE assure un set carré et terriblement efficace, parcouru de riffs assassins. Ils ont furieusement défendu leur dernier opus sortit en avril dernier et tout simplement intitulé Drone.

Gros morceau attendu avec impatience par une salle maintenant comble, ARCH ENEMY et leur nouveau line up qu’un grand nombre de hedbangers vient juger en live.
Autant vous dire qu’ils vont en avoir pour leurs espérances. Les suédois envoient du lourd, et Alissa White-Gluz en impose vraiment. Avec un registre vocale très proche de celui d’ Angela Gossow, la belle colle plutôt bien aux compos du groupe.

Ouvrant avec l’intro du dernier Opus et enchainant sur War Eternal, ARCH ENEMY va nous dérouler une setlist brossant largement la discographie du groupe. Jeff Loomis a également bien pris ses marques et fait siennes les compos balancées ce soir. En plus d’être un excellent grateux il est parfaitement en place au sein d’ARCH ENEMY, avec peut être un peu de calage encore mais l’essentiel y est.
Le public ne s’y trompe pas et je peux vous dire qu’à la vue de cette fosse qui se jette dans tous les sens, la base fan est rassurée !

Excellente prestation donc des ARCH ENEMY, avec une frontwoman au taquet qui s’adresse au BATACLAN dans la langue de Molière et ce de remarquable façon. Une bonne heure de furie sans bavure, avec un son perfectible c’est sure, en haut voltage. Bravo !

On monte d’un cran dans le brutal et le set carré au millimètre avec la montée sur scène de KREATOR.
Vu pour la dernière fois au MOTOCULTOR cette année, et malgré un set honnête mais doté d’un son pourri qui m’avait laissé sur ma faim, je mettais beaucoup d’espoir sur celui de ce soir. Et une chose est sure : j’en ai eu pour mon attente !

Les vieux briscards du Thrash avec un grand T m’ont mis une volée comme j’aime en prendre : une réelle bastonnade dans les règles de l’art. Une setlist au cordeau sans temps mort, peu de discours entre les titres (on en reste au tarif, visiblement ils ne sont pas venu pour tailler le bout de gras).

Il est 20h45 et un déluge de métal oldschool s’abat en non-stop sur un BATACLAN en effervescence. Sur Voices Of The Dead sont projetés en background des portraits de nos illustres disparus du Metal comme Cliff Burton ou encore Bon Scott pour ne citer qu’eux, sous l’ovation unanime du public.

La setlist brasse large et pioche dans l’histoire du groupe, quelques succulentes (pour ne pas dire toutes…) pépites pour ma bouille comme Pleasure to Kill, Extreme Aggression et cette savoureuse reprise de The Number Of The Beast de MAIDEN en rappel.
Le son est juste énorme. Lles lights crachent aussi violement que les amplis (eux-mêmes en mode jukebox d’ailleurs), et le pit alterne entre circles, Wall of Death et autres slams incessants. Il pleut littéralement des metaleux derrière les crashbar !

Mille Petrozza en rajoute en flattant l’ego du public français, qu’il décrit comme étant très réputé pour ses mosh pit… Je vous laisse imaginer l’état de la fosse, déjà pleine à craquer, sous les projections de fumée que vomissent les canons placés sur le devant de la scène !

Voilà la recette d’une soirée sous le signe du Chaos, dont ARCH ENEMY aura été, sans nul doute, un ingrédient principal. C’est un BATACLANsold out qui ouvre ses portes à une horde de metalheads réchauffés pour affronter les rigueurs d’un automne finissant.
Un grand Bravo à GARMONBOZIA pour cette excellente soirée.












SETLIST
KREATOR

Intro : In the Year 2525 (Zager & Evans song)
The Patriarch
Violent Revolution
Civilization Collapse
From Flood into Fire
Extreme Aggression
Phobia
Enemy of God
Voices of the Dead
Awakening of the Gods (intro seulement)
Endless Pain
Suicide Terrorist
Mars Mantra
Phantom Antichrist
Impossible Brutality
Hordes of Chaos
Pleasure to Kill
Rappel:
The Number of the Beast (Iron Maiden)
Warcurse
People of the Lie
Flag of Hate / Tormentor
Until Our Paths Cross Again


ARCH ENEMY

Intro : Tempore Nihil Sanat (Prelude in F minor)
War Eternal
Ravenous
My Apocalypse
You Will Know My Name
Bloodstained Cross
Under Black Flags We March
As the Pages Burn
Dead Eyes See No Future
No Gods, No Masters
We Will Rise
Nemesis
Fields of Desolation
(Outro)
Enter the Machine
Vox Stellarum

DRONE
Deepest Red
Welcome to the Pit
Format C
Making Believe
Into Darkness
Hammered, Fucked and Boozed
Theopractical





 
Critique : Stephan
Date :
Vues : 617 fois