Live Report

NIGHTWISH - BEAST IN BLACK - AccorHotel Arena (Paris) - 10/11/2018

 
En ce samedi 10 novembre 2018, Bercy (oui c'est l'AccorHotel Arena maintenant mais je m'en fous je fais qu'est ce que je veux d'abord!) va non pas trembler (quoi que si un peu tout de même) mais voyager.
C'est en navigateur que NIGHTWISH se présente ce soir. Tout en donnant vie à son best of "Decades", le groupe vient nous prendre par la main pour nous emmener faire un voyage dans le temps et dans la féerie. Après un passage qui a trop peu attiré les foules au Hellfest, c'est ici un Bercy complet qui attend de pied ferme. Bon à 40 places près on va pas chipoter...

Une fois en place avec tout ce qu'il faut, j’attends les BEAST IN BLACK qui ont la rude tache de chauffer le public qui s'est gelé les miches dehors une bonne partie de la journée.
Les finlandais et leur power metal pour le moins original passe très bien le cap du live. De "Beast in Black" à la reprise "Crazy, Mad, Insane" (super les lunettes les gars), le son est propre et le groupe n'hésite pas un instant à jouer avec le public, le prendre à partie. Le set est propre et carré, et il se dégage de set une bonne ambiance. Le très envoûtant « Ghost In The Rain » avec les lumières du public était un moment fort. Malheureusement peu de fans réagiront, mais bon certains fans de Nightwish sont de tristes intégristes donc je ne suis pas étonné. Mais moi je dis bravo!

Changement de set et là c'est pas la même tisane: écran géant en guise de back drop; effets pyro, ça va être monstrueux! Et après une annonce qui fait plaisir ; demandant au public de bien vouloir éteindre les portables et de profiter du show et accessoirement d’arrêter une bonne fois pour toute de faire chier le monde à filmer !

En déboulant sur le duo « Dark Chest Of Wonders » et « Wish I Had an Angel » et un déluge de flammes, l’annonce est faite : ça va être bon !
Le groupe revisitera chaque album avec les titres emblématiques, satisfaisant de ce fait chaque fan. Le son est quasi parfait à l’exception d’une trop légère présence des grosses caisses de Kaï.
Mais sinon le groupe a la banane et cette joie sera communicative jusqu’à le fin.
Je serai surpris de voir que Troy a encore pris du galon. Avant il jouait de tout. Maintenant il joue de tout + 1… Il fait la guitare rythmique en arrière. Décidément ce type est un virtuose…

Point fort du show (parmi d’autres) sera l’utilisation intelligente de l’écran, diffusant des vidéos nous aidant à plonger encore plus intimement dans les morceaux. Des flammes infernales de « Devil & The Deep Dark Ocean » aux falaises de « Élan », chaque chanson est une étape du voyage de ce soir.
Moment superbe sur « I Want My Tears Back » où Floor fera danser la fosse. Respect car c’est pas simple et le public a suivi et le rendu était magique.
Malgré quelques cafouillages sur les paroles par moment, rien n’est à jeter sur cette soirée. Puis finir sur « The Greatest Show on Earth » (le sommet de l’apothéose de la sublimation de la perfection intemporelle de la musique à l’état de mythe… Si si) et « Ghost Love Score » m’a achevé. Ça tire les larmes avec une facilité déconcertante. Larmes de rages, de joie, de beauté. Tous les sentiments se mêlent en fin de set et chaque fan restera sur son séant. Vous l’aurez compris le final m’a remué… Grand, beau épique, les adjectifs ne manquent pas.
Les flammes, les confettis, mais putain c’est à pleurer ! J’ai aussi versé ma larme sur « Nemo » et oui J’ASSUME !

Les souvenirs sont nombreux et émouvants. Je chéris chaque seconde de cet événement. Même sur « The Carpenter » qui est loin d’être ma préférée. Comme après un beau voyage, on se sépare, on trinque, on essuie quelques larmes et on attends les prochains tickets pour voyager de nouveau dans ce merveilleux univers. 18.000 personnes ce soir on fait le bon choix de venir. Vivement le prochain.


SETLIST BEAST IN BLACK :

1. Beast in Black
2. Eternal Fire
3. Blood of a Lion
4. The Fifth Angel
5. Born Again
6. Ghost In The Rain
7. Crazy, Mad, Insane
8. Blind and Frozen
9. End of The World

SETLIST NIGHTWISH :

Intro : Swanheart joué par Troy Donockley)

1. Dark Chest of Wonders
2. Wish I Had an Angel
3. 10th Man Down
4. Come Cover Me
5. Gethsemane
6. Élan
7. Sacrament of Wilderness
8. Dead Boy’s Poem
9. Elvenjig (reprise folk)
10. Elvenpath
11. I Want My Tears Back
12. Last Ride of The Day
13. The Carpenter
14. The Kingslayer
15. Devil & the Deep Dark Ocean
16. Nemo
17. Slaying the Dreamer
18. The Greatest Show on Earth (chapitres 1 à 3)
19. Ghost Love Score

Outro : The Greatest Show on Earth (Chapitre 4 à 5)



 
Critique : SBM
Date :
Vues : 173 fois