Live Report

JOHN GARCIA and THE BAND OF GOLD - Le Tranbendo - Paris - 23/1/2019

 
John Garcia n'était pas venu en France depuis un bon moment. C'était donc une occasion en or que d'aller le voir à son concert parisien.

En première partie, on découvre les canadiens de Dead Quiet. Le groupe de Vancouver délivre du stoner classique, éxécuté à la perfection. Il faut dire que les membres du groupe ont un CV en béton ayant oeuvré dans bon nombre de groupes stoner, doom et sludge canadiens. Le combo nous offre à part égal des titres extraits de leurs deux excellents albums, « Dead quiet » et « Grand Rites » avec en prime un nouveau morceau inédit. Le son est énorme et le public répond présent mais pas suffisamment aux yeux du guitariste-chanteur qui trouve l'audience un peu endormie. Il n'aura de cesse de la réveiller tout au long du set. A cette base stoner classique, Dead Quiet y ajoute une bonne dose de heavy metal 80s qui donne encore plus de puissance et d'intérêt à l'ensemble. Les vocaux de Kevin Keegan sont remarquables, la basse de Aaron Gustafson dantesque et l'ajout des claviers amène aux morceaux une touche psyché intéressante. On est littéralement scotché par leur performance de très haut niveau. Un groupe que l'on ne connaissait pas et que l'on a grand plaisir à découvrir.

Entre le set de Dead Quiet et celui de John Garcia, la sono passe le « Morrison Hotel » des Doors pour bien se mettre dans une ambiance californienne.

John Garcia débute son concert par plusieurs titres de son très bon nouvel album : « Space Vato », « Jim Whisker's », « Kentucky II ». On est impressionné par la qualité des musiciens qui l'accompagnent : Ehren Groban à la guitare, Mike Pygmie à la basse et Greg Saenz à la batterie.

Le jeu de Mike Pygmie est particulièrement impressionnant et l'édifice repose en grande partie sur son remarquable travail. Le groupe joue ensuite plusieurs classiques de Kyuss à la plus grande joie du public : « Conan Troutman », « Gardenia », « One Inch Man ». Des titres mythiques qui près de vingt cinq ans après leur sortie n'ont pas pris une ride.

John Garcia nous offre ensuite le premier single, extrait du nouvel album : « Chicken Delight », du bon rock californien bluesy. Les titres de ce disque : « Lilliana », « Don't Think about it », « Pop Corn » montrent que Garcia n'a rien perdu de son charisme et reste aujourd'hui encore un musicien de grand talent.

On sent en plus qu'il a un énorme plaisir à être sur scène car il n'arrête pas de remercier le public d'être venu alors qu'il n'avait plus joué en France depuis bien longtemps. Cela lui fait visiblement chaud au cœur et à nous aussi.

Les grands classiques de Kyuss sont bien sûr au rendez vous : « El Rodeo », « Cowboys Suck », « Molten Universe », « Hurricane », « Gloria Lewis » et l'incontournable « Green Machine », tiré du deuxième album du groupe : « Blues for the Red sun ».

Le concert monte encore d'un cran en intensité durant les rappels avec de nouveaux titres de Kyuss pour notre plus grande joie : « Supa Scoopa and Mighty Scoop » et un très long et éblouissant « Whitewater » avant de terminer le concert par « Kylie », très bon morceau de son précédent effort studio.

Un concert en tous points remarquables qui prouve que John Garcia est toujours aussi intéressant en 2019 qu'il ne l'était au début des 90's.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 23/1/2019
Vues : 19 fois