Live Report

TRICK OR TREAT - SECRET SPHERE - DGM - Le Klub - Paris - 27/3/2017

 
C’est en ce lundi printanier que cette date cent pour cent italienne vient titiller la capitale de l’hexagone. Trois formations de renom sont là: DGM, SECRET SPHERE et TRICK OR TREAT, accompagnées par un groupe tout frais et tout jeune: SKELETOON.
Autant vous dire que la force italienne compte bien se faire entendre.

La soirée débute assez tôt (19h00) avec les SKELETOONS, qui au delà de leur power / speed metal largement inspiré des années 90, chaufferont la salle avec facilité; leur bonne humeur et leur s blagues aidant. Niveau musical, pas vraiment de surprise et d’innovation. C’est sympathique mais ce milieu là reste quand même assez saturer de nos jours.

Premier gros morceau de la soirée: DGM. Première fois pour ma part, et donc néophyte sur un peu tous les plans. On m’avait prévenu que c’était bien, mais je dois vous avouer que ce fût une bien bonne surprise. Autant dire que le quintet nous délivre un sacré buffet de power metal progressif tout au long de leur heure de set, qui passera à une vitesse incroyable. Mark Basile en scotchera plus d’un certain (dont mii même) de par sa prestance scénique et vocale. Et quand à la qualité des musiciens, là encore c’est Perfecto !

S’en suit la Sphera ! Vous l’avez compris, la bande à Aldo Lonobile (guitare) - Secret Sphere - vient frapper un nouveau coup. Ayant vu le groupe quelques années auparavant avec Ale Conti (Trick Or Treat) au chant, en remplacement, c’était avec impatience et excitation que j’attendais de voir le groupe sur scène avec le talentueux (et fort sympathique) Michele Luppi. Là encore, la mâchoire m’en tombe presque. Mais quelle énergie et quelle dextérité. Au delà de cet enchainement de titres accrocheurs et porteurs (avec un coup de coeur pour Lie To Me), le combo s’en donne à coeur joie. Petit clin d’oeil aussi à un fan hurlant a tue tête. Michele le prend au mot et lui fait le même tour que dans le film « RockStar ». Mais c’est pas la même qu’avec Mark Wahlberg… Lui restera… muet…. Assez rigolo, mais le groupe a joué le jeu et c’est super ! Chapeau bas au quintet pour sa prestation exemplaire et vraiment plaisante qui au final me donnera envie de vouloir les revoir, mais avec un set encore plus long (les trois groupes jouent 1h00 chacun).

Tête d’affiche de la soirée, Trick Or Treat vient défendre son dernier opus « Rabbit’s Hill part.2 ». Et là encore, c’est du bonheur en barre. Le groupe a gagné en maturité sur l’album, et le rendu scénique est encore mieux que sur les deux tournées précédentes. La set liste sera principalement axée sur les albums conceptuels « Rabbit’s Hill Part1 & 2 », (Premonition, Rabbit’s Hill, The Great Escape, United et Cloudrider) sans oublier deux classiques « Loser Song » et « Girls Just Wanna Have Fun «  - la fameuse reprise de Cindy Lauper. Que ce soit les deux guitaristes se livrant des duels / soli, Leo à la basse, Luca à la batterie, ou encore Ale Conti au chant, la performance a été endiablée et confirmera que le groupe est vraiment à voir sur scène.
Petit regret, car il en faut bien un: on aurait pu espérer un rappel avec un « Take Your Chance » en duo avec Michele Luppi…

Le mot de fin: eu diable ceux qui ‘étaient pas présent, et Forza la Sphera Italiana comme le dirait mon compère Secret Sfred. Une bien bonne soirée.
Merci à Aldo Lonobile, Ale Conti et à tous les musiciens pour leur accueil.
 
Critique : Lionel
Date : 27/3/2017
Vues : 99 fois