Chronique

LION'S SHARE - DARK HOURS / Blistering 2009

Deux ans après un très bon ‘Emotional Coma’ qui marquait le retour des Suédois, ainsi que l’intronisation d’un nouveau chanteur en la personne de l’exquis Nils Patrick Johansson, Lion’s Share revient pour poursuivre sa bonne tenue avec ce sixième opus.

Sachant à quoi s’attendre, on se prépare donc à l’arrivée d’un bon riff pour une déferlante de heavy métal à l’ancienne et « Judas must die » en est le parfait exemple. Un titre speed qui mettra tout le monde d’accord. Le refrain simple fait un effet boeuf ! Une nouvelle fois l’immense organe de Nils rend à merveille. Un titre que ne renierait jamais un Ronnie James Dio. Une entrée en matière directe et efficace, vite poursuivit par « Phantom Rider » qui malgré son intro du style boite à musique envoie elle aussi. Un peu moins rapide et plus sombre, elle montre déjà un autre visage d’un groupe retrouvé. Le refrain plus mélodique et presque épique est une belle trouvaille. Les solos de Lars Chriss sonnent presque celtiques, et prouvent vraiment qu’il sait jouer le bougre.
« Demon in your mind » semble plus moderne, avec son accordage différent, ce qui ne lui empêche pas d’être excellente. Alors même si Nils est proche d’un RJD, son chant me fait toujours autant triper !! Un as des cordes vocales, comme rarement il y en a ! Un petit « Heavy cross the bear » qui comme son nom l’indique se veut bien lourd, et retrouve notre inspiration Black Sabbath vu chez son prédécesseur.
Avec « The bottomless pit » on est dans un heavy moderne avec un chant lugubre du plus bel effet. Un très bon titre avec un refrain percutant qui rentre de suite dans le crâne. Attention bombe en vue avec « Full metal jacket » qui va laisser des marques. Un heavy speed quasi teuton, qui fait mal, très mal ! Le refrain est une pure merveille comme seul Nils Patrick Johansson sait nous les faire vivre. Sûrement le titre le plus rentre dedans des Suédois.
On calme le jeu avec « The presido 27 ». Un mid tempo mélodique au refrain plus rythmé qui donne une sacrée pêche. Une belle surprise qui prouve que le groupe se lâche et réussit tout ce qu’il entreprend ? Décidément Lion’s Share nous donne du rythme qui manquait un peu à Emotional Coma avec « Barker ranch ». Un autre tube de heavy métal à se mettre sous la dent et « Napalm Night » dans la même veine poursuit même si je dois avouer avec moins de réussite, trop simpliste cette fois-ci.
« Space cam » reprend du poil de la bête avec une formule efficace et magique. Rien à reprocher au groupe qui compose merveilleusement bien. On termine par « Behind the curtain » un mid tempo, plutôt mystique sur ses couplets calmes, et enchanteur sur ses refrains envolés. Une petite accélération histoire de faire monter l’intensité, comme Black Sabbath a su nous les faire ! Une très bonne manière de finir cet excellent album. À noter un solo de toute beauté signé Mr Michael Roméo (Symphony X)

Conclusion : Lion’s Share vient tout simplement de faire mieux que Emotional Coma, et je dirais même que toute sa carrière. Un super album aux idées lumineuses qui même si elles ne révolutionnent toujours rien, démontrent que le heavy est encore très loin d’être mort.
Un des meilleurs albums du genre avec encore une fois un Nils Patrick Johansson tout simplement sublime et irrésistible !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Vues : 4664 fois