Live Report

AVANTASIA - Trianon - Paris - 9/3/2016

 
Ce soir je ne me rendrai pas à un simple concert, CE soir, je fais les choses en grand et je m’apprête à assister à un véritable opéra métal ! Tobias Sammet avec AVANTASIA ne s’entoure que de grands artistes au grand renom pour nous empaler magistralement les tympans. Au menu le tour de GHOSLIGHTS.

Le Trianon sera bien complet à l’annonce de ce seul groupe à l’affiche. Et c’est déjà une grosse soirée de prévu au vue de la gourmande setlist qui nous sera servie, plus de 3heures sont déjà programmée.

D’entrée la scène énorme est déjà magnifiquement apprêtée d’un décor médiéval qui semble avoir connu la guerre. La sombre scène accueille un DJ qui tentera difficilement de soulever une foule qui semble pourtant insensible. Puis… extinction des lumières, « Also Sprach Zarathustra » (thème de 2001, Odyssée de l’espace) retentit en grande pompe.
C’est avec « Mystery of a Blood Red Rose » que l’opéra s’anime en emportant avec lui la fureur du public. Tobias chantera seul armé d’une multitude de musiciens qui s’empare de la scène. Sasha Paeth est là, les 6 cordes à la main, accompagné d’Olivier Hartmann, bien connu grâce à EDGUY. Tobias ne sera pas le seul chanteur ce soir, il sera tout au long de cette longue setlist accompagné de Michael Kiske du groupe HELLOWEEN, ou bien du célèbre chanteur de MAGNUM, Bob Catley et bien d’autres. Ce dernier le rejoindra sur A Restless Heart and Obsidian Skies. Amanda Somerville les accompagnera aussi de sa belle crinière blonde à de multiples reprises, en apportant avec elle un timbre particulier et une douceur féminine qui comblera l’ensemble du public.

On sent un gros travail sur les lumières, le son, la précision d’une chorégraphie, qui fera presque penser à une véritable comédie musicale jouée devant nous. Les titres s’enchainent avec des petites blagues et des clins d’œil de Tobias qui en fera un concert d’exception. Il nous manquera à peine lorsqu’il partira pour laisser jouer Stargazers par ces amis Michael Kiske, Jorn Lande (MASTERPLAN biensur), Olivier Hartamann et Ronnie Atkins. Oui, je n’aurais je pense jamais vu autant de monde jouer sur une scène ! Et cette prestation sera jouée sans faute malgré l’âge de certains, qui en feraient pâlir bien des jeunes !
La longue setlist s’enchaine très rapidement, on aurait presque envie qu’elle dure plus longtemps à la vue de la performance. Et le public sera tout à fait d’accord avec moi, les chœurs scandés à tue-tête par son ensemble.
L’opéra s’achèvera sur un Lost In Space et Sign Of The Cross par une scène pleine de tous les artistes qui se sont enchaînés ce soir. Une très belle soirée qui restera gravée dans le marbre des metalleux fan des 80’s.


SetList :

Also sprach Zarathustra [Theme from « 2001: A Space Odyssey »]
Mystery of a Blood Red Rose
Ghostlights [Avec Michael Kiske]
Invoke the Machine [Avec Ronnie Atkins]
Unchain the Light [Avec Ronnie Atkins and Michael Kiske]
A Restless Heart and Obsidian Skies [Avec Bob Catley]
The Great Mystery [Avec Bob Catley]
The Scarecrow [Avec Jørn Lande]
Lucifer [Avec Jørn Lande]
The Watchmakers’ Dream [Avec Oliver Hartmann]
What’s Left of Me [Avec Eric Martin]
The Wicked Symphony [Avec Oliver Hartmann, Jørn Lande, Amanda Sommerville, Herbie Langhans, Michael Kiske, sans Tobias]
Draconian Love [Avec Herbie Langhans]
Farewell [Avec Amanda Sommerville]
Stargazers [Avec Michael Kiske, Jørn Lande, Ronnie Atkins, Oliver Hartmann, sans Tobias Sammet]
Shelter from the Rain [Avec Michael Kiske and Bob Catley]
The Story Ain’t Over [Avec Bob Catley]
Let the Storm Descend Upon You [Avec Ronnie Atkins and Jørn Lande]
Promised Land [Avec Jørn Lande]
Reach Out for the Light [Avec Michael Kiske]
Avantasia [Avec Michael Kiske]
Twisted Mind [Avec Eric Martin and Ronnie Atkins, Sans Tobias Sammet]
Dying for an Angel [Avec Eric Martin]

Rappel
Lost in Space [Avec Amanda Sommerville]
Sign of the Cross / The Seven Angels [All]
 
Critique : Marc
Date :
Vues : 438 fois