Live Report

SIDILARSEN - BUKOWSKI - L'Alpilium (St Rémy de Provence - La Nuit du Tattoo) - 1/9/2018

 
Faisant suite a une édition 2017 qui a été explosive, c’est avec grand intérêt que l’on se rend à cette édition 2018, toujours dans cette sympathique salle de L’Alpilium à St Rémy de Provence.
Niveau groupes, ce sont Bukowski et Sidilarsen qui se chargeront de l’ambiance pour la soirée.

Arrivés vers 20h00 sur place, un groupe (pas d’infos sur son nom mais on en parlera plus tard, ndlr) joue sur la petite scène extérieure située juste à côté du bar et de l’espace restauration déjà pris d’assaut.
Le temps de se commander le gueuleton, pas d’annonce - rien, et un autre groupe prend le relais aux environs de 20h30 à l’intérieur. Le public pauvre en masse et en volume nous fait penser à un autre groupe local car pas d’acclamation lors de l’arrivée des musiciens sur scène etc. Mais que néni. Dès les premières mesures, on se rend compte que c’est BUKOWSKI qui joue et nous sommes là, coincés à l’espace restauration attendant désespérément d’être servis. Ce n’est que vers les 21h00 que nous sommes apte à rejoindre les devants de la scène et d’assister à la seconde moitié du show du groupe. Et quel dommage de n’arriver qu’à ce moment là tellement le set est énergique et les zicos, comme à leur habitude, souriants et énergiques. Profitant de cette première date de la tournée et ce juste avant la sortie de leur nouvel album dont la sortie est prévue pour le 5 octobre, Bukowski nous fait l’honneur de jouer deux nouveaux titres et autant vous dire que ça envoie ! Du coup le concert (en mode visu) se termine assez vite du fait de notre soucis d’approvisionnement en nourriture.

Dans la foulée on ne comprend pas trop ce qui se passe: une Pena (prononcé pégna) joue en extérieur pour une demi heure histoire de finaliser l’installation du set de Sidilarsen sur la grande scène.
A 22h00, la lumière se coupe, le rideau s’ouvre et c’est au tour des toulousains de SIDILARSEN d’embraser la salle. Sans grande surprise le set est le même que celui de leur album live « In Bikini Dura Sidi »sorti il y a peu. Même setlist, même ambiance visuelle et autant vous le dire, déjà sur DVD ça envoie, mais en mode réel c’est diablement efficace. Niveau prestation du groupe, là encore rien à redire et ce malgré la fatigue de groupe qui comme il l’a dit, « nous venons du nord du massif central dans le 58, où il faisait -12 fin août! ».
Le groupe est en soit un condensé d’énergie, de partage et metal. Donner un moment clef de ce concert ne sera pas chose aisée car tout est passé à une vitesse fulgurante (1h40 quand même!).
Malgré le peut de personnes s’étant déplacés à la soirée, le groupe a quand même réussi à réaliser un mini mur de la honte / Wall Of Death appuyé par certains irréductibles et Die Hard Fans venus tout droit de Toulouse.


Soirée réussie niveau prestation des groupes que ce soit pour la performance ou leur gentillesse envers leur public.
Par contre soirée en demi teinte niveau organisation.
Les plus: des lieux propres (en même temps il vaut mieux pour un salon du tatouage), un staff respectueux et accueillant, un son propre etc.
Les moins: aucune programmation dispo sur les horaires et donc une confusion totale sur ce qui se passe. L’espace restauration un peu chaotique avec une seule friteuse pour genre 300 personnes… une attente monstre pour avoir trois frites (ingrédient présent dans tous les plats proposés… un peu le calvaire). Ces deux derniers points sont vraiment à revoir pour l’année prochaine.
Merci à l'association THINK LIVE pour la soirée
 
Critique : Lionel
Date : 1/9/2018
Vues : 43 fois