Live Report

ETHS - AQME - BABYLON PRESSION - Le Moulin Marseille - 10/4/2017

 
Ce samedi 08 Avril 2017 aura été une date importante pour les métalleux de la ville phocéenne. Un des représentant majeur, ETHS tire sa révérence avec 17 ans de services. Le moulin est bondé, l’ambiance semble être au rendez vous, et le reste de l’affiche annonce également Aqme et Babylon Pression.

Les deux premières parties du report seront faite par votre humble serviteur, quant à ETHS, ça sera fait par ma chère Marie aka Choupitou car vrai fan de ETHS (ce qui n’est absolument pas mon cas)
Le premier groupe, dont je ne verrai que la fin, n’apporte pas grand-chose… leur punk décalé pourrait faire l’effet de fond musical festif pour apéro, mais les textes sont… pas bons. Politico à deux balles et surtout ils leur manque un chanteur, même avec un bon son comme ils ont eu.

J’attends Aqme avec une certaine nostalgie. J’ai acheté et suivi le groupe il y a 15 ans lors de la sortie de « Sombres Efforts » alors le moi ados est au rendez vous.
Le son est toujours impeccable et le show bien huilé. Vincent est un leader né, charismatique comme peu sur la scène française, et très en voix.
Bien qu’avec du recul, le style semble avoir perdu de son panache, pouvoir écoute « Le Rouge et le Noir » ou « "Si" n’existe pas » pour la première fois ça fait toujours plaisir.
Le public semble être chaud, motivé et chante quasiment toutes les chansons ! Un bon moment in fine, une énergie communicative qui fait plaisir à voir et entendre.
Et je laisse la parole, enfin...la plume à Marie pour la tête d’affiche :

On attend entre Aqme et ETHS. En fond, le drapeau avec le logo du groupe… enfin je veux dire l’ancien logo, avec la typographie en minuscule : l’ambiance est posée : on est peu au dernier concert, mais on va assister à un concert d’il y a 10 ans. Le groupe entre donc sur « Autopsie » suivi de « Pourquoi » (premier album), accueilli par un public chaud bouillant, surtout dès que Candice apparaît et prend place devant la scène. Après cette entrée, Staif et Candice, le sourire aux lèvres tout le concert, nous préviennent : on va continuer sur de vieux morceaux, même du très vieux ! En même temps on ne demande que ça, alors c’est parti !
Et c’est bien ce qui se passe, le groupe enchaîne les morceaux d’Autopsie, Sôma, Samantha, et III, nous faisant vibrer à chaque intro. Seul un morceau instrumental d’Ankaa viendra accompagner la petite pause avant les trois derniers morceaux. On sent que le groupe est là pour se faire plaisir, rejouer comme à la bonne époque (Interviendra aussi à la basse Marc, ancien membre du groupe, maintenant dans Babylon Pression).

Et ça se voit : Candice est plutôt bien présente sur scène, pleine d’énergie, que ce soit debout, sur le devant de la scène, proche du public, ou à genoux aux cotés de Staif qui headbang au-dessus de sa guitare. Même si on reste dans du bref et simple, le groupe n’hésite pas à lancer quelques petits mots entre les morceaux, en particulier pour demander un Wall of death. D’ailleurs le caméraman y a pris part, en se plaçant au milieu du pit (on n’oublie pas que tout est filmé pour le DVD !) Le public est très réceptif, et je peux vous le dire, au 3ème rang de la fosse, ça secoue ! Les pogos démarrent à la moindre occasion, ça chante à tue-tête, et Candice se fait acclamer par la foule. On sent bien qu’elle a manqué au public, probablement aussi au groupe… Coté set-list, on ne se fait pas avoir, avec 17 morceaux, dont les incontournables comme « Samantha » ou « Bulimiarexia » mais aussi des morceaux un peu moins attendus, en particulier que les personnes qui étaient présentes n’auraient pas pu entendre sur les derniers lives. On pourra regretter l’absence de certains morceaux attendus comme « V.I.T.R.I.O.L », « NaOCl » ou « Elle s’envole », mais bon, on ne peut pas fait un concert de 3h… Remarquez, ce n’est pas le public qui s’en serait plaint ! Quand Candice annonce le dernier morceau du concert, on entend dans la foule des « Non ! » « On n’est pas d’accord pour que ce soit fini » « Encore ! ». Le groupe fini en douceur, avec quelques mots pour adresser le dernier morceau, « Ailleurs c’est ici », à la mémoire d’un ami décédé, qui a participé à les réunir. Le public clame en son honneur « Mica ! Mica ! ». On verra l’émotion sur le visage de Staif. Le groupe finira par un remerciement, une photo, et proposera de se retrouver près du bar pour discuter après le concert. Pour conclure, un très bon concert, avec une bonne énergie sur scène comme dans la fosse. Le groupe clos vraiment sa carrière par un retour à ses débuts, un vrai hommage à sa belle époque. On oublie littéralement tout ce qui s’est passé après 2012. Après ça on a envie de se dire que ce n’était pas le dernier, mais le premier. Bref, si vous hésitez encore pour Paris, allez-y !


SETLIST AQME :

1. Avant le Jour
2. 3’38
3. Superstar
4. Une Autre Ligne
5. Sainte
6. Instable
7. Le Rouge et le Noir
8. In Memoriam
9. Ce que nous sommes
10. « Si » n’existe pas
11. La réponse


SETLIST ETHS :

1. Autopsie (intro)
2. Pourquoi
3. Detruis moi
4. Infini
5. A la droite de Dieu
6. Samantha
7. Bulimiarexia
8. Ondine
9. Teratologie
10. Hercolubus
11. Adonai
12. Anatemnein
13. Gravis venter
14. Sekhet Aaru
15. Animadversion
16. Crucifere
17. Ailleurs c’est ici
 
Critique : SBM
Date : 10/4/2017
Vues : 90 fois