Live Report

SONATA ARCTICA – TRIOSPHERE – STRYKER - Le Moulin Marseille - 3/3/2017

 
C'est tout content que je m’en vais revoir les Finlandais de Sonata Arctica que je n'ai pas vu sur scène depuis 2004 : une éternité me direz vous !!

Arrivé un peu en retard à la salle (ha, les merveilleux bouchons de la citée phocéenne!!) fait que je rate l'entrée en scène de Stryker ! Bon heureusement je ne loupe pas grand chose et je peux profiter du Heavy metal classique mais efficace de notre quintet. Un groupe énergique et en place qui durant ses 45 bonnes minutes ravi un public plus que clairsemé. Une bien bonne surprise.

Place aux Italiens de Triosphere qui malheureusement se voient trahis par un son atroce. Une bouillie sonore qui ne les met absolument pas en valeur. De plus le manque de mouvement et une musique pas si accrocheuse que ça rendent ce concert compliqué. Là aussi 45 minutes au supplice qui m'obligent à quitter la salle pour ne pas saigner des tympans !! Une première partie qui aura quelque peu perdu le public qui c'est amplifié.

Enfin les choses sérieuses arrivent avec notre chouchou venu du nord, qui d'emblée débute avec deux titres de son dernier opus : « Closer to an animal » et « Life ». Le choix logique et la qualité de ses titres ne sont pas à remettre en question mais il manque de pêche pour ce début de concert ! Heureusement que la suite permet au groupe de nous combler plus. Par contre je vais faire mon chiant, mais je trouve le groupe un peu en pilotage automatique, il semble avoir perdu de la folie qui le caractérisé. Alors oui les musicos sont en place jouent très bien, sont carrés au possible Tony est en forme et très en voix mais il manque un petit supplément pour ne pas avoir l’impression d’être une date supplémentaire sur leur calendrier.
En plus le choix de la set list ne permet pas vraiment de se défouler, le groupe entrecoupant ses titres rythmés par des ballades ou morceaux plus mélodiques n'aide pas. Je ne remet pas en cause leur choix que je comprend, c'est juste que je n'ai pas l'habitude.
Autre problème l'incapacité à enchaîner les chansons, l'obligation de faire des poses de rajouter des intros pas utiles plombe allègrement le rythme d'un show qui en souffre déjà. Et le clou du spectacle est l'intro sur bande de « The power of one » !!!!!! Une honte sans nom !!!! Pourquoi faire ce choix, Elias et Tony ne pouvaient pas être tous les deux sur scène pour celle ci et être rejoints par le reste du groupe pour donner vie amplement à ce super titre rarement joué !?!? Une faute de goût impardonnable pour un fan !!
Oui je sais ce que vous vous dites, « il n'a pas passé un bon moment? » et bien non pas tant que ça mais ça souffle le chaud et le froid constamment et en plus le groupe se permet de ne jouer que 14 titres !!!!!!! On frise la crise cardiaque !!!! Quoi un concert de 1h20 pour un groupe comme ça !!!! Ils se foutent de la gueule de qui ?!! C'est pas comme s'ils avaient 9 albums !!!!! La goutte d'eau qui fait déborder le vase...
Alors oui Sonata est un très bon groupe armé de titres imparables et réalisé par de supers musiciens mais là j'avoue être vraiment mitigé quand à la prestation de ce soir. Le groupe peut et surtout doit faire mieux que ça !! Leur fans le méritent.

Closer to an animal
Life
The wolfves die young
In black and white
Tallulah
Fairytale
Fullmoon
Among the sooting stars
Abandoned, please, brainwashed exploited
We are what we are
The power of one

Rappel

Misplaced
I have a right
Don't say a word
Vodka

Donc nous y voilà au verdict. Après 13 ans le groupe a évolué (et changé de musiciens aussi) mûri (normal) mais a aussi perdu ce quelque chose qui les rendait si intéressants. Une mauvaise voie empruntée qui je l'espère de tout cœur va être reprise en main sous peine de perdre un des meilleurs représentants de la scène speed mélodique. Déçu, amer, mais le cœur rempli d'espoir car quelle musique !!
 
Critique : Guillaume
Date : 3/3/2017
Vues : 88 fois