Live Report

AVANTASIA - L'Olympia (Paris) - 10/4/2019

 
Bien qu'assez rare il y a quelques années, les tournées du projet (qui n’en est plus un maintenant) AVANTASIA sont dorénavant quelque chose d’acquis.
En passage éclair à Paris (aussi bien eux que moi), je vais assister pour la 4ème fois à cette cérémonie dans l’espoir, entre autre, de me réconcilier avec le dernier arrivé « Moonglow » qui peine toujours un peu à me convaincre.

Pour ma première à l’Olympia je suis conquis. C’est grand, mais sans trop l’être, beau et plein ! Les avantasiens ont fait la route et sont nombreux ce soir dans cette icône de la vie parisienne.
Un DJ (WTF??) nous fera patienter...en même temps on était plutôt bien. Je comprend pas. C’est un métalleux qui passe du rock et du metal. Deezer fait ça très bien, rendant malheureusement sa courte prestation aussi utile qu’un climatiseur à Vancouver au mois de janvier en pleine nuit. Même si le gars était sympa.

Mais c’est lorsque la 9ème de Beethoven explose que les choses sérieuses commencent et l’on peut enfin découvrir la superbe scène aux couleurs de l’album. Escaliers, estrade derrière la batterie de Felix, tout est fait pour faciliter la circulation des vocalistes ! C’est qu’il a de la bouteille maintenant le Tobias, il connaît son boulot !
Malgré mon scepticisme, le dernier album est un succès à en juger le nombre assez imposant de morceaux qui seront joués ce soir (pas moins de neuf !)
En bon chef d’orchestre, notre Monsieur Sammet ouvre le bal avec « Ghost In The Moon ». Bon choix selon moi, mais enchaîner avec 30 minutes de chansons de « Moonglow » c’est plus discutable. Personnellement je me dis « Au moins c’est fait ».
Ronnie Atkins sera le premier guest et je suis toujours aussi bluffé par son charisme et sa voix. Mon dieu mais quelle puissance, quelle prestance ! Il rend « The Book Of Shallow » bien meilleur sur scène ! Les choristes assurent leur part non négligeable du boulot, quitte parfois à pousser la chansonnette en front, comme Adrienne Cowan sur « Moonglow » ou en duo avec le titan sus mentionné.
Le louperai « The Raven Child » et « Lucifer » (NNNNOOOONNNNN) pour cause de je dois laisser l’appareil photo en consigne… Dommage car Jorn Lande reste pour moi LE monstre sacré. Je me consolerai avec « The Scarecrow » ou « Let The Storm Descend Upon You » (deux des meilleurs titres d’AVANTASIA) et honnêtement je l’ai connu plus en forme. Attention, il chante toujours magnifiquement bien, juste, mais ce que j’adore chez notre norvégien c’est quand il pousse sa voix à fond. Chose qu’il ne fera pas ce soir. Problème technique sûrement… Snif.

Cette petite frustration sera balayée assez vite avec la prestation de Geoff Tate. Quelle voix mes amis. Sur album ok, mais là en live, une aisance, une chaleur dans la voix, et un sourire qui fait plaisir. Sur « Avantasia » ou « Invincible » il est impérial et offre un excellent contraste avec Ronnie Atkins.
Eric Martin toujours jovial se moquera même un temps de Jorn Lande, dans un esprit bon enfant. Il chantera bien sûr « Maniac » qui passe toujours aussi bien et « Twisted Mind » (entre autre). Très bon vocaliste mais n’a pas (selon moi) ce qu’ont les autres. Quand j’écoute notre bon vieux Bob Catley (Oui ça fait genre c’est mon pote) je suis toujours émerveillé. « Lavender », comme dit dans ma chronique est chantant et excellent en live, ça confirme ! Et quel plaisir d’écouter de nouveau « The Story Ain’t Over » avec la voix envoûtante de notre doyen avantasien.

L’enchaînement des morceaux et des divers protagonistes se fait aisément, comme une chorégraphie bien préparée. Il s’en dégage un esprit de franche camaraderie, avec un Tobias qui a toujours le sourire jusqu’aux oreilles et ça fait chaud au cœur. Ce sourire sincère qui exprime une profonde joie tout en disant « merci ». Ce à quoi je, enfin… moi et l’Olympia répondons présent avec le plus grand plaisir. Car 3h de set sans entracte ni longue pause, on en a pris plein les yeux et plein les oreilles ! Les musiciens eux n’ont pas quitté la scène et n’ont jamais flanché pendant ce temps, un grand bravo.
La setlist est un condensé de ce que Tobias a fait de meilleur ! C’est toujours plaisant de réécouter « Shelter From The Rain » ou « Promised Land » dans cette longue soirée passée in fine bien trop vite.
J’ai chanté, sauté, headbangué, et Dieu sait que ça m’arrive pas beaucoup.

Moment mémorable qui me rassure en un point. Même si la qualité des albums devait décliner, tant que les shows seront de cette qualité, AVANTASIA perdurera. Très longtemps. Merci à tous ceux qui ont rendu cette soirée possible !

Setlist :

Intro : Symphony No. 9, Op. 125 (Ode to Joy)

1. Ghost In The Moon
2. Starlight
3. Book Of Shallows
4. The Raven Child
5. Lucifer
6. Alchemy
7. Invicible
8. Reach of For The Light
9. Moonglow
10. Maniac
11. Dying For an Angel
12. Lavender
13. The Story Ain’t Over
14. The Scarecrow
15. Promised Land
16. Twisted Mind
17. Avantasia
18. Let The Storm Descend Upon You
19. Master of The Pendulum
20. Shelter From The Rain
21. Mystery of a Blood Red Rose
22. Lost In Space

Rappel :

23. Farewell
24. Sign of The Cross / The Seven Angels
 
Critique : SBM
Date : 10/4/2019
Vues : 123 fois