Live Report

KATAKLYSM - SEPTICFLESH - ABORTED - Rockstore - 2/2/2016

 
Le Rockstore semblait perdu. Bien trop d'années passées sans un bon concert métal qui dépote un peu. Cette salle qui y il a 10 ans a vu tant de groupes fouler ses planches. Epica, Dark Tranquillity, Kreator, Devin Townsend je j'en passe. Je m'étais fait une raison. Et là bim, trois poids lourds arrivent pour la ressusciter.

En effet KATAKLYSM nous vient de son Quebec natal avec SEPTICFLESH et ABORTED. Autant dire que ce soir y'a du gros son !!!
Malheureusement, cause de boulot et timing je n'arriverai qu'à la fin du set des belges d'ABORTED. Le brutal death qu'ils délivrent a visiblement bien chauffé la salle, et c'est une bonne chose. Je suis pas fan de ce style, mais il faut dire que la prestation et les échanges avec le public porte ses fruits.
Bon allez je me fait une chti binouze pour me mettre en jambe parce que c'est pas tout mais là y'a un mastodonte qui va pas tarder à fouler le sol montpelliérain.

Les grecs de SEPTICFLESH sont visiblement très attendu, autant par le public que par votre cher serviteur. Le groupe arrive sur « War in Heaven ». Morceau puissant qui passe très bien en live, même s'il n'a malheureusement pas la portée de « Vampire From Nazareth ».
L'enchainement qui suivra sera un peu comme si le groupe voulait dire : « c'est bon les présentations sont faites ? Ok maintenant on va vous botter le cul !! ». Et pour cause ? Voici « Communion », extrait de l'album du même nom. Un MONSTRE !! Putain mes cervicales ont morflées… (entre deux photos bien sûr). Sérieux ça fait du bien…
Le groupe est content d'être là, Seth le manifeste assez régulièrement, et le public lui répond en conséquence. Il enchaine encore deux gros morceaux que sont « Pyramid God » et « Order Of Dracul », très symphoniques et prenant pour ceux qui voudraient essayer de découvrir ce groupe. Le son est excellent sur scène, la voix de Seth toujours aussi… Grave et puissante.
Un petit morceau bourrin histoire de pas faire nos chagasse, « Prototype » et son death maîtrisé laissera place à « Vampire From Nazareth », magistral, et « Anubis », plus léger et accessible sûrement et qui plus est qui tranche bien avec le reste de la setlist.
Malheureusement les grecs ne sont pas en tête d'affiche ce soir, et leur prestation sera malheureusement trop courte. Il termine leur excellente prestation sur l'épique « Prometheus », qui combiné avec une bonne bière fileront des frissons.

Bon allez on part pour KATAKLYSM, ça me fait toujours bizarre de voir Maurizio Iacono sans sa tenue de romain. Non là c'est chaussure de skate et short baggy. Le groupe martèle d'entrée de jeu un « Breaching The Asylum » bien de chez eux. Ça passe crème, et le groupe enchaîne tout de suite avec un excellent « If I Was God… I'd Burn it All ».
Au total quatre extraits de « Of Ghost and Gods » seront à l'honneur. Suivront ensuite « Black Sheep » qui passe parfaitement le cap du live, « Soul Destroyer » et « Thy Serpent Tongue ».
Maurizio et son accent québécois feront quelques traits d'humour très appréciés. Franchement avec le death et la prestation colossale qu'ils nous livrent, le côté bon enfant, copain-copain, apporte une dimension très intéressante.
Le groupe choisira durant le set, quelques classique d'il y a 15 ans. Ainsi on écoutera « Manipulator of Souls », de 2001 quand même, ainsi que les best of que sont « In Shadows and Dust », « Crippled and Broken » etc.
la soirée file vite, et toute la communauté du Rockstore est heureuse de l'évènement.
J'espère que cela donnera un second souffle au Rockstore qui le mérite. Allez je l'en enfile une dernière et je rentre. Au passage, un gros merci à Nancy de « Send The Wood Music » pour sa gentillesse et le pass photo.

SETLIST SEPTICFLESH :

1. War In Heaven
2. Communion
3. Order of Dracul
4. Pyramid God
5. Prototype
6. Vampire from Nazareth
7. Anubis
8. Prometheus


SETLIST KATAKLYSM :

1. Breaching the Asylum
2. If I Was God… I'd Burn it All
3. As I Slither
4. The Black Sheep
5. Manipulator of Souls
6. At The Edge of The World
7. Thy Serpent Tongue
8. Push The Venom
9. The Ambassador of Pain
10. Where The Enemy Sleeps.
11. Soul Destroyer
12. The Chains of Power
13. Open Scars
14. In Shadows & Dust
15. Crippled & Broken



 
Critique : SBM
Date : 2/2/2016
Vues : 580 fois