Live Report

QUEEN + ADAM LAMBERT - Zénith de Paris - 26/1/2015

 
L’année 2015 commence très fort avec le passage par la capitale française du groupe mythque QUEEN. Certes Mr Bad Guy aka Freddie Mercury n’est plus (R.I.P) mais son remplaçant pour l’ordre n’en reste pas moins de haute volée. Jeune et plein d’énergie, Adam Lambert se pose en meneur charismatique dans un Zénith qui, et c’est une honte, n’est pas complet. Passé ce point, autant dire que le public présent est chaud bouillant, près à chanter sur les hymnes, et répond largement à l’appel.
Ce concert est aussi un rêve d’enfant qui se réalise en ayant la chance de voir sur scène Sir Brian May et Sir Roger Taylor qui depuis le décès de Freddie Mercury mènent la barque de main de fer. Pas de première parties, un back drop avec le logo du groupe pour cacher la scène et la musique retentit, durant pas moins de quinze minutes, nous plongeant lentement mais surement dans l’ambiance, avec cette musique issue de la session « Made In Heaven » et des titres « It’s a beautiful day » & « Winter’s fall » plus précisément. Le concert n’a pas commencé que la chaire de poule est déjà là quand soudain retentit l’intro de « One Vision ». Et là c’est le feu. Entendre ces chansons jouées par les légendes elles mêmes est tout simplement magique.

On notera aussi le fait que Roger & Brian sont très proches du public, toujours souriants et emprunts à quelques petites informations sur tel ou tel titre ; avec par exemple « ‘39 » sur lequel Brian nous explique l’histoire réelle ou non d’un astronaute voyant à travers temps et espace (thème que Brian aime particulièrement car il est astrophysicien en autre)
Mais revenons en aussi au jeune nouveau découvert lors d’American Idol en 2009. Adam Lambert est loin d’être une pale copie de Freddie Mercury. Il interprète les titres à sa façons, possède son jeu de scène et c’est ce qui fait sa force. Souriant, déblatérant des petites blagues ici et là, il nous offre une prestation hors normes et classe, entre rock, burlesque et show grandiose que ce soit pour son jeu de scène comme pour sa performance vocale.

Niveau performance vocale, on ne reste pas sur notre faim. Brian May nous gratifie de trois titres chantés : « Love of my life », « ‘39 » et un titre qu’il joue en duo avec Kerry Ellis. De son côté Roger Taylor ne reste pas sur son trône et nous offre un « A kind of magic » monstrueux, tout comme un duo avec Adam Lambert sur « Under Pressure ».
Il ne faut pas aussi oublier le fait que voir ces artistes jouer et maîtriser leurs instruments et aussi un pur moment de bonheur, et on l’apprécie d’autant plus durant leur solo respectif.

Les moments forts ? Très difficiles à sélectionner. Si je prends sur le plan de la salle, « Radio Gaga » sera certainement un des plus intenses et des plus vibrants. Bien entendu, le final avec « We Will Rock You » et « We Are The Champions » achève tout le monde.
Mais niveau personnel, ce sont les titres « Love of My life », « Lap of the gods » et « Bohemian Rhapsody » qui seront les plus marquants. L’incursion vidéo de Freddie chantant à la fin des chansons a été très intense. Un moment gravé à jamais dans la mémoire, surtout en voyant le visage des deux compères sur ces moments. Mais en choisir un est vraiment chose difficile. Petit plus aussi pour « Bohemian Rhapsody » sur lequel Brian revêt la tenue d’époque, clin d’œil à cette période de grandiloquence qui a fait du groupe ce qu’il est aujourd’hui.

En somme, ce concert s’annonce déjà comme étant le concert de l’année, et voir même plus pour certains. MERCI messieurs !
Petit clin d’œil, Ben Barbaud aka Mr Hellfest était présent… peut être un Queen à Clisson ?!

Set list :
One Vision
Stone cold crazy
Another one bites the dust
Fat bottomed girls
Lap of the gods
Seven seas of rhye
Killer Queen
Somebody to love
Love of my life (short version)
‘39
It’s a kind of magic
Bass solo
Drum battle
Under pressure
Save Me
Who wants to live forever
Guitar solo
Tie your mother down
I want it all
Radio gaga
Crazy little thing called love
The show must go on
Bohemian Rhapsody
---
We will rock you
We are the champions
God save the Queen (outro)
 
Critique : Lionel
Date : 26/1/2015
Vues : 665 fois