Live Report

HELLFEST 2018 - L'ambiance - 3/7/2018

 
Comme tous les ans je me rends au festival qui porte le moins bien son nom. Le Hellfest. Car oui loin d'être l'enfer, il est pour ceux qui aiment le rock et le metal en tout genre, un moment de paradis. Je ne présente plus le Hell City Square, décoré comme Camden Town, où vous trouverez tout ce qu'il vous faut: CDs et goodies à gogo à l'Extreme Market, des fringues au stand Affliction ou des chaussures chez Doc Martens. Sans parler du nouveau stand ESP qui fait (ou pas) concurrence à Gibson, les barbiers, les tatoueurs (j’ai d’ailleurs fait une halte ici pour me faire marquer de la marque des enfers !)

Tout ceci, en plus des décorations présentes sur le site, comme le Kingdom of Muscadet, la statue de Lemmy ou la grande roue font que le festival, pour paraphraser les mauvaises langues, fait « Walt Disney pour metalleux ». Mais putain c’est ça qui est génial !! Ceux qui veulent juste une scène et des groupes n’ont qu’à faire un festival de black metal en hiver dans une forêt slovénienne. Ça leur changera les idées !
Oui le festival est créé et fait pour les fans avant tout ! Ainsi on notera un agrandissement des sanitaires (toujours autant de monde, surtout avec le nombre de bières ingurgitées avec cette chaleur.)
La grosse nouveauté, que dis-je !!? LES grosses nouveautés seront le mur d’eau (idéal pour se rafraîchir) qui affichera le soir venu des messages d’eau pour le plus bel effet !! Une vraie réussite qui a conquis le cœur des festivaliers. Et puis il y a cette boule géante qui crache de la fumée le jour et déchaîne toutes les flammes de l’enfer le soir venu. Sur Iron Maiden, cette boule a illuminé le festival. Située au dessus du bar des Main Stages, elle est maintenant indispensable !

Tout cela constitue effectivement un décor parfait pour accueillir des hurluberlus affublés de costumes les plus funs ou originaux les uns que les autres. Je ne compte plus les Deadpol, les Licornes, les Zombies qui ont déambulés sur le site pendant les trois jours. Je crois même avoir vu un lapin copain avec une carotte géante. Et oui le Hellfest c’est la joie et la bonne humeur.
Les gens sont gentils, rigolent, se soutiennent s’ils tombent dans un circle pit ou un pogo. Pas de haine ni de violence ici. Au Hellfest il n’y a pas d’inconnus, il n’y a que des amis qui ne se sont pas encore rencontrés. Personne ne vous juge par vos goûts musicaux ou votre look. Ici on est accepté tel qu’on est, pas de faux-semblants, que de la sincérité et c’est ce qui est génial sur ce festival.
Les gens circulent toute la journée, une vrai fourmilière de métalleux qui rendent très vite l’accès au bar et aux victuailles assez compliqué à l ‘heure de pointe… Je savais pas que ça buvait autant de bière un metalleux…
Bien que cette année la nouvelle Cashless attachée au bracelet a réussi à supprimer toute attente au Cashless. Le ravitaillement se faisant très facilement par l’application, c’est un bijou technologique que nous offre là le festival. Je dois dire que ça m’a marqué...

Mais ce qui m’a finalement le plus marqué ça sera le côté familial. Je ne sais pas si j’y ai plus fait attention cette année que les précédentes mais j’ai vu énormément d’enfants avec les parents, des grands de 10 ou 12 ans et des petits de 5 ou 6 ans. Tous avec leur casque anti bruit, sirotant un Coca. Il font les cornes dès qu’ils le peuvent et n’auront pas peur de se faire SepticFlesh en famille ! (Véridique j’ai des photos à l’appui).

Il est très difficile de poser des mots sur un tel événement, surtout quand il vous touche. C’est comme mettre des mots sur un sentiment que vous insuffle la musique. C’est très personnel, sachez juste que si vous aimez un tant soit peu le rock, il faut au moins une fois faire le Hellfest, parce qu’il est pensé pour vous et pour votre famille si vous en avez une.
Un espace privilégié à l’abri du temps, où vous pourrez vivre votre passion simplement sans souffrir du regard des autres. La liberté dans son plus simple appareil.
 
Critique : SBM
Date : 3/7/2018
Vues : 201 fois