Live Report

DEVIN TOWNSEND - Le Bataclan - Paris - 31/1/2017

 
LEPROUS-BETWEEN THE BURIED AND ME-DEVIN TOWNSEND PROJECT

Belle affiche en ce 31 Janvier au Bataclan avec les norvégiens de Leprous, les américains de Between the Buried and me et le canadien Devin Townsend Project.

Leprous ouvre le bal et offre un concert de grande qualité quasi essentiellement centré sur leur dernier album en date, « The Congregation ».

Leur métal mélodique avec un zeste de progressif et un soupçon de pop à la Muse est terriblement efficace. Live, le groupe est particulièrement intéressant. Le groupe ouvre le bal avec « Foe », tiré de « Coal », leur excellent album de 2013, seul morceau joué ce soir non extrait de « The Congregation ». Einar Solberg délivre d’entrée une performance vocale superbe ce qui n’étonne guère lorsque l’on sait que chez Leprous, le chant a toujours été l’une des bases de leur musique. « Third law » sonne comme ce que le métal-prog peut offrir de meilleur et l’on est encore une fois émerveillé par les prouesses vocales de Einar Solberg.

Les titres suivants impressionnent encore davantage, « The Flood », qui débute comme du Depeche Mode pour s’achever dans du metal aussi puissant qu’efficace et « Rewind », qui avec sa montée hypnotique et le chant de Einar envoûte du début à la fin. Le groupe termine son set avec « Slave », morceau d’une infinie beauté mélodique, qui dévoile Leprous dans son versant le plus émotionnel.

Une première bonne entrée en matière pour bien commencer la soirée mais que dire de la performance qui suit. Between the Buried and me délivre un concert sublime. Leur son entre metal le plus dur et rock prog 70’s est d’une qualité exceptionnelle.

Le groupe commence son set par « White Walls », qui dix ans après sa sortie n’a pas pris une ride. Ce morceau est un monument qui lorgne à certains moments vers le doom avant de s’aventurer sur des terrains quasi folk. Un des plus grands titres de l’histoire du metal-progressif et un morceau sur lequel Between the Buried and me fait preuve d’une technique musicale hors pair.
« The Coma Machine » est tout aussi excellent, un morceau qui voit le groupe dans son penchant le plus prog avec un titre qui lorgne sur les premiers Genesis. Sur « Lay your ghosts to rest », on est abasourdi par la facilité que possède Giles Rogers pour passer d’un chant plus metal tu meurs à des envolées lyriques pop/prog. « Bloom » est le croisement improbable du metal avec les Beach Boys et montre à quel point ces mecs sont des génies avec cette facilité pour passer d’un style musical à l’autre durant un même morceau.
Le set se clôt sur « Life In Velvet », morceau tiré du dernier album en date du groupe et montre In Between, encore une fois, sur son versant le plus prog avant que le morceau ne s’achève dans un déluge de décibels. Un grand moment que ce concert et un groupe d’une inventivité musicale rare.

Devin Townsend attaque son concert pied au plancher avec « Rejoice » et « Night ». Le canadien est en pleine forme et le son énorme. Devin semble être le plus heureux des hommes sur terre ce soir. Tout au long du concert, il n’arrêtera pas d’émettre des ondes positives avec un discours chaleureux et positif.
« Stormbinding » calme un peu le tempo mais on en veut pas au canadien vu l’excellence du titre. Il continue d’ailleurs sur sa lancée dans ce registre mélodique qui lui va si bien avec « Failure », tiré du dernier album, le génial «Hyperdrive ! » et « Where we belong » avant de revenir à du pur metal avec « Planet Apes » qui s’étire sur plus de dix minutes de pur folie. On aime aussi chez Devin Townsend le côté le plus épique de sa musique qu’il exprime à merveille via un titre comme « March of the poozers ».

Les oreilles commençant à saigner à la fin du show, Devin revient pour un rappel accoustique et délivre seul à la guitare, « Ih-ah ! », délicieuse folk-song reprise en chœur par un public aux anges.

Le show s’achève avec « Higher », l’un des meilleurs titres du dernier album du canadien, du bon heavy metal bien tranchant qui conclue de la meilleure des manières possibles ce concert extrêmement réussi.

Devin n’ayant visiblement pas envie de quitter encore les lieux se plonge alors dans un bain de foule amplement mérité avant de regagner enfin sa loge.

SET LIST LEPROUS

Foe
Third Law
The Price
The Flood
Rewind
Slave

SET LIST BETWEEN THE BURIED AND ME

White Walls
The Coma Machine
Lay your ghosts to Rest
Bloom
Option Oblivion
Life In Velvet

SET LIST DEVIN TOWNSEND PROJECT

Rejoice
Night
Stormbending
Failure
Hyperdrive !
Where we bélong
Planet of the Apes
Ziltoid Goes Home
Suicide
March of the Poozers
Kingdom
Grace
Ih-ah !
Higher
 
Critique : Pierre Arnaud
Date :
Vues : 169 fois