Live Report

STEVE N SEAGULLS - L'Usine - Istres - 9/2/2019

 
En ce samedi hivernal, rien de tel que d’aller voir un groupe venu du grand nord histoire de se réchauffer un peu les idées avec le retour de Steve ’N Seagulls sur les terres istréennes.
Avec une agréable surprise, fort est de constater que la salle est cette fois ci quasiment pleine, et bien compacte.

Le temps de se prendre une mousse taille « j’ai soif » , le premier groupe monte sur scène. Et là, on découvre que Kepa est un monsieur jouant en solo. Immédiatement, et dans un humour pauvre, ce gentil bonhomme nous annonce qu’il est grippé et qu’il va faire de son mieux. Ca annonce bien la chose. Sans jeux de mots de seconde zone (enfin de troisième certainement) le concert fût grippé pour le grippé. Manquant de dynamise et sauvé par ses samples, on se demande s’il n’aurait pas mieux fait de s’abstenir plutôt que de présenter un show en demi teinte.
Au delà de sa prestation bancale de quasi quarante (longues) minutes, on notera la prise de risque et sa volonté de défendre sa musique.

Petit changement de plateau, petite mousse, et c’est partit pour le show des finlandais qui sont venus défendre leur nouvel album, dont pas moins de six titres seront joués ce soir.
Une set liste impeccable et imparable mais qui malheureusement pourra-t-on dire révèlera que le public français reste quand même très sectaire au niveau des groupes rock, et ne réagira pas pleinement / comme attendu sur des titres comme « Digging the grave » de Faith No More, « The Pretender » des Foo Fighters ou « Cemetery Gates » de Pantera.
Jovials, proches du public et enchainant leur 1h40 de concert, la soirée passe à vitesse grand V, appuyé par un jeu de lumière imparable. Seul petit bémol, le son qui par moment se voyait avec une mise en avant un peu trop poussée de l’accordéon ou le chant du batteur un peu trop en retrait par rapport à l’ensemble.

Les points forts de ce concert ? Sans grande surprise ce sera « Seek and Destroy » de Metallica qui enflamma la salle tout simplement, et bien entendu « Thunderstruck », « The Trooper » et « Antisocial ». A croire que les autres classiques sont quasiment passés incognito dans notre hexagone ou peut être dans notre clivage méditerranéen .

Enfin, on notera le remaniement de la set liste du concert comparé avec celle de leur dernier passage (cf compte rendu disponible notre site), ce qui permet de ne pas avoir cette routine constante donnée par certains groupes.

Merci à Veryshow et à l’équipe de L’Usine pour cette soirée.

Set liste:

Black Dog (Led Zeppelin)
The Trooper (Iron Maiden)
Digging The Grave (Faith No More)
Cemetary Gates (Pantera)
Down To The River (Steve N Seagulls)
Gimme All Your Lovin (ZZ Top)
Self Esteem (The Offspring)
Are You Gonna Go My Way (Lenny Kravitz)
The Pretender (Foo Fighters)
You Shook Me All Night Long (AC/DC)
Faster Than Light (Steve N Seagulls)
You Could Be Mine (Gun’s ’N Roses)
I’m Broken (Pantera)
Ghost Town (Steve N Seagulls)
Seek And Destroy (Metallica)
November Rain (Guns ’n Roses)
Over The Hills (Gary Moore)
Thunderstruck

Rappel

Born To Be Wild (Steppenwolf)
Antisocial (Trust)
 
Critique : Lionel
Date : 9/2/2019
Vues : 112 fois