Live Report

BEHEMOTH - AT THE GATES - WOLVES IN THE THRONE ROOM - Transbordeur Lyon) - 17/1/2019

 
Il y a vraiment des superstitions à la con. En fait chacun la sienne mais pour ce qui nous intéresse aujourd’hui j’ai ma petite croyance qui dit que si le premier concert de l’année est bon, tous les concerts de l’année seront bon.
C’est donc BEHEMOTH qui a la lourde tâche (avec également AT THE GATES et WOLVES IN THE THRONE ROOM) d’être l’étalon 2019.
Et là le Sergent Murtaugh en moi me dit « Je suis trop vieux pour ces conneries... » car oui 6h de route dans la journée pour un concert… Mais vous allez voir ça valait le coup !

Arrivé sur place dans le froid lyonnais, ce jeudi 17 janvier, je patiente jusqu’à l’ouverture des portes, récupère mon pass photo et fais un pti tour au merch avec ma mousse. Bon Dieu qu’il fait bon (et bon vivre) dans une salle de concert !
WOLVES IN THE THRONE ROOM déboule dans un Transbordeur en configuration maximale, ce qui est synonyme de quasi complet, mais vide de gens à cette heure avancée. Je fais ainsi face à la lourde tache de faire des photos avec pas ou très peu de lumière. J’ai inhalé plus d’encens que Jesus s’en est vu offrir, je sens la méditation à plein nez et je n’ai pas trouvé la prestation si fantastique. Certes leur black metal est très ambiant, mais la voix était mal réglée et surtout trop de temps mort et de « on pose l’ambiance »… Pas non plus une catastrophe mais pas trop ma came.

Je suis plus dans l’attente d’AT THE GATES car au Hellfest je n’ai pu voir que deux titres. Là ils ont 40 minutes pour sortir leur savoir faire. La salle se densifie, la foule commence à ce compacter au son du death metal des suédois. En arrivant sur «To Drink From The Night Itself », ils posent le truc : gros son, grosse voix, on va en prendre plein la gueule ! Et c’est ce qu’on a eu ! Ils ont envoyé un set puissant mené par un Tomas Linberg toujours en casquette et en grande forme ! Le public par contre est assez silencieux, pas trop réactif, assez mou je dois dire… Mais bon peut être qu’avec l’arrivée de la tête d’affiche cela va changer ? Toujours est-il que j’ai passé un excellent moment malgré le fait que le groupe se barre sans dire au revoir après « The Night Eternal ».

Bon allez c’est là que ça se joue ! Un rideau masque partiellement la scène de BEHEMOTH, les pieds de micro se voient par transparence, on y est. Après l’intro « Solve », le groupe enchaîne sur « Wolves of Siberia » avec un déluge de pyro et de fumée. Le son est excellent, puissant. Le groupe est très en forme, bien évidemment Nergal, bête de scène au charisme démentiel, mais même Orion, très grand, assurera un set parfait.
On revisitera ce soir les grands titres de la « récente discographie : « The Satanist », « I Loved You At Your Darkest » et « Evangelion ». On aura droit à « Ov Fire and The Void », « Lucifer », « Ora Pro Nobis Lucifer », bref autant de titres accrocheurs !
Parmi les vieux titres il n’y aura que les classiques que sont « Decade ov Therion », « Chant for Ezkaton » (toujours aussi puissant) et bien sûr « Conquer All ».

Outre le fait que je me délecte de cette setlist, je me régale visuellement car le groupe a mis les petits plates dans les grands. Côté pyro déjà car le rendu de ces colonnes d’étincelles est génial, mais aussi par rapport à l’écran encastré dans un triangle géant, diffusant des images et des lights dantesques. Et oui on peut faire du black et vouloir en mettre plein les mirettes ! Car oui le concert était pas donné, 37€ pour le Transbordeur ça a intérêt de les valoir.

Et pour être tout à fait honnête avec vous : ça les valait amplement ! Malgré tout pour avoir vu le public sur d’autres dates de la tournée, je trouve que ce soir Lyon a joué petit bras. Public mou, pas vraiment présent, sauf les fous furieux fanatiques de devant. Dommage. Le groupe s’est donné à fond et nous n’avons eu que la courtoisie d’applaudir par ci par là. Espérons que ça ne les aura pas refroidi… Moi je m’en fou je sais que l’année 2019 va être bonne !


SETLIST BEHEMOTH :

1. Solve
2. Wolves ov Siberia
3. Diamonos
4. Ora Pro Nobis Lucifer
5. Bartzabel
6. Ov Fire and The Void
7. God = Dog
8. Conquer All
9. Ecclesia Diabolica Catholica
10. Decade Ov Therion
11. Blow Your Trumpets Gabriel
12. Slaves Shall Serve
13. Chant for Ezkaton
14. Lucifer
15. We Are The Next 1000 Years
16. Coagvla

SETLIST AT THE GATES :

1. To Drink From The Night Itself
2. Slaughter of The Soul
3. At War With Reality
4. A Stare Bound in Stone
5. Cold
6. Daggers of Black Haze
7. Death and The Labyrinth
8. Heroes and Tombs
9. Suicide Nation
10. The Book of Sand (The Abomination)
11. Blinded by Fear
12. The Night Eternal
 
Critique : SBM
Date : 17/1/2019
Vues : 33 fois