Live Report

SEPTICFLESH - INQUISITION - CCO - Villeurbanne - 14/1/2018

 
En ce froid dimanche de janvier… enfin pas si froid vu que j’ai tenu avec un Tshirt et un pull… Bref, en ce dimanche 14 janvier 2018, je me rends au CCO de Lyon pour voir un peu le chaos que nos chers grecs de SEPTICFLESH vont déchaîner après l’arrivée de leur excellent Codex Omega !

Mais avant de se régaler il faut savoir patienter. Et pour cela ce sont les Egyptiens de ODIOUS qui s’en chargent. Le duo, accompagné de quelques musiciens, nous livre leur black métal oriental qui ma foi peine un peu à captiver. Le son, déjà, est moyen, les compos manquent de punch malgré des orchestrations en fond qui ont l’air de bonne manufacture.
Pas vraiment de quoi s’ennuyer mais pas non plus de quoi sauter au plafond ! A voir sur album…

Bon par contre là je m’excuse auprès des fans mais je vais être très rapide sur INQUISITION. Honnêtement je n’ai jamais trouvé le temps aussi long sur une première partie. Beaucoup étaient venu apparemment pour les voir mais autour de moi même constat : mauvais. Déjà un guitariste/chanteur et un batteur ça fait musicalement pauvre quand on pratique un black qui mitraille des triples croches et des blasts. Même les lights étaient intenables : une heure de mur de stroboscope dans la poire ! Bref long mais quand je vois ce qu’on a eu après ça valait le coup.

Décors sobres, à l’effigie du dernier album, SEPTICFLESH déboule sur les cris du public, en réponse de bon aloi, le groupe nous balance directement un « Dante’s Inferno » qui envoie du lourd ! Et le son est bon,très bon, que ça soit sur la batterie, les orchestrations ou le chant. Chant d’ailleurs magistral avec un Seth toujours aussi charismatique, puissant et de bonne humeur !
Le groupe explore uniquement les albums parus depuis « Communion ». Je ne m’en plains pas, loin de là, et du coup j’ai eu droit à un bon gros best of avec les morceaux les plus épiques, comme « Vampire from Nazareth », « Pyramid God », « Prometheus » mais aussi des gros morceaux qui claquent et qui ont lancé (trop) de slams : « Communion » (roooh cette brutalité!!!) ou « Prototype ».
Le concert se déroule dans une excellente ambiance, sans débordements, malgré l’appel au bordel de Seth. Christos est plus en retrait… Totalement d’ailleurs, impassible derrière sa guitare. Je trouve ça dommage, mais bon on va pas le changer hein.
Le groupe jouera les meilleurs morceaux de son dernier opus, comme « Portrait of A Headless Man », « Martyr » et finira surtout sur le magnifique « Dark Art », et je les en remercie pour ça. Au final 1h20 de bonheur, même si on en aurait voulu plus !

Chaque fois que je vois SEPTICFLESH je sors en me disant : OUAW ! Ben là pareil. Une claque monstrueuse !! Vivement leur passage au Hellfest !! Allez Marie ! Vite une bière et on débrief tout ça !!

SETLIST INQUISITION :

1. From Chaos they Came
2. Hymn for a Dead Star
3. Dark Mutilation Rites
4. Ancient Monumental War Hymn
5. Command of The Dark Crown
6. The Realm of Shadows Shall Forever Reign
7. Vortex From the Celestial Flying Throne of Storm
8. Embraced by the Unholy Power of Death and Destruction
9. Astral Path to Supreme Majesties
10. Desolate Funeral Chant
11. Infinite Interstellar Genocide
12. A Magnificent Crypt of Stars

SETLIST SEPTICFLESH :

1. Dante’s Inferno
2. The Vampire From Nazareth
3. Martyr
4. Prototype
5. Pyramid God
6. Enemy Of Truth
7. Communion
8. Prometheus
9. Portrait of A Headless Man
10. Anubis
11. Dark Art
 
Critique : SBM
Date :
Vues : 83 fois