Chronique

VIKING SKULL - DOOM, GLOOM HEARTACHE AND WHISKEY / Powerage 2008

Tient des poètes! Oui ces Anglais qui nous présentent ici leur troisième album ont l’air d’être de vrais poètes dignes des plus grandes traditions heavy métal. Bon allons découvrir ça.

« Start a war » nous fait comprendre dans quel domaine ils évoluent. Un bon gros Stoner Roots à la Down, (le côté sudiste en moins), qui sent bon la bière. Un titre énergique à la limite du Trash, qui passe bien et surtout décape les cages à miel. La title track prend le pas avec toujours cette dose de bon vieux rôt après avoir trop ingéré de whisky. Plus lourd, il nous semble tout droit sorti d’un très bon Black Sabbath de la grande époque.
Un bon riff copié pour « In hell » s’empare de vous. Remuant et entraînant il vous envoie bouler dans un univers scabreux. On pense cette fois-ci au ricain de Corrosion of conformity, avec son bon Stoner Bleusy. Par contre la partie centrale rend-elle hommage au ‘Iron Man’ de Sabbath ou est-ce une pâle copie ? La question reste ouverte. Cette fois-ci on a droit à une covers. « Hair of the dog » de Nazareth. Je l’avoue je ne connais pas l’original (on ne peut pas tout connaître non plus) mais une chose de sûre, il y a de la couille là dedans. Motorhead n’est pas loin !
Une jolie guitare acoustique nous arrive pour un « Shoot down », qui vous vous en doutez n’est pas une ballade, non, non. Un gros riff graisseux et c’est à nouveau parti pour du Stoner sale et plaisant. Franchement il est vrai que Viking Skull ne révolutionnera pas cette scène là, mais ils ont de sérieux arguments qui plairont aux fans, tout comme « Double or quits » qui avec ses faux airs de hard rock 70’s montre encore de belles références. A nouveau Motorhead n’est vraiment, mais vraiment pas loin !!
« In for the kill » qui n’est pas le titre de Black Sabbath, arrache tout sur son passage. Une tornade qui ne vous laissera pas indifférent. Dommage que la voix manque de relief et de variété, son côté monotone peut gonfler (hormis les fans). « 19 swords » sent la guerre, même si son esprit est plus cool avec son mid tempo sautillant. Un titre plus soft mais qui garde un esprit sombre.
On termine normalement avec « Drink », qui est une sorte de ballade de vieux saloon, après une ou deux bouteilles de Jack . Une fin rigolote et sans sérieux aucun.

Conclusion : et bien voilà un album intéressant. Les fans de Stoner devraient adorer ainsi que tous les amateurs de bonne musique virile. Une bien bonne surprise.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 1244 fois